06/02/2011 10:22

Violences en Egypte: "Peu de rédactions épargnées" (RSF)

"Peu de rédactions ont été épargnées. Chaque journaliste sur place semble avoir été victime d'un incident", selon l'association Reporters sans frontières qui publie samedi un "bilan des violences contre les journalistes" en Egypte depuis le 2 février.  

Al-Jazeera est le média le plus ciblé "avec 3 reporters attaqués et 4 détenus", avant d'être libérés, et des bureaux détruits.   


Parmi les "nationalités les plus visées", figurent les Américains, avec 29 journalistes, puis les médias français (18) et polonais (9).   U

n journaliste égyptien, Ahmed Mohammed Mahmoud, du quotidien Al-Ahram, a été tué depuis le début des violences, 75 ont été "attaqués mais pas détenus", 72 ont été "détenus pendant au moins deux heures" et 7 n'ont pas donné de leurs nouvelles, selon le décompte actualisé "des exactions contre les journalistes et la presse depuis le début des violences principalement place Tahrir, au Caire".  

Ahmed Mohammed Mahmoud, 36 ans, blessé par balle au cours de manifestations contre le président Hosni Moubarak, a succombé à ses blessures vendredi après quatre jours de coma, a indiqué samedi le quotidien Al-Ahram.  

RSF recense en outre 25 cas de destruction d'équipements ou "bureaux attaqués".    

"Ce premier bilan, loin d'être définitif tant la liste des incidents s'allonge et tant il est difficile d'avoir un état des lieux cohérent de la situation, rend déjà compte, selon RSF, de l'incroyable envergure de la campagne de haine lancée contre la presse internationale".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus