21/09/2010 15:36

Secret des sources: RSF se joint à la plainte du Monde

Reporters sans frontières (RSF) a annoncé mardi qu'elle allait se joindre à la plainte contre X du Monde, déposée le 20 septembre pour violation du secret des sources ainsi que pour plusieurs autres violations du code pénal.

RSF précise dans un communiqué avoir chargé son avocat, Jean Martin, d'effectuer les démarches en ce sens auprès du procureur de la République.

Le Monde a confirmé lundi avoir déposé une plainte contre X pour violation du secret des sources comme il l'avait annoncé il y a une semaine après avoir fait état d'une enquête du contre-espionnage français sur un de ses journalistes travaillant sur l'affaire Woerth/Bettencourt.

L'organisation de défense de la liberté de la presse avait souligné lors de la révélation de l'affaire "le caractère inacceptable d'une violation du secret des sources par l'Elysée, alors même que la loi protégeant ce principe avait été voulue par le chef de l'Etat".

Le Monde avait annoncé le 13 septembre que la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), contre-espionnage français, avait enquêté à la demande de l'Elysée, qui a aussitôt démenti, pour connaître l'origine d'informations concernant notamment l'audition du gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre.

Alors que la DCRI avait confirmé avoir enquêté sur la source du Monde, la publication en juillet par le site du Figaro (lefigaro.fr) d'extraits choisis de procès verbaux, quelques heures à peine après la fin de l'audition de Claire Thibout, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, n'avait pas ému les responsables politiques.

En revanche, les journalistes du quotidien avaient dénoncé dans un communiqué de la Société des rédacteurs (SDR), la publication de ce PV "tronqué" qui était "assorti d'un article non signé, qui participait à l'évidence de la stratégie de communication élaborée à l'Elysée".

Le site d'information Rue 89 a affirmé lundi, comme l'avaient suggéré plusieurs médias à l'époque, que cette fuite avait été directement orchestrée par la présidence de la République.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus