11/12/2010 09:54

Canal+ va diffuser un documentaire sur la pédophilie

L'Eglise a fait preuve de "coupables négligences" à l'égard des prêtres pédophiles, s'efforçant jusqu'à une période récente de régler en interne les cas les plus flagrants tout en ignorant les victimes, expliquent Paul Moreira et Pascal Henry dans un documentaire diffusé sur Canal+ le 13 décembre à 22h40.

Ils ont interrogé des victimes, restées longtemps silencieuses avant de se constituer en association et de saisir la justice, notamment aux Etats-Unis, en Belgique et en Italie.

Ils ont fait parler des responsables religieux, filmé en caméra cachée des prêtres pédophiles et constaté les dégâts de la loi du silence.   Un prêtre français, condamné à cinq ans de prison pour actes pédophiles, lui-même violé par un religieux quand il était enfant, cite l'Evangile selon saint Luc, "Malheur à celui par qui le scandale arrive", en racontant qu'il s'était confié à son évêque et que celui-ci lui avait seulement conseillé de "prendre des douches froides" pour régler son problème.

Il dit aussi avoir ressenti un "profond soulagement" quand les gendarmes sont venus l'arrêter au presbytère après les dénonciations de ses victimes. Il a purgé sa peine et n'exerce plus de ministère.

Dans son cas la justice est passée mais bien des prêtres pédophiles ont été protégés par leur hiérarchie, simplement envoyés dans d'autres paroisses et condamnés à faire pénitence, selon les sanctions prévues par le droit canon.

Selon les auteurs du documentaire, qui citent des rapports d'enquête, 5% des prêtres catholiques exerçant aux Etats-Unis "ont été concernés par des affaires de pédophilie". Le problème est que dans la plupart des cas dénoncés, les faits remontent à plus de 20 ans et sont prescrits.

Une des fondatrices d'une association de victimes aux Etats-Unis raconte qu'elle a été violée par le curé de sa paroisse quand elle avait six ans et qu'elle n'a pas osé en parler à ses parents parce que pour eux, "le prêtre, c'était Dieu".

D'autres intervenants relèvent que jusqu'à une période récente "on ne parlait pas de ces choses-là". Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, souligne que "la pédophilie n'est pas spécifique à l'Eglise" mais reconnaît que "l'Eglise a fait des erreurs".

Un prêtre dénoncé pour viol a trouvé refuge dans sa communauté, d'abord à Lourdes, puis en Belgique, et y vit sans être inquiété.   Il s'agit là de prêtres "de base", mais le Vatican a aussi été bien indulgent avec le père Marcial Maciel, fondateur des Légionnaires du Christ, et également coupable d'abus sexuels, de malversations financières et de bigamie.

 Quand le scandale est devenu public, le Vatican l'a prié en mai 2006 de "renoncer à tout ministère public" et de "vivre une vie retirée dans la prière et la pénitence", sans autre forme de sanction.

Cette année, le pape Benoît XVI a convoqué tous les cardinaux pour parler du problème de la pédophilie et a solennellement demandé "pardon pour les abus sexuels commis à l'égard des petits", ce qui est jugé insuffisant par les victimes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Misterhound
14/décembre/2010 - 00h35

Par contre si ont parle de Mahomet et d'Aïcha, c'est des représentants religieux ou pas ?:mrgreen:

Portrait de Xylophene
11/décembre/2010 - 22h37

On ne peut en aucun cas critiquer ni l'islam ni l'islamisme sans être traité d'islamophobe, normal que les catholiques fassent pareil..............

Portrait de Xylophene
11/décembre/2010 - 15h22

On avait peur qu'une chaine ne diffuse un documentaire soit sur la pédophilie dans les autres religions, soit sur la situation des femmes dans nombre de banlieues.......On est rassuré ce sera le vieux cheval d bataille de la pédophilie dans l'église catholique.............
est-ce que pendant le mois du Ramadan a été diffusé sur une des multiples chaines une documentaire accusateur sur l'Islam? A vérifier........

Portrait de zemmourien
11/décembre/2010 - 14h15

sympa ca pour les fetes ... le soir de noel ??? :shock:

Les plus vus