09/10/2010 10:54

Sondage: BHL le plus connu des intellectuels


1.333335
Bernard-Henri Lévy est de loin le plus connu des intellectuels français, selon un sondage exclusif CSA-Marianne à paraître samedi dans l'hebdomadaire, mais c'est Elisabeth Badinter qui arrive en tête du classement en termes d'influence.  

Cette enquête d'opinion, réalisée à la mi-juin, classe 22 des intellectuels français considérés comme les plus connus par ordre de notoriété et d'influence. 82% des personnes interrogées affirment "avoir entendu parler" du philosophe Bernard-Henri Lévy. Il arrive en tête des intellectuels par ordre de notoriété, devant Elisabeth Badinter (70%), Luc Ferry (69%), Jacques Attali (68%) et Régis Debray (64%), à égalité avec l'écrivain Jean d'Ormesson.  

En revanche, la philosophe, qui a vendu cette année plus de 200.000 exemplaires de son essai "Le conflit, la femme, la mère" (Flammarion), est perçue par les sondés comme la plus influente des intellectuels.  


A la question posée, "les réflexions de ces personnalités ont-elles déjà eu une influence sur votre façon de penser un événement ou une situation", 24% des personnes interrogées répondent "oui" quand il s'agit d'Elisabeth Badinter. Elle devance Jacques Attali (22%), Luc Ferry (21%), Jean d'Ormesson (19%) et BHL (18%), relégué au cinquième rang. Probablement en raison de sa "prédilection" pour des engagements internationaux, commente l'hebdomadaire, bien qu'il veille désormais "à les pondérer par des engagements hexagonaux, comme sa dénonciation de la politique anti-roms".  

Selon l'hebdomadaire, l'influence de Mme Badinter réside sans doute dans la large audience d'une partie de son oeuvre. Ses essais sur le féminin et le masculin, le couple, le féminisme récoltent des lecteurs bien au-delà du cercle restreint des amateurs traditionnels d'ouvrages de sciences humaines.  

Dans le peloton de tête, l'ancien ministre de l'Education nationale Luc Ferry est le seul à occuper la même place, au 3e rang, en termes de notoriété et d'influence.
Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de alphy
Vote: 
1

Y'en a quand même deux qui sont morts et un qui n'est pas très français ! :)

Beaucoup critiquent BHL -non sans raisons bien sûr-, mais rentrent eux-même dans le jeu de la superficialité qu'ils dénoncent. BHL est le plus connu parce qu'il est le plus médiatique, point barre. Cela ne veut pas dire qu'il est le meilleur, ni qu'il est le pire.


Portrait de caty61
Vote: 
0

BHL un incontournable de la télévision française, on lui demande son avis sur tout et rien, il appose sa signature aux bas de pétitions, voilà ce que le public connait de lui alors oui il est populaire. Est-ce cela la philosophie ?


Portrait de Churchill
Vote: 
2.333335

Seuls les penseurs français et vivants ont été recensés : Chomsky est Américain et Foucault et Levi-Strauss sont morts.


Portrait de THESEE92
Vote: 
1

je ne comprends pas ce sondage ! Pour moi, BHL et Jean d'ormesson ne sont pas des intellectuels ! BHL est rès médiatique ; tout le monde le connait, plus que certaines personnes qui mériteraient d'être dans ce classement ! La preuve encore cette semaine, j'ai appris que le philosophe claude lefort était décédé et je n'en avais jamais entendu parler ! Et pourtant, après m'être documentée, c'est mieux que BHL !!


Portrait de Ulysse69
Vote: 
0

"Les Arènes toréent BHL
Habituées à traiter de sujets plus graves que ça, les importantes éditions des Arènes de Laurent Beccaria, publient « Une imposture française », document argumenté sur l’arnaque Bernard Henri Levy. Ou comment un homme d’affaires pas maladroit s’est taillé une panoplie d’intellectuel incontournable, à coup d’amitiés sonnantes et trébuchantes.

Peu de médias parleront de ce livre. Il est à parier qu’il sera passé sous silence. Une imposture françaisene fera pas descendre BHL de son socle. Sûrement pas. L’homme, de toute façon, a suffisamment de pouvoir pour tenir en respect la quasi-totalité des médias français, hebdos ou quotidiens, qui comptent. Tous aux ordres de l’homme à la chemise blanche ouverte.

