29/07/2011 04:05

Une chanteuse condamnée pour avoir transmis le VIH


3
La chanteuse allemande Nadja Benaissa a été condamnée à deux ans de prison avec sursis jeudi pour avoir eu des rapports sexuels non protégés avec un homme auquel elle aurait transmis le virus VIH du SIDA alors qu'elle se savait séropositive.

Le tribunal administratif de Darmstadt a apparemment tenu compte du fait que la chanteuse du groupe féminin No Angels avait reconnu ses torts. Elle s'était déclarée "désolée du fond du coeur", disant qu'elle n'avait "en aucune façon voulu que (son) partenaire soit contaminé".

Nadja Benaissa, 28 ans, avait été accusée d'atteinte à l'intégrité physique par un ancien partenaire qui disait avoir entretenu une liaison de trois mois avec elle début 2004. Il a affirmé avoir découvert sa séropositivité en 2007 lorsque la tante de la chanteuse lui a demandé s'il savait que la jeune femme était porteuse du virus.

Dans sa déclaration, Nadja Benaissa a déclaré au tribunal qu'elle était devenue dépendante au crack à l'âge de 14 ans et avait découvert au cours de sa grossesse deux ans plus tard qu'elle était atteinte du VIH, selon l'agence de presse allemande DDP.

No Angels a vendu plus de cinq millions d'albums avant de se séparer en 2003. Avec trois des quatre membres du groupe initial, Nadja Benaissa a participé à la reformation de No Angels en 2007.

La jeune femme a été arrêtée en avril 2009 alors qu'elle devait se produire en concert avec le groupe à Francfort. Elle a été détenue pendant dix jours, une mesure qu'une association allemande de prévention du SIDA a jugé disproportionnée, estimant que la question liée à la part de responsabilité de ses partenaires avait été négligée.
Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de jcmb
Vote: 
0

ahhorna,
je vous ai lu aussi.
Vous êtes en pleine contradiction . Des faits objectifs que vous exposez parfaitement , il n'y a qu'une conclusion à tirer , c'est de ne surtout pas aller au dépistage, et même si je sais parfaitement que le dépistage permet de réduire l'épidémie, j'attire l'attention sur le marché de dupe que vous proposez tout en dévoilant la duperie ! : allez au dépistage est une arnaque qui rapporte beaucoup à certains, mais aucunement au séropositif, vous - même le reconnaissez ! Certes , dépisté trop tard , on meurt parfois encore, mais le bénéfice à être soigné tôt ne concerne que les chiffres de réduction de l'épidémie et aucunement l'intéret réel du malade qui a très peu d'intéret médical à être soigné tôt ( cet intéret est aussi réel que négligeable tant il est mince ), tandis qu'il a tout à perdre socialement à être dépisté, et vous l'avez très bien dit. le dépistage quand on prend des risques, c'est tous les 6 ans pour préserver au mieux ses intérets, ou attendre des symptomes de séropositivité ( stratégie très risquée mais necessaire quand la peur de l'exclusion est trop forte )

Par ailleurs, il a toujours existé de réelles raisons de refuser le préservatif malgré les risques et ce sujet n'est pas abordé dans votre point de vue , qui consiste à répéter un conseil que tout le monde connait et qu'il ne sert à rien de reconduire bien au contraire : il entretient l'excès de peur du virus. Les gens qui refusen t le virus ont un moyen de libérer les autres de cette peur en forçant l'accélaration vers la réduction de l'épidémie par le changement de stratégie. je prétends que ce changement de stratégie passe par le refus manifesté du préservatif par ceux qui n'en mettent pas.

Préservatif OU traitements : il faut choisir.
Maintenir le discours actuel ne n'empechera pas les gens de se passer de préservatif de plus en plus souvent, ce qui n'a rien à voir avec l'irresponsabilité, mais au contraire avec un choix courageux, qu'il déplaise à certains peu importe.
Vaincre le sida passe par le traitement simultané de tous les séropositif suppose banalisation du VIh, sans laquelle la coercition vers le dépistage sera aussi inopérante qu'elle l'est depuis 10 ans. L'usage ou non du préservatif est SECONDAIRE dans la lutte contre l'épidémie, et tout est écrit : il ne peut que reculer.


Portrait de jcmb
Vote: 
0

Merci Asyria.
Faisons la part des choses entre ce que je sais et ce que je pense.

1/ Ce que je sais : les séropositifs sont non contaminants en charge virale faible depuis 6 mois
2/ ce que je pense : tout le reste, plus discutable.

Au delà de ma haine contre les associations sida, je dois avouer aussi mon exaspération devant la nullité des séropositifs, lesquels ont renoncé à se battre malgré la quantité croissante de ceux qui savent ce que je sais , au même titre que moi. Il faut dire que nous sommes dans l'impossibilité de réagir rapidement car précisément les seules structures qui sont censées nous soutenir sont celles qui organisent notre censure ou nous ont caché des informations. Lesassociations ont tellement "merdé" dans ce dossier qu'elles n'ont qu'un intéret : qu'on n'en parle pas, car elles sont très impliquées elles aussi dans l'organisation du silence de l'information .

Résumé : Etat : silence, Associations : silence. Si nous, séropositifs informés, parlons, personne ne nous croira. Bref, travail de longue haleine en perspective et surtout pas de précipitation.

Pour ce qui est des procès, je terminerais en disant qu'il s'agit à chaque fois d'affaire de jalousie, de gens parfaitement au courant qui ne disent rien tant que tout va bien, et qui se vengent dès qu'ils apprennent une infidélité. L'évidence est que les personnes qui portent plainte contre leur partenaire lors de contamination ( même pas prouvées bien souvent, tant ces personnes ont parfois être contaminées ailleurs .....ou avoir répandu entre temps le VIH elles-mêmes également ! ) , devraient porter plainte d'abord contre le médecin traitant de leur partenaire. Même informé(e)s que leur contamination n'aurait jamais eu lieu si ce médecin avait fait son travail, elles ne portent pas plainte contre ces médecins qui portent en réalité une responsabilité bien plus objective dans ces contaminations. La conclusion est simple : les motifs qui incitent à porter plainte ne sont pas la contamination , mais relèvent du registre ultra classique , ancestral, et si humain : la jalousie face à l'infidélité .

Grâce qu sida , on peut dire : si tu me trompes, c'est sexe sans plaisir, ou alors en taule.
Sauf que ce chantage vient de se terminer !......

Là, on est dans le registre de ce que je "pense" et non de ce que je sais.
Mais si mon hypothèse est juste, la "force" en présence ( idéal de la fidélité ) n'est pas en ma faveur et est assez puissante pour que la vérité scientifique ne soit pas relayée à la vitesse que je souhaite. Dire la vérité scientifique est aujourd'hui politiquement "perdant" pour celui qui la donne.

Dernier point :
L'Etat penche de plus en plus pour la mise en place des nouvelles stratégies basées sur le dépistage. Il s'agit de projets, rien n'est commencé. Les associations s'opposent à ce projet ( mais certainement pas nous, les séropositifs, nuance ! ). Je dénonce très simplement un lobby homosexuel dans ce blocage, en France : act-up. Les homosexuels en effet sont totalement à l'abri des procès pour contamination , car les séropositifs homosexuels qui ne mettent pas de préservatif sont la quasi totalité et sont organisés via ce qu'ils appellent le bareback. Les lobbys homosexuels ont tout fait pour retarder la connaissance que les traitements empechent les contaminations, faute de quoi ceux des gays qui se protégeaient ne se protégeraient plus . Or la propension à se protéger est , à la différence de ce qui se passe chez les hétérosexuels, le facteur le plus important à court terme dans la lutte contre l'épidémie gay. Au contraire, chez les hétéros, le facteur clef est le taux de dépistage. bref, dans un calcul à très court terme, le lobby gay a préféré la continuation des stratégies anciennes, en dépit de l'immoralité complète de cette attitude qui consiste à envoyer en taule des malades ( qui plus est en prétendant défendre les malades après les avoir conduit dans le mur , hypocrisie sans limite et délicieuse ! ).

