16/12/2010 16:32

Lapix : "Une interview où l'on n'agresse pas, c'est plat"

Anne-Sophie Lapix, accorde une interview au site internet du Nouvel Observateur.

L'animatrice de  Dimanche +, sur Canal +, a affirmé sa totale neutralité dès lors qu'il s'agit faire son métier de journaliste : "Vous ne me verrez jamais déjeuner pour obtenir des tuyaux, des rumeurs. Je les obtiens par les journalistes qui travaillent avec moi, mais nous savons que ces pseudo-informations visent à nous manipuler."

Anne-Sophie Lapix indique, même,  n'interviewer que des gens qu'elle "ne connaît pas". Une façon, dit-elle, d'éviter d'avoir à "poser des questions dont [elle] a déjà la réponse.


A la question de savoir si elle subit des pressions, Anne-Sophie Lapix affirme : "Certains essaient d’obtenir les thèmes de l’interview. Mais la journaliste concède, tout de même, "glisser les sujets des reportages" à ses invités, pas plus.

Enfin, sans jamais citer de noms, elle en profite pour indiquer ce qui à son sens est une véritable interview de journaliste : "Une interview où l’on n’agresse pas un peu l’invité, c’est plat, lui-même n’est pas bon. Plus on le titille, plus il se révèle. "

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de maleau
16/décembre/2010 - 18h48

ATTENTION,
il manque une partie de la phrase dans la déclaration d'Anne-Sophie Lapix:

"Une interview où l'on n'agresse pas LES FEMMES ET LES HOMMES DE GAUCHE, c'est plat."

Je la regarde assez souvent et je peux vous dire qu'elle n'interviewe pas de la même façon les gens de droite et ceux de gauche.

Avec l'UMP, elle est très aimable, amicale, tandis qu'avec les politiques du PS, des Verts ou de l'extrême-gauche, elle se montre très critique et même méprisante.

Lapix: jolie mais pas franchement respectueuse de l'opposition.

Les plus vus