Tous au garde-à-vous devant le riche prétendu intellectuel de Saint-Germain-des-Près. Tous terrifiés à l’idée de contrarier l’ami des Pinault ou des Lagardère. L’ami d’Olivier Orban, de Nicolas Sarkozy, de Jack Lang, de Laurent Fabius, de Thierry Ardisson, de Stéphane Bern, d’Alain Minc, de Claude Bébéar, d’Alain Delon, de Philippe Douste Blazy, l’ami de tous de toutes, de tout ce qui compte, qui a de l’argent oui qui est influent. BHL a beaucoup d’amis, de relations, et un gros forfait de téléphone portable. Plus de 2000 euros par mois, selon ses propres dires.

BHL ne conduit pas, toujours trimballé à droite à gauche par un chauffeur, quelques gardes du corps, pas commode pour aller dans les « pires endroits du monde », pas très discrets, mais bon. BHL est l’ami de Claire Chazal, d’Etienne Mougeotte, de Line Renaud, d’Anne Sinclair, de Dominique Strauss-Kahn. BHL a beaucoup d’argent, une fortune héritée de l’entreprise de son père, une société spécialisée dans l’importation de bois précieux africain. C’est connu. Ce qu’on sait moins, peut-être, c’est que Pinault l’a rachetée pour 750 millions de francs. Ce qu’on sait moins, c’est que Guy Carlier, l’alter ego de poids de Fogiel, était directeur financier de cette société entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Carlier qui, écrivent Nicolas Beau et Olivier Toscer, a « entre autres qualités de la mémoire et une certaine idée de la morale »... Du coup, un jour de 2003 où l’ancien directeur financier devenu chroniqueur s’emporte un tantinet à la radio sur BHL, le « pilleur de la forêt africaine », François Pinault himself se voit obligé de tancer Stéphane Bern (patron de Carlier sur France Inter) : « Dites à votre ami Carlier de se calmer un peu, sinon ça va mal finir pour lui. Qu’il pense à sa carrière. » On ne peut être plus clair. Certains parleront de chantage, mais c’est de Pinault qu’il s’agit, alors on ne parle de rien, on se tient à carreau. Et Carlier, depuis, ne l’a pas ramené. Il a pensé, peut-être, à sa carrière. Ce qu’on apprend en premier lieu, donc, dans Une imposture française, c’est qu’il est extrêmement compliqué de critiquer BHL. On n’y touche pas, il est quasiment inaccessible. Ce qu’on apprend ensuite, et ce peut être lié, c’est que BHL aime l’argent. Il en possède beaucoup, un luxueux palais au Maroc, un 378 mètres carrés dans le 7e arrondissement à Paris, l’homme aime l’argent, la Bourse, et possède même depuis 2001 un peu plus de 4% des... surgelés Piccard ! Etonnant, non ? Mais ce livre n’est pas un recueil d’anecdotes empilées bout à bout, visant à discréditer le personnage BHL, à voir si la chemise blanche résiste au passage à 90 degrés de la rigueur journalistique.

Ce livre n’est pas un pamphlet hargneux que son sujet mériterait, incontestablement, mais qui ne ferait que donner de l’eau à son moulin, au bout du compte. Ce livre est un document, un reportage minutieusement, préparé calibré, comme souvent aux éditions Les Arènes, déjà analystes sans complaisance de la Françafrique, déjà à la pointe du combat dans l’affaire Clearstreamn, les seuls à soutenir Denis Robert dans son entreprise courageuse et jamais vaine. Pas la première fois que la maison d’édition, emmenée par Laurent Beccaria, ne prend pas de pincettes avec le pouvoir, quel qu’il soit. Qui a lu Une guerrede Dominique Lorentz se souvient encore des frissons qui parcouraient tout son corps au fur et à mesure que les pages se tournaient. (Ceux qui n’ont pas lu ce livre ENORME doivent se précipiter séance tenante chez leur libraire pour le commander).

