21/12/2010 17:59

RFI: Le CE réclame un remplacement provisoire d'Ockrent

Le Comité d'entreprise de RFI a demandé à la justice de désigner un administrateur provisoire pour remplacer Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent, numéros un et deux de l'Audiovisuel extérieur de la France, qui coiffe la chaîne de radio. 

"Les salariés de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) et en particulier les salariés de Radio France Internationale trouvent triste et désolant le spectacle que donnent leurs dirigeants depuis leur nomination", dit le CE dans un communiqué diffusé mardi. 

"L'actuelle guerre des chefs paralyse l'entreprise et nuit gravement à l'image de l'AEF et de ses filiales", déclarent les élus SNJ, FO, SNRT-CGT et SNJ-CGT du Comité d'Entreprise. 

"Face à leur stratégie de démantèlement de l'Audiovisuel extérieur de la France, le Comité d'entreprise de RFI a voté une mesure permettant de sauver ce service public.

En réunion de CE extraordinaire, les élus de l'intersyndicale FO, SNJ, CGT ont saisi le tribunal de commerce pour faire remplacer la direction par un administrateur provisoire chargé de rétablir une gestion normale de l'entreprise", écrivent-ils.  

Christine Ockrent, déjà désavouée par l'ensemble des cadres dirigeants et le personnel de France 24, refuse de quitter ses fonctions, laissant au gouvernement le soin de trancher dans le conflit qui l'oppose à son patron Alain de Pouzilhac. 

Les salariés de la chaîne, réunis mercredi dernier en assemblée générale par l'intersyndicale, ont massivement (85%) voté la défiance envers leur directrice générale déléguée. En revanche, 54% des 307 votants ont accordé une motion de confiance à M. de Pouzilhac. 

La chaîne d'informations internationales en continu est secouée par une affaire d'espionnage informatique impliquant notamment une proche collaboratrice de Mme Ockrent. Depuis la révélation de l'affaire, la numéro deux de l'AEF réfute sur toutes les ondes "des allégations attentatoires" à son "honneur".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de princesse_karima
27/décembre/2010 - 18h18

Pulvar a été jetée comme une mal propre... et le CE n'en veut plus et elle a le droit de s'accrocher

Portrait de Francesca46
22/décembre/2010 - 09h11

Elle n'a qu'à rester chez elle, à près de 70 ans il serait temps qu'elle décroche de son poste et qu'elle laisse la place à la jeune génération. Je ne suis pas anti séniors, puisque j'en fais partie, mais ces gens qui s'accrochent à leurs privilèges commencent sérieusement à m'énerver.
Et puis faire croire que l'on est de gauche avec une mentalité de droite, sans avouer l'assumer c'est moche.

Les plus vus