la réalité est que le dépistage profitera à tout le monde mais seul la vision court terme et assez paranoiaque du lobby gay semble active. Il ne faut pas que les gays soient ostracisés par le sida et considérés comme vecteurs du VIH , peu importe le prix à payer. Philosophie qui se comprend, mais ici manifestement la peur a été , une fois de plus , mauvaise conseillère. Les gens savent que les homos sont 100 fois plus contaminés, et ils vont apprendre en plus que les homos séronégatifs sont la cause de contaminations hétérosexuelles par la pression qu'ils auront exercé dans les milieus spécialisés pour que l'on taise le plus longtemps possible l'effet préventif radical des traitements. Je vise ici directement Michel Ohayon , vice président de sida-info-service, entre autres.....

Je souhaite surtout que des journalistes enquêtent largement sur qui savait quoi et quand, depuis environ 1997, en France pour ce qui me concerne, mais bien entendu pas seulement !. Il faut savoir qu'aucune découverte nouvelle n'est à l'origine du renversement des stratégies en préparation, et il se pourrait bien que le silence et la pression de certains aient permis une erreur bien plus ancienne que l'on ne croit.


Portrait de Aysria
Vote: 
0

jcmb, ton discours est très intéressant. J'ai beaucoup appris grâce à toi...
On voit que tu sais de quoi tu parles et tu as eu raison de dire ce que tu pensais. En tout cas, ça m'a ouvert les yeux sur une réalité qu'on nous a bien caché...Voilà ce que j'apprécie sur ce genre de sites. Les personnes qui se sentent concernés par des faits de société peuvent réagir et apprendre aux autres...c'est ce que tu viens de faire pour moi...
J'aimerais que tout le monde puissent en faire autant. La communication étant tellement importante pour vivre dans notre société, voir pour survivre...Discrimination, racisme et j'en passe, sont des mots qui ne devraient même pas exister, ou bien leur existence doit être justifié en les montrant du doigt, pas en les cautionnant...
bravo pour ton discours, tu m'as touché et je vois les choses différemment maintenant...


Portrait de Aysria
Vote: 
0

Je suis bien d'accord


Portrait de jcmb
Vote: 
0

Il est quand même incroyable qu'une information sur cette information soit aussi partielle, et se cantonne à la description des relations entre la jeune femme et ses partenaires, détails qui n'ont aucune espèce d'importance car aucune contamination n'aurait eu lieu si les mlédecins qui suivaient la jeune fille lui avaient dit ce qu''ils savaient depuis longtemps : elle n'aurait PAS été contaminante si elle avait pris ses traitements.

Les gens n'ont qu'un soucis : faire l'amour sans préservatif, ce qui est absolument légitime : et ils comptent alors sur le fait que des personnes contaminantes leur avouent leur séropositivité pour les éviter et passer alors à une autre partenaire. Non : il est légitime que les séropsotifs cachent alors leur séropositivité : le message est simple : vous voulez faire l''amour sans préservatif ? Il y aun ticket d'entrée, absolument MORAL : la prise de risque acceptée à ses dépens. Ce serait quand même un peu trop facile, non ?

Maintenant que les séropositifs soignés avec succès, c'est à dire presque tous, peuvent définitivement se passer de préservatif sans être contaminant, toutes ces affaires vont disparaitre , ou relever de faits très anciens qui surgissent d'un passé qui ne se révèle que sous l'apparition d'une jalousie récente.

la réalité actuelle, la vérité signifiante et conséquente , est la suivante :
Faire l'amour sans préservatif avec un inconnu présente un risque.
Faire l'amour sans préservatif avec un séropositif soigné en charge virale faible ne présente AUCUN risque.
Nous , séropositifs non contaminants, sommes les seuls à nous passer de préservatifs sans avoir plus aucun soucis .