Alors, si Les Arènes choisissent aujourd’hui de se pencher sur le cas BHL, c’est par souci d’informer, là encore. Le personnage Lévy, après tout, est une sorte d’icône médiatique. Invité partout, tout le temps, chez Giesbert, chez Durand, encensé par Savygneau, applaudi par Laurent Baffie, BHL est un totem, une sorte de sculpture tout en hauteur devant et ,autour de laquelle il semble qu’on ne doive que se prosterner. Alors autant éclairer ce... phare. C’est toute l’entreprise, toute la raison d’être du travail de Nicolas Beau et Olivier Toscer. Eclairer, connaître mieux cette célébrité, ce people incontournable. Il y a dans ces quelque deux cent pages beaucoup de choses qu’on savait déjà, certes, et nul doute que certains, au Monde par exemple, comme ils l’avaient fait pour le Révélationsde Denis Robert, traqueront la plus petite des contrevérités pour discréditer l’ensemble, mais je prendrai cette fois le pari qu’ils auront du mal à y arriver. Il y a des passages aussi, dans ce livre, où l’on rit franchement, notamment le récit du bide monumental de Levy réalisateur, avec son fameux film Le jour et la nuit, navet historique qui n’a pas fini de faire rire bien des critiques, encore aujourd’hui. Sauf Pierre Billard, alors critique au Point, où Lévy donne chaque semaine un « bloc notes », qui avait vu à l’époque en BHL « à la fois John Huston et Visconti réunis ». Pierre Billard est-il encore critique de cinéma ? Mais il y a des passages aussi qui laissent pantois, comme si à force de trucages, d’impostures et de coups tordus, le « fascinant » personnage, aussi à l’aise qu’un chat pour retomber toujours sur ses pattes, finissait par lasser, par ne plus amuser du tout. Trop c’est trop. Quand on apprend que l’ami de « vingt ans » de Massoud ne l’a connu et rencontré que trois ans avant sa mort, et qu’il pousse le délire jusqu’à poser une plaque sur sa tombe en souvenir de cette prétendue amitié de vingt ans, c’est trop. Trop, je ne veux pas dire « too much », je dis trop. Trop indécent, trop sale. Mais c’est une manière de s’approprier la dépouille de Massoud, comme quelques années plus tard, Lévy s’appropriera celle du journaliste américain Daniel Pearl, décapité par les islamistes. « Marianne Pearl (l’épouse de Daniel Pearl) a toujours considéré le mélange béachélien de fiction et de réalité appliqué à la mémoire de son mari comme un viol littéraire. », écrivent les auteurs deUne imposture française. Marianne Pearl parle de BHL comme d’un homme « dont l’ego détruit l’intelligence ». Un homme qui a décrit de manière abjecte, voyeuriste et nauséeuse la décapitation de Daniel Pearl, comme d’autres filmaient Danièle Gilbert allant aux toilettes dans la Ferme Célébrités. Comme s’il ne s’agissait que d’un jeu, un jeu ayant pour but de placer un peu plus haut au firmament l’étoile BHL. BHL qui se moque de Daniel Pearl plus que de sa première chemise. Qui n’entend rien à la poudrière pakistanaise. Qui n’a de respect que pour lui-même, et sa femme. Et l’argent. Qui a bénéficié, et bénéficiera encore dans les jours qui viennent, de manière honteuse, de la complaisance, de la compromission, de la veulerie de l’ensemble des médias français, du Point au Monde, de Marianne à Voici, de "Campus" à "Tout le monde en parle", tous valets de l’entreprise BHL, multinationale ayant pour but de lustrer à le rendre aveuglant l’ego de ce retraité de tout, jamais écrivain, jamais philosophe, jamais journaliste, combattant de rien, résistant d’aucune époque, d’aucune guerre, imposteur à tous les étages, paltoquet qui n’a pas réussi, malgré ses dires et l’intoxication à venir, (son livre sur Tocqueville sort bientôt en France) à convaincre les Américains, pas aussi stupides qu’il devait le penser.

Bernard Kouchner, lui non plus, ne fait pas partie de la Cour de l’André Rieux de la philosophie, et il touche juste à la fin de l’envoi : « Je crois qu’on savait depuis le début que BHL c’était du toc, et on a laissé faire. L’idéologie française c’est aussi ça, parfois : conforter les intellectuels même quand ils barbotent dans l’approximation et dans l’erreur. » Barboter convient mieux, en effet, à BHL que... philosopher.

Peu de médias, donc, parleront du livre de Nicolas Beau et Olivier Toscer, courageux de s’attaquer au blanchisseur d’idées. Eux, au moins, n’ont pas « pensé à leur carrière », ils ont osé. Le résultat est tout à la fois intrigant, passionnant et consternant. Ainsi est BHL. Après tout, pour reprendre Régis Debray, cité dans l’ouvrage : « Nous avons les divas que nous méritons. Le fric, l’image et le lieu commun sont les trois pilotis de notre système social. BHL réussit la synthèse. Il mérite sa place. »

Lilian Massoulier"

Source Agoravox


Portrait de Ulysse69
Vote: 
0

" Une imposture française"
de Nicolas Beau et Olivier Toscer

"Grâce à ses relations dans les médias, Bernard-Henri Lévy n'hésite pas à corriger, voire à empêcher la parution d'articles qui lui déplaisent. Ce livre donne les recettes de cet attaché de presse toujours sur le pont, si efficace pour lui-même et pour ses amis. Profitant de cette impunité médiatique, Bernard-Henri Lévy se permet beaucoup de liberté dans ses 'enquêtes' au Pakistan, en Afghanistan ou en Algérie. Ce livre raconte ses plus beaux trucages. Modeste, Bernard-Henri Lévy reste étonnamment discret sur son goût pour la finance et les jeux d'influence. Ce livre dresse le portrait d'un héritier qui aime autant les affaires que les livres... même s'il en parle nettement moins. D'histoires cruelles et dérangeantes en anecdotes choquantes ou simplement drôles, cette enquête nous entraîne au coeur des réseaux médiatiques français, avec leurs arrangements et leurs petites lâchetés, sur les traces de leur plus belle imposture : Bernard-Henri Lévy. "


Portrait de Ulysse69
Vote: 
0

"Le Nouvel Observateur se demande s’il y a encore de grands intellectuels français aujourd’hui. La question mérite d’être posée. Elle revient, d’ailleurs, fréquemment dans notre presse hebdomadaire. Un peu comme les régimes amaigrissants, le classement des meilleurs lycées, les francs-maçons ou le prix de l’immobilier.

Il y a un mythe de l’intellectuel en France. Cela fait partie de notre fierté nationale. Dette ou pas et quelle que soit notre balance du commerce extérieur, nous sommes convaincus d’être encore un très grand pays grâce à « l’intelligence française », à notre patrimoine intellectuel.

Et, en même temps, nous nous désolons de la pauvreté de notre débat public et ne supportons plus les quelques « intellos de service » que la télévision nous impose inlassablement, toujours les mêmes, toujours pontifiants et généralement totalement à coté de la plaque.

Mais, d’abord, qu’est ce qu’un intellectuel ? C’est, le plus souvent un écrivain, voire un philosophe, qui se sert de sa notoriété pour entrer dans l’actualité, se mêler de la vie publique et dire son fait à la société. Lui qui était solitaire devant sa page blanche, il monte soudain sur une estrade improvisée, au milieu de la foule, et se veut repère, phare et le plus souvent accusateur. Sa seule légitimité en face des vrais pouvoirs, les élus, les maîtres de l’économie, serait son intelligence ou du moins sa clairvoyance. Il est, par définition, celui auquel l’histoire donnera sûrement, un jour, raison contre tous.

Chez nous, çà a, sans doute, commencé avec Voltaire, Rousseau et les Encyclopédistes. Ils ont tout de même réussi à provoquer une révolution. Et puis nous avons eu Zola, Anatole France, Barrès qui se sont étripés à propos de l’affaire Dreyfus. Et Léon Bloy, Huysmans, Péguy, Romain Rolland et d’autres. L’entre-deux-guerres a été particulièrement brillant. Gide, Malraux, Aragon battaient les tréteaux et faisaient la pluie et le beau temps. Mais il y avait aussi Valéry, Julien Benda, Bergson, Bernanos, Maritain, Maurras et d’autres. L’après-guerre a été marqué par quelques duels célèbres, Sartre-Camus, Sartre-Aron. Mais il y avait aussi Gabriel Marcel, Mauriac…

Pas étonnant donc que BHL, Glucksmann, Sollers, Régis Debray, Alain Finkielkraut et les quelques comparses avec lesquels ils partagent les plateaux de télévision fassent pâle figure en face de tels prédécesseurs.

Mais le mal est sans doute plus profond. En fait, cela fait sans doute un demi-siècle que le mot même d’ « intellectuel » est déprécié et fait presque rigoler. Pourquoi ?

Parce que « le brave peuple » s’est, un jour, aperçu que nos intellectuels autoproclamés et pérorant aux terrasses de deux cafés de Saint-Germain des Près s’étaient trompés à tous les coups et que çà ne datait pas d’hier.
Et il est vrai que quand on fait le bilan, c’est effrayant.

Avant-guerre, ils furent (presque) tous anti-fascistes et ils eurent bien raison. Après-guerre, ils furent (presque) tous staliniens et çà ne se pardonne pas. Et Staline disparu, les générations suivantes ne surent même pas se faire pardonner. Ils continuèrent sur la mauvaise route en trottinant docilement, respectueusement, aveuglement, derrière Sartre dont il faudra faire, un jour, le procès.

On pourra, d’ailleurs, mettre dans le même box de ce procès de l’Histoire de nos intellectuels français, ceux qui, derrière le décor, tiraient les ficelles, les Althusser, Barthes, Bourdieu, Deleuze et autres Foucault, les vrais coupables de cette trahison des clercs.

