10/10/2010 09:52

Chili: les proches des 33 mineurs lassés des médias

Les proches des mineurs bloqués depuis deux mois dans une mine du Chili se réjouissent de la sortie prochaine des "33", mais beaucoup sont las de l'omniprésence sur le site de médias venus du monde entier pour couvrir le "happy end" de cette histoire.    $

"Je suis heureuse, heureuse", lance Carla Herrera, 34 ans, soeur du mineur Daniel Herrera, prisonnier de la mine de San José depuis un éboulement survenu le 5 août.  


"Mais j'en ai aussi assez de tout cette cohue. Je veux que ça s'arrête", dit-elle, en tentant de se frayer un chemin avec sa poussette au milieu des centaines de journalistes courant à droite, à gauche, pour tenter de connaître la date exacte du sauvetage (probablement mercredi, ont finalement indiqué les autorités).  

Samedi, le ministre des Mines Laurence Golborne a ironisé sur cette agitation médiatique, lorsqu'il a confirmé qu'une des trois excavatrices avait fini de percer un puits de secours permettant de remonter les "33" dans les prochains jours.  

Les mineurs "sont très calmes, beaucoup plus que la presse", a plaisanté le ministre Golborne, au milieu d'une foule enfiévrée de journalistes.  

Selon Tomas Urzua, responsable de la presse sur le site, il y a "environ 700 journalistes du monde entier accrédités", dont "près de 400 chiliens".  

La majorité est arrivée ces derniers jours. Presque tous sont concentrés dans un espace d'à peine 100 mètres, plein de cailloux et de poussière, surchauffé par le soleil du désert d'Atacama le jour et glacé la nuit.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koric
10/octobre/2010 - 10h21

Bah, 1 ou 2 semaines après leurs sorties, plus aucun journaliste n'en parlera.

Portrait de ZAZIE91
10/octobre/2010 - 09h58

Pourquoi n'ont-ils pas fait intervenir les autorités pour empêcher ce cirque ? Les pauvres vont avoir du mal à se frayer un passage , pire qu'être entérrés au fond de la mine !!!!!!!!!!! C'est à celui qui aura le meilleur scoop, la bande à Nikos doit être à pied d'oeuvre pour le 1er interview et une équipe de 7 à 8 . En même temps, leur histoire est extraordinaire donc médiatique . Eux-mêmes écriront un bouquin , paticiperont à l'écriture d'un film et j'en passe et plus besoin d'aller bosser, le fric les attend à la sortie

Les plus vus