L'impact des procès tels que décrits au dessus ne nous inquiète absolument pas pour nous mêmes, dans quelques mois nous accuserons ceux qui auront tu à leurs patients les moyens de se passer de préservatifs malgré la séropositivité.

le sida, c'est fini, le seul problème, c'estde virer les acteurs actuels de la prévention et de les remplacer par nous.

Il serait temps que la presse à sensation enquête un peu du coté de la prévention sida, il y a un très gros lièvre à lever. Et tant pis pour la presse officielle si elle se fait damer le pion par les marchands de rumeurs : la faute des media classiques est très importante dans l'étouffement d'informations essentielles.


Portrait de jcmb
Vote: 
0

La soit disant victime est en fait le "coupable" de demain, car de fait, c'est bien par ce genre de victime que se propage le VIh , et non par le fait des séropositifs soignés ( pour peu qu'ils aient été informés de" l'intéret" d'être en charge virale faible grace aux traitements : il y a ici une rétention d'information extremement coupable de certains responsables de la prévention ).

Un homme qui a des rapports non protégés n'est peut-être plus séronégatif. Lui seul est contaminant. Aujourd'hui, les séropositifs soignés en charge virale faible ne sont plus contaminants, .....sauf s'ils ne prennent pas leur traitement parce qu'on ne leur a pas dit qu'ils devenaient ainsi non contaminants.

Bref, la victime qui a obtenu "justice" est vraiment un sale profiteur irresponsable, qui a visé à se faire du fric sur la chanteuse riche avec l'aide des gogos lambda informés par les propagandes sida périmées mais si géniales pour les ennemis du sexe.


Portrait de jcmb
Vote: 
0

Il doit s'agir d'une affaire ancienne car aujourd'hui les séropositifs sont informés qu'ils peuvent avoir des rapports parfaitements protégés SANS préservatif. En France , le Conseil National du Sida a émis un avis recommandant à ce que chaque séropositif soit informé désormais de cette possibilité , mais cet organe n'est que consultatif et de fait il est possible que certains médecins complètement inconscients n'informent pas leur patient et se contente de dire mettez unpréso ( alors qu'il est notoire que les séropos n'en mettent pas très souvent ! ( la part des séropositifs qui ne mettent pas de préso est même suivie dans une étude officielle par l'ANRS depuis des années ). De fait, je ne mets pas de préservatif depuis 4 ans avec mon partenaire, qui est toujours séronégatif à son dernier teste il y a 5 mois.

Suisse : un jeune noir séropositif a été acquitté il y a plusieurs mois après avoir eu de multiples rapports sans préservatif sans informer ses partenaires : motif, il a été reconnu non contaminant quand le principal expert en épidémiologie , le Dr Hirchel, a informé le jury que le prevenu avait eu des rapports protégés, malgré l'absence de préservatif.

La contamination par un séropositif qui connait sa séropositivité n'est possible que si le médecin n'a pas informé son patient .

Un procès sera lancé le moment venu contre ces médecins , quand on aura la preuve d'une rétention organisée de moyens utiles à leurs patients, tout en établissant la preuve qu'ils avaient parfaitement conscience que leur conseil autour du préservatif n'était pas suivi dans la réalité ,ce qui est un phénomène parfaitement SU d'eux : se préserver en arguant qu'ils avaient donné l'injonction du préservatif ne sera en aucun cas une excuse suffisante.

Je témoigne de mon soutien immédiat pour les condamnées, et la disproportion de la peine face à la transmission d'une maladie parfaitement soignée.....par les scientifiques, mais qui mène au pénal grâce à certains médecins , et je rajoute grâce à certaines associations de prévention sida qui ont tout fait pôur retarder ou rendre inacessible l'information sur l'effet préventif des traitements.

Sur 2000 couples sérodiscordants n'utilisant pas le préservatif, quand le séropositif est en charge virale sanguine faible ( facteur suffisant indépendemment de la charge virale séminale ), et suivis pendant 6 ans, il n'y a pas eu une seule contamination. Voilà la vérité.

L'intransmissibilité du VIH en cas de charge virale faible est sue depuis 1997 environ. L'information est officiellement médiatisée depuis novembre 2008 ( Hirschel à la Conférence internationale de Mexico ). Malgré la séropositivité d'une mère et les échanges de sang via le cordon ombilical, les enfants naissent séronégatif : ces mères ne sont pas contaminantes, idem pour les rapports sexuels......encore faut-il être en charge virale faible , c'est à dire prendre les traitements et ne pas croire aux sornettes sur les effets secondaires terribles etc.....

**************************************

2 ans avec sursis.
Bref , il ne faut pas récidiver.
Connaissant l'hypocrisie sans fin dans ce genre de dossier, je me réjouis de savoir que la condamnée peut néanmoins avoir à l'avenir tous les rapports sans préservatif qu'elle veut puisque désormais les séropositifs sont informés en Allemagne de tout ce que je viens de vous dire. En Suisse aussi.

En france, le CNS a émis il y a presque 2ans une recommandation d'informer les séropositifs des moyens d'avoir dez rapports protégés sans préservatif. cet avis n'est que consultatif et si d'autres personnes sont contaminées avec des patients qui connaissent leur séropositivité en france, ne soyez pas étonnés, cela vient de l'incurie des associations sida et du maintien aux commandes de ceux qui ont occulté une information dont ils veulent discréditer la solidité aujourd'hui avérée pour se dédouanner, en disant qu'à l'époque elle n'était pas sûre, ce qui est faux.


Portrait de ahhorna
Vote: 
2.666665

Les campagnes de prévention existent depuis 25 ans, nul ne peut les ignorer. Le VIH aujourd'hui dans nos pays n'effraie plus comme au début, et je constate que certaines personnes n'en tiennent plus compte dans leur vie sexuelle. Ils ne se protègent pas parce qu'ils sont insouciants, trop bourrés ou euphoriques? Qu'ils assument. Une personne séropositive peut rester de nombreuses années sans symptôme. Or le dépistage n'est pas obligatoire. Avec ce genre de procès et la peur de l'exclusion sociale, qui aurait envie de se faire dépister? Il y a plus à perdre qu'à gagner, aux innocents les mains pleines! De plus le discours des associations anti-sida entretiennent la peur en mettant l'accent sur le côté contraignant des traitements et les effets secondaires redoutables. On cache sciemment les progrès dans ce domaine et on ne claironne pas qu'une fois la charge virale rendue indétectable, le sujet n'est plus contaminant (rapport Hirschel). Une personne séropositive ne va sans doute pas se faire tatouer VIH sur son cul. De plus, en gardant la santé et restant "désirable" (comme cette chanteuse allemande qui est mignonne), la personne séropositive, déjà sujette à la peur de l'exclusion sociale, risque fort de vivre dans le déni et d'agir comme si elle n'avait pas fait le test de dépistage (non obligatoire). Est-elle vraiment plus coupable que les personnes non dépistées qui ont de multiples partenaires sans se protéger? Moralité, quand aujourd'hui on banalise les boîtes échangistes et que foisonnent les sites de rencontres où dans les profils il n'y a pas de case : séropositif "oui" ou "non", il faut partir du principe que tout le monde l'est et donc il faut se protéger si on veut éviter les ennuis. On tombe amoureux et on veut faire un bout de chemin ou plus, main dans la main?, allons faire ensemble le test de dépistage ou mettons cartes sur table, c'est normal. Dans les autres cas, soyons adultes et protégeons-nous.


Portrait de sam93
Vote: 
1.969695

Elle s'était déclarée "désolée du fond du coeur", disant qu'elle n'avait "en aucune façon voulu que (son) partenaire soit contaminé". C'est une blague j'espere elle croyait quoi elle est irresponsable elle aurait du prendre du ferme!!!!


Portrait de 4mypeople
Vote: 
0

Comment sait on que c'est elle avcec certitude???! Je le répète: pisque dépistée, elle doit recevoir des anti-rétroviraux qui rendent la charge virale indetectable...De ce fait, des tas de couples mixtes ont maintenant des rapports non protégés, prenant tout de même un risque, mais qui est inférieur à 1% (le risque 0 ne pouvant être prononcé...) En 7 ans, ce monsieur a certainement du fréquenter d'autres femmes et si il a été tout aussi je-m-en-foutiste, il se peut que la responsable soit une autre...Qui s'ignore!


Portrait de 4mypeople
Vote: 
0

J'oubliais: elle ne vivra jamais "normalement"...Mais entre tri-thérapie et la mort en épée de Damoclès au dessus de la tête...:|


Portrait de Lenita
Vote: 
3.25

La transmission du VIH est une question très délicate pour les juges.
Malgré de nombreuses demande, ceux-ci ont toujours refusé de qualifier cette infraction d'empoisonnement, comme l'Allemagne qui la qualifie d'atteinte à l'intégrité physique.
Enfin bon, tout ça pour dire que rien ne vaut la PREVENTION !


Portrait de 4mypeople
Vote: 
0

Je pense que cette peine très légère vient du fait qu'il est absolument impossible de prouver que c'est bien elle qui l'a contaminé! Il n'existe aucun moyen de savoir, même approximativement, de quand date la contamination d'une personne. Alors dans ce cas, tant d'années ce sont écoulées qu'il est encore plus impossible d'être sûre que c'est bien elle la fautive....:|


Portrait de 4mypeople
Vote: 
0

+5


Portrait de 4mypeople
Vote: 
0

Son comportement est inadmissible et mériterait une peine plus sévère. Mais son partenaire est tout aussi responsable, sachant qu'elle pouvait ignorer son état. Par ailleurs, quelles preuves y a t'il que ce soit bien elle qu'il l'a contaminé? Car la contamination de la femme vers l'homme est plus diffcile que l'inverse et de plus, ayant été détectée, elle doit recevoir des anti-rétroviraux qui rendent sa charge virale indétectable rendant la contamination par voie sexuelle très difficle...Toujours est il qu'il y aurait eu une chose à lui imposer: se rendre dans les services hospitaliers où sont soignés des malades ayant déclarés le SIDA. Cela aurait été utile pour elle, se rendant ainsi compte de l'importance de son suivi, mais aussi que l'on meurt encore du SIDA à travers des maladies terribles. Peut être que de cette manière, elle aurait conscience de ce qu'elle réserve à ces partenaire en ne se protégeant pas...Et à leur famille!:8)


Portrait de BoSsSteph
Vote: 
0

Ça me rappelle un épisode de New York Police Judiciaire.:|


Programme TV

TF1
Gravity
20:55
(Film)
FRANCE 2
Stupéfiant !
02:10
(Magazine)
FRANCE 3
Les enquêtes de Vera
20:55
(Série/Feuilleton)
L'adieu en mer
CANAL +
Ligue 1
20:40
(Sport)
Nice/Toulouse
M6
Capital
21:00
(Magazine)
Achat à distance, livraison à domicile : ils révolutionnent votre manière d'acheter
C8
Le grand bleu
21:00
(Film)
W9
Bones
20:55
(Série/Feuilleton)
L'amour a ses raisons
TMC
Les experts : Miami
20:55
(Série/Feuilleton)
Pas vu, mais pris...
NRJ12
S.O.S. ma famille a besoin d'aide
20:55
(Magazine)
HD1
Le Trou normand
20:55
(Film)
CHERIE 25
Femmes de loi
20:55
(Série/Feuilleton)
La nécropole

Top 15 des membres du jour

1
PtiGlaçon - (27 commentaires)

2
Kaelya75 - (26 commentaires)

3
dolphins - (24 commentaires)

4
Milie01 - (24 commentaires)

5
Celya30 - (24 commentaires)

6
Eclipse - (21 commentaires)

7
pistouille - (20 commentaires)

8
Forever - (19 commentaires)

9
Lilounette92 - (18 commentaires)

10
thierry_70 - (18 commentaires)

11
Soso87 - (15 commentaires)

12
Patrick83 - (12 commentaires)

13
DarkAngel - (12 commentaires)

14
Caramella - (9 commentaires)

15
Gallus - (3 commentaires)


Haut de la page