Mis à part Raymond Aron et Jean-François Revel qui furent considérés comme des pestiférés par leurs confrères en intellectualisme, tous nos intellectuels vénérèrent Mao et sa Révolution culturelle, acclamèrent Castro et ses goulags des tropiques, se firent les grands défenseurs de Ho Chi Minh (avant les boat people) et même de Pol Pot et des Khmers rouges, bénirent l’Ayatollah et sa théocratie sanguinaire, aimèrent passionnément Sékou Touré en Guinée, Kadhafi en Libye, les Sandinistes au Nicaragua, les Tupamaros en Uruguay, etc.

Pendant un demi-siècle, nos intellectuels ont défendu avec frénésie tous les dictateurs de la planète, à l’exception, peut-être, de Pinochet, Bokassa et Idi Amin Dada.

Comment s’étonner alors que les Français aient fini par ne plus les écouter, puis par les mépriser. Mais il est bien dommage qu’en cette période de doute, de désarroi, nous n’ayons plus d’intellectuels dignes de ce nom. Nous aurions diablement besoin d’un peu de clarivoyance."

Blog T.Desjardins du 2 Juin 2010


Portrait de Ulysse69
Vote: 
0

BHL le plus connu des intellectuelles de la gauche caviar, le défenseur des pédophiles comme Polanski. BHL celui qui défend la pédophilie à coup d'excuses bidons "le fait d'avoir connu la shoah" peut tout excuser avec lui. Merci aux modos de ne pas me censurer une fois de plus. Vous repportez à l'émission de Ruquier où il n'a fait que dire des conneries du genre "Polanski ne doit pas être jugé comme un simple citoyen" "La pédophilie des années 70 n'est pas la même que celle des années 2000"


Portrait de alphy
Vote: 
1

Flûte, vous me l'apprenez. Claude Lefort était l'un des plus grands intellectuels de Gauche de notre temps. Un vrai.

Evidemment, BHL et Luc Ferry sont les plus connus et les plus médiatisés. Il en faut aussi, malgré tous leurs défauts, ils sont tout de même plus intéressants que Mickael Vandetta.


Portrait de Churchill
Vote: 
2.333335

Cette semaine, Claude Lefort est mort. Penseur de la démocratie et du totalitarisme, fondateur de la revue "Socialisme ou barbarie", esprit brillant et profond, il a été oublié par presque tout le monde, jusqu'au ministre de la culture ! ;(

Je suis doublement triste : de sa mort et du silence qui l'a entourée.


Portrait de farah1
Vote: 
1.863355

BHL le plus connu ne veut pas dire le plus apprécié

sauf que ce monsieur passe beaucoup à la télé par rapport à d'autres qui

eux non pas accés au médias.

Alors ne pas interprètè connu et apprécié juste mon point de vue

farah


Portrait de prout80
Vote: 
0

Le pouvoir de la télévision dans toute sa splendeur. Réussir à rendre le plus ridicule personnage médiatique français en n°1 des intellectuels français. J'ai honte pour la France et pour les français...


Programme TV

TF1
Une famille formidable
20:55
(Série/Feuilleton)
FRANCE 2
Castle
20:55
(Série/Feuilleton)
L'espion qui venait du froid
FRANCE 3
Crime et châtiment
20:55
(Série documentaire)
L'affaire Manuela Gonzalez Cano
CANAL +
Jour polaire
21:00
(Série/Feuilleton)
FRANCE 5
Nicolas Le Floch
20:50
(Série/Feuilleton)
L'homme au ventre de plomb
M6
Renaud, en plein coeur
21:00
(Documentaire)
C8
Hugo Cabret
00:00
(Film)
W9
I, Robot
20:55
(Film)
NT1
Appels d'urgence
20:55
(Magazine)
Pompiers de Paris : les nouveaux héros de la capitale
NRJ12
Crimes
20:55
(Magazine)
Spéciale familles en quête de vérité
HD1
Dr House
20:55
(Série/Feuilleton)
Sacrifices
CHERIE 25
Parle avec elle
20:55
(Film)

Top 15 des membres du jour

1
Kaelya75 - (67 commentaires)

2
Jarod26 - (64 commentaires)

3
Caramella - (60 commentaires)

4
Milie01 - (53 commentaires)

5
Soso87 - (43 commentaires)

6
PtiGlaçon - (42 commentaires)

7
pistouille - (36 commentaires)

8
dolphins - (34 commentaires)

9
thierry_70 - (29 commentaires)

10
Patrick83 - (26 commentaires)

11
Celya30 - (24 commentaires)

12
Eclipse - (21 commentaires)

13
DarkAngel - (19 commentaires)

14
spidey81 - (19 commentaires)

15
Forever - (19 commentaires)


Haut de la page