16/12/2010 13:58

Une entreprise de gestion d'abonnements supprime 180 postes

Presse Informatique, qui compte 390 salariés dans l'Oise pour la gestion des abonnements d'entreprises de presse et audiovisuelles, a annoncé la suppression de 180 emplois mardi lors d'un CE extraordinaire, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

Cette société basée à Cauvigny (Oise), gère les abonnements de titres comme Le Monde, Courrier international et Télérama, ainsi que ceux du groupe Canal+. La société appartient au groupe Datem, placé en redressement judiciaire par le tribunal de Nanterre le 30 novembre.

Lors d'un CE extraordinaire, mardi à Levallois (Hauts-de-Seine), la direction a annoncé la fermeture du site de Cauvigny et la suppression de 180 postes.

Les salariés restants sont invités à aller travailler à Chantilly (Oise), où l'entreprise va se délocaliser et où le groupe compte déjà trois autres entités.   Outre les difficultés de la presse, Bernard Parisot, secrétaire CGT du CE, dénonce une "mauvaise gestion" de la part de la direction du groupe.

"Il aurait fallu savoir trouver de nouvelles activités sur un marché en difficulté, il fallait une vraie politique commerciale et aller chercher des clients", estime-t-il.

Il dénonce par ailleurs "une forte délocalisation d'activités" à Madagascar et au Maroc, où sont désormais traités les mises à jour et les changements d'adresse des clients. La direction n'a pu être jointe jeudi par l'AFP.

  La société Presse Informatique emploie notamment des opérateurs de saisie, des informaticiens et des télé-opérateurs. Lors du CE extraordinaire, la direction a proposé aux personnes, dont les postes doivent être supprimés, des reclassements à Blois, à Casablanca (Maroc) et en Espagne, selon M. Parisot.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ckiki
3/février/2011 - 20h09

A l'heure actuelle, sans repreneur, notre dernier salaire sera celui de février 2011. Notre cher actionnaire s'est enrichi sur notre dos et n'a aucun scrupule à mettre, aujourd'hui, nombre de personne dans une grave situation financière. Y pense-t-il lorsqu'il prend ses repas au Fouquet's à 600 € par tête ???? (la moitié d'un salaire mensuel pour nous salariées, pour les mieux loties).
Notre région est sinistrée au niveau du travail et nous ne savons pas de quoi sera fait demain. Toutefois, nous ne baissons pas les bras.
Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Alors, AVIS AUX MEDIAS qui ne seront pas frileux ..... comme c'est le cas pour certains aujourd'hui ....
M. Morandini, pour suivre, dès que je le peux vos émissions, je ne crois pas que vous faites partie de cette dernière catégorie. Alors, soutenez PRESSE INFORMATIQUE ou mieux, contactez nos élus. Notre combat est loin d'être perdu. Le nombre de personnes s'y associant s'accroit de jour en jour. Faites en partie.
Merci par avance, de la part des INSOUMISES de PRESSE INFORMATIQUE.

Les plus vus