11/10/2010 15:36

Mélenchon-Pujadas: Pujadas dénonce "un climat un peu lourd"

Le journaliste David Pujadas, traité de "larbin" par Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) dans une vidéo sur internet, a dénoncé lundi "un climat un peu lourd", "des mots qui ne sont pas anodins" et jugé qu'on avait "passé un cran".  

"Il y a quand même un climat un peu lourd, il y a des mots qui ne sont pas anodins, on a entendu des journalistes traités de +fascistes+ il y a quelques mois, aujourd'hui +salaud+. On a passé un cran et on se dit qu'on se prépare une campagne électorale qui va être un peu lourde", a estimé le présentateur du JT de France 2 interviewé sur France Info.  

La vidéo montre un extrait du documentaire "Fin de concession" de Pierre Carles dont la sortie est prévue prochainement. M. Mélenchon réagit à une séquence du journal de 20 heures de France 2 datant de 2009 dans laquelle M. Pujadas interroge Xavier Mathieu, leader CGT des "Conti" de Clairoix (Oise). Une usine qui a fermé début 2010 après des mois de conflit social mouvementé.  

Ecoutant les questions posées "Est-ce que vous regrettez ces violences?", "Pour vous la fin justifie les moyens?", le président du PG lâche: "Salaud, va!", suivi de "larbin. Arrête, ça me dégoûte!".  

"Je suis le premier critique souvent à l'égard du journalisme, mais là c'est autre chose, on est dans l'insulte donc il faut quand même un peu faire attention (...) c'est pas tout à fait anodin", a observé David Pujadas sur France Info.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Charly117
12/octobre/2010 - 16h52

C'est le deuxième extrait du film de Pierre Carles qui fait polémique. Pour tous ceux qui ont raté le 1er entre Montebourg et TF1 : http://www.touscoprod.com/pages/projet/fiche.php?s_id=5162&id=322&video=arnaud-montebourg-et-nicolas-sarkozy-extrait-du-film

Portrait de madiran
12/octobre/2010 - 11h57

Pujadas est effectivement le laquais qui trouve normal de fermer les usines sans que personne ne bronche !

Portrait de Barberousse
12/octobre/2010 - 08h55

Et quand il interviwait Xavier Mathieu, le climat n'était pas lourd peut-être ? Il serait bon de remettre les chose dans leur contexte. Quand les contis ont saccagé la préfecture, ils étaient sensé rencontrer des représentants de la direction pour une ultime médiation encadrée par le prefet. Résultat, ils y aprennent par téléphone que l'usine va fermer, et qu'ils ont donc perdu leur emploi.
Maintenant, réécouter l'interview de Pujadas, en vous imprégnant bien de ce contexte. Voyez comme il essaie de faire culpabiliser des gens qui viennent d'apprendre qu'ils étaient au chômage qui se sente piéger par la préfecture... Franchement, "salaud" est un peu léger...

Portrait de jeromeidf
11/octobre/2010 - 22h14

oui c'est vrai, le melanchon qui nous fait du bayrou face a chazal, c'est fait est refait du réchauffé en somme, C EST RIDICULE.

Portrait de Ulysse69
11/octobre/2010 - 16h44

Mais que fait le syndicat de journalisme si prompt d'habitude à sortir leurs airs usés ?:twisted:

Portrait de nashou
11/octobre/2010 - 16h03

jamais on ne s'est autant laché en france..Il fallait un autre média, plus libre, pour dénoncer un autre média moins libre.

Internet ne cesse de montrer que la télé est filtrée. Mais au lieu de s'attarder a defendre la liberté sur le net, qui permet a tout le monde de s'exprimer, on prefere l'ignorer et mettre internet et la télé dans le meme sac, alors jamais il n'y a eu autant d'expression libre.

C'est justement parce qu'on est pas habitué a autant d'expression et parce qu'on ne sais pas la gerer, que nos politiques agissent sans sang froid, et d'un coté comme de l'autre, sont pret a mettre un terme a cette liberté.

Et c'est bien là le drame, car d'un coté comme de l'autre, chacun veux imposer SA liberté et SES interdictions.. Des 2 cotés, on ne nous promet que de la censure.. C'est pathétique.. et bien souvent les commentaires n'ont meme pas conscience de cela.

Les plus vus