21/01/2011 15:01

Polémique après l'interdiction de séries au Venezuela

Plusieurs séries télévisées impertinentes ont été interdites au Venezuela dans le cadre d'une campagne pour améliorer la qualité des programmes, mais des experts dénoncent une incitation à l'autocensure.  

Le gendarme des télécommunications, la Conatel, a interdit la semaine dernière la diffusion sur la chaîne privée Televen d'une telenovela colombienne, "Chepe Fortuna", où Venezuela est une délinquante, et Colombia, sa soeur, un exemple de droiture.  

Le chien de Venezuela s'appelle Huguito, une allusion explicite au président Hugo Chavez, selon la Conatel.  

Le chef de l'Etat vénézuélien et leader de la gauche radicale en Amérique latine, a jugé "horrible" cette série qui "manque de respect au Venezuela". Elle "prône l'intolérance politique et raciale, la xénophobie et fait l'apologie du délit", a estimé pour sa part la Conatel.  


En octobre, comme "Chepe Fortuna", deux autres séries sur le trafic de drogue ont été suspendues en vertu d'une loi sur la responsabilité sociale des médias durcie l'an dernier.  

Les Vénézuéliens et Colombiens sont de grands amateurs de ces telenovelas, des feuilletons quotidiens souvent larmoyants.  

Les réactions n'ont pas tardé. Désormais, "les chaînes de télévision ont peur de diffuser certaines choses", a expliqué Carlos Correa, directeur de l'ONG Espace public. "Pour éviter d'être sanctionnés, les médias renforcent leurs mécanismes d'autocensure", a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gaetan283
23/janvier/2011 - 20h00

Normal cette décision d'interdire à partir du moment où c'est une série de propagande colombienne. :)

Les plus vus