30/01/2011 16:05

Dossier: Al Jazeera chaîne désormais incontournable

En l'espace de quatorze ans d'existence, la chaîne satellitaire Al-Jazira s'est imposée comme un acteur incontournable dans le monde arabe, donnant la parole à l'antenne aux opposants de tous bords.  

Née fin 1996 par la volonté du Qatar, un petit émirat gazier du Golfe aux grandes ambitions, et semblant disposer de moyens illimités, Al-Jazira a révolutionné le paysage télévisuel arabe, dominé jusqu'alors par les chaînes étatiques.  

Aujourd'hui, outre la chaîne d'information en continu qui dispose d'un réseau mondial de correspondants, Al-Jazira dispose également d'une chaîne d'informations en continu en anglais, d'une chaîne consacrée aux documentaires, d'une autre au sport, d'une réservée au direct et d'une chaîne pour enfants.  

Al-Jazira, qui se veut la "Voix des sans voix" du monde arabe fait défiler les contestataires de tous bords dans ses talk shows, a toujours défendu son droit d'informer et un professionnalisme rigoureux.  

Elle avait établi sa réputation par une couverture presque exclusive des premiers jours de la guerre en Afghanistan, à l'automne 2001.   Mais ses détracteurs lui reprochent d'être la caisse de résonance des islamistes, le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden lui réservant l'essentiel de ses messages.  

Sa couverture de l'Irak, jugée favorable à l'insurrection sunnite, lui a valu d'être interdite dans ce pays.   En mai, Bahreïn avait fermé le bureau de la chaîne qui irrite foncièrement les autorités de nombreux autres pays, dont l'Arabie saoudite.  

L'été dernier, Al-Jazira a été engagée dans un bras de fer avec la Jordanie, qu'elle a accusée d'avoir brouillé son signal lors de la retransmission de la Coupe du monde de football en Afrique du sud.  

En octobre, les autorités marocaines ont suspendu les activités du bureau de la chaîne à Rabat et retiré leurs accréditations à ses journalistes.  

Dimanche, le ministre égyptien sortant de l'Information Anas el-Fekki a ordonné l'interdiction d'Al-Jazira, qui a largement couvert les manifestations anti-gouvernementales.  

Al-Jazira a estimé que cette décision visait à "faire taire le peuple égyptien".  

Le satellite relevant du gouvernement égyptien Nilesat a arrêté la diffusion d'Al-Jazira, a annoncé par la suite la chaîne.  

Al-Jazira dispose de plus de 65 bureaux de par le monde et compte plus de 3.000 employés, dont quelque 400 journalistes d'une soixantaine de pays.   Sa principale concurrente dans le monde arabe est Al-Arabiya, à capitaux saoudiens, basée à Dubaï et dont le ton est beaucoup moins militant.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de coquillage 44
31/janvier/2011 - 02h01

desolee , erreur de post ;(

Portrait de coquillage 44
31/janvier/2011 - 01h50

en ce moment il y a canteloup que j aime bien sur la 2

Portrait de Micky88
30/janvier/2011 - 22h23

Dans l’un des télégrammes diplomatiques révélés par Wikileaks, un diplomate américain affirme que l’émir du Qatar se réserve le droit d’utiliser la chaîne comme une monnaie d’échange dans ses négociations diplomatiques.
Le Qatar aurait même négocié directement avec Hosni Moubarak, proposant d’interrompre ses émissions en Egypte pendant un an en échange d’un changement de sa politique palestinienne. Une offre à laquelle Moubarak n’aurait pas répondu.

Coincé entre deux puissants voisins, l’Arabie Saoudite et l’Iran, ce développement du soft power qatari a coûté beaucoup moins cher qu’un seul Rafale, que les voisins émiratis voulaient acheter et l’émir du Qatar a réussi à se placer comme un élément incontournable de la diplomatie de la région.

Source : Owni Digital Journalism - Sociéte, pouvoirs et cultures numériques

Les plus vus