26/04/2007 08:42

Débat Bayrou/Royal sur Canal+ annulé + Réactions (partie 1)

DEBAT ROYAL / BAYROU ANNULE

 

21h38: Arnaud Montebourg, porte-parole de Ségolène Royal, a affirmé jeudi que "l'Etat médiatique Sarkozy est en marche", après que Canal+ a renoncé à organiser un débat entre Ségolène Royal et François Bayrou.

"Nicolas Sarkozy se comporte comme le Berlusconi français, considérant que les médias sont à sa botte. Pressions sur la presse quotidienne régionale, décision de connivence de Canal+ après les précédents des pressions exercées dans le passé sur plusieurs organes de presse, l'Etat médiatique Sarkozy est en marche", a déclaré le député de Saône-et-Loire à l'AFP.

20h27: François Hollande préconise un débat dans la presse écrite

Le premier secrétaire du PS François Hollande a estimé jeudi à Bordeaux que le débat entre la candidate du PS Ségolène Royal et François Bayrou pouvait "être organisé par la presse écrite" à défaut d'être télévisé "en raison du CSA et de la pression de Nicolas Sarkozy".

"Ce que la presse audiovisuelle ne peut pas faire en raison du CSA et de la pression de Nicolas Sarkozy, peut avoir lieu dans la presse écrite", a déclaré M. Hollande au cours d'une conférence de presse précédant une réunion publique dans la soirée aux côtés du député-maire Verts de Bègles Noël Mamère.

"Il ne s'agit ni de négociations, ni de tractations mais de précisions et de clarifications sur le pacte présidentiel", a-t-il ajouté au sujet du débat entre Mme Royal et M. Bayrou.

(Source: AFP)

20h10: LE CSA dément être intervenu auprès de Canal+

Dans un communiqué rendu public jeudi soir, le CSA a démenti "être intervenu auprès de Canal + au sujet de ce débat dont l'organisation relève de l'entière responsabilité éditoriale de la chaîne". Il a rappelé "que le principe d'égalité entre les candidats est imposé par un décret du 8 mars 2001".

20h06 : Réaction de Jack Lang: "L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis"

Jack Lang, conseiller de Ségolène Royal, a déclaré jeudi que "l'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis", après que Canal+ a renoncé à organiser un débat entre Ségolène Royal et François Bayrou.

"C'est une atteinte intolérable à la liberté d'information. Manifestement des pressions politiques sont exercées pour empêcher cette libre confrontation entre deux personnalités nationales. L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis", a déclaré Jack Lang dans un communiqué.

L'ancien ministre reproche à Canal+ d'avoir agi "unilatéralement", "sans avoir alerté Ségolène Royal ni François Bayrou".

Jack Lang réfute l'argument mis en avant par la chaîne cryptée selon laquelle l'organisation d'un débat télévisé contreviendrait aux "règles du CSA imposant une stricte égalité du temps de parole entre les candidats à l'élection présidentielle".

Selon le député du Pas-de-Calais, "il aurait suffi à Canal+ de proposer à Monsieur Sarkozy un droit d'expression correspondant".

Elevant "la protestation la plus vigoureuse", il "demande au CSA d'enjoindre à Canal+ de respecter les règles édictées par son Président lui-même". Jack Lang fait ici référence à une "lettre de Michel Boyon le 24 avril à Patrick de Carolis, dans laquelle il est dit qu'un temps équivalent doit être accordé dans la mesure du possible à l'autre candidat".

M. Boyon est président du CSA, Patrick de Carolis est président de France Télévisions.

(Source: AFP)

19h20 : Canal+ n'organisera pas le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou en raison des règles d'égalité édictées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a annoncé jeudi la chaîne cryptée.

"Les règles du CSA imposant une stricte égalité du temps de parole entre les candidats à l'élection présidentielle, Canal + ne sera pas en mesure de produire le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou", selon un communiqué de la chaîne.

Pendant la campagne officielle, radios et télévisions doivent respecter le principe du CSA de stricte égalité du temps de parole et d'antenne des candidats, à des horaires comparables.

Claude Guéant, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, avait souligné qu'un débat entre Ségolène Royal et François Bayrou soulèverait "un problème de compensation des temps de parole" que le CSA aurait à régler.

Le CSA interrogé a indiqué qu'il préciserait sa position vendredi.

En début d'après-midi, Jean-Louis Bianco, co-directeur de campagne de la candidate socialiste, avait annoncé qu'un débat entre Ségolène Royal et François Bayrou aurait lieu samedi à 11H00 ou 12H00 et serait retransmis sur i-TELE, Canal+ et France Inter.

L'attachée de presse de Mme Royal, Agnès Longueville, avait précisé que le journaliste de Canal+, Michel Denisot, devrait animer ce débat d'une heure, qui aurait lieu dans le studio de son émission "le Grand journal", dont les places seraient ouvertes à la presse.

(Source: AFP)

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus