29/07/2011 04:05

Portrait: Arlette Chabot, une femme de talent et de poigne !

Par Myriam CHAPLAIN-RIOU

Journaliste politique dans l'âme, Arlette Chabot, qui dirigeait l'information de France 2 depuis mars 2004 avec fermeté, suscitant des remous aussi bien du côté de sa rédaction que du pouvoir, est une lutteuse, mariée à son métier qu'elle exerce depuis plus de trente cinq ans.  


Dans le monde des médias comme dans l'univers politique, il y a les "pro-Chabot" et les "anti-Chabot", la dame de fer de l'information, qui refuse la langue de bois et use d'un style franc, pour ne pas dire brutal, attire souvent sur elle la foudre. Tous lui reconnaisent un caractère de chien, mais aussi un solide humour et une rigueur sans faille.  

L'un des derniers à s'en être pris à elle, Nicolas Sarkozy, s'était mis en colère en 2009 après son interview à New York par David Pujadas (France 2) et Laurence Ferrari (TF1), critiquant "l'absence de vraies émissions politiques sur le service public". La directrice de l'information de France 2 n'avait pas apprécié la remarque et en avait été blessée.  

Née le 21 juillet 1951 à Chartres, rien ne la destinait à la télévision ni au journalisme. Ni son milieu, avec un père dirigeant de l'entreprise familiale, ni son éducation catholique chez les soeurs dominicaines. Jeune, elle rêve de comédie ou de théâtre. Elle choisit le droit par facilité avant de s'orienter vers une école de télévision.  

La jeune Arlette entre à France Inter en 1974, sous l'égide de Michèle Cotta. Alors, uniquement deux femmes dans ce monde d'hommes: "Pour les filles, il n'y avait jamais rien", se souvient-elle.   Mais elle se découvre aussi une passion qui ne la quittera plus: la politique.   Dix ans plus tard, elle entre à TF1, au service politique toujours, qu'elle dirige jusqu'en 1990. En 2001, elle est débarquée de la chaîne pour avoir annoncé au moment de la prise d'otages d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie: "Opération réussie... avec quand même 19 morts".  

Elle devient alors responsable du département politique et économique de France 3, avec en prime le titre de rédactrice en chef.   Deux ans plus tard, elle pousse la porte de France 2 et accède au poste de directrice adjointe de l'information en 1994, puis directrice adjointe de la rédaction en 1996.  

Familière des soirées électorales qu'elle anime régulièrement, Arlette Chabot endosse aussi à partir de septembre 1997 le rôle de présentatrice, elle dont le physique tranche avec celui de ses consoeurs d'antenne. Jusqu'en juin 2001, elle animera avec Alain Duhamel l'émission "Mots croisés", deux lundis par mois.  

En 2004, elle est propulsée directrice de l'information de France 2 où elle mène à la baguette, et sans éviter parfois les heurts, environ 350 journalistes. En 2005, elle est reconduite au même poste.  

Puis, en octobre 2005, elle inaugure le premier numéro d'un nouveau magazine d'information mensuel "A vous de juger" dont le premier invité était le Premier ministre Dominique de Villepin.  

"Les gens ont peur de moi, reconnaissait-elle il y a quelques années, il paraît que je suis autoritaire...". Une chose est sûre, journaliste "avant tout", comme elle aime à le répéter, Mme Chabot a la peau dure.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lalalère
7/septembre/2010 - 13h40

et Thuillier est bcp plus sexy surtout..

Portrait de hulc
7/septembre/2010 - 13h40

Thuillier est bcp plus pro qu'elle, bon choix pour france télé.
bon débarras pour les spectateurs..

Portrait de Papyboom
21/août/2010 - 22h36

Moi je ne trouve pas "Cha...beau" Mais l'alternance nous ramènera sous de nouveaux cieux et les exclus d'aujourd'hui redeviendront les élus de demain... Et vice versa !

Portrait de silex
21/août/2010 - 21h00

bien dit!

Portrait de cabriolet73
21/août/2010 - 15h12


Bien sur que c'est du rêve, France 2 ou ailleurs c'est pareil.

Portrait de whodunnit
21/août/2010 - 14h07

Hey mais reveillez vous!!
Elle conserve " à vous de juger" sur France2!! Donc rien de bien changé ...

Portrait de Stairway to heaven
21/août/2010 - 13h34

Allez d'accord, une pétition et on l'enverra à Mr Bolloré...
Nous sommes donc déjà 2 .........

Portrait de lovejuliericci
21/août/2010 - 13h16

et pourquoi pas arlette chabot pour l'émission politique de direct 8?!!!

Portrait de majeure
21/août/2010 - 12h02

encore une preuve que le nainbus à les pattes courtes mais des bras de pieuvres

Portrait de lion54
21/août/2010 - 11h49

la télé sarkozy se met en place doucement mais surement !

Portrait de flamelion
21/août/2010 - 11h23

Non, pas forcément, mais à la place qui était la sienne je pense qu'il faut mettre une sacrée distance avec les invités, donc c'est mieux si le présentateur est respecté et écouté, grâce a sa culture politique ou la maitrise des sujets par exemple, ou grâce a son caractère. Mais ce genre de présentateur est en voie de disparition depuis un bon moment

Portrait de Gégé94
21/août/2010 - 11h23

On ne peut que déplorer la mise à l’écart de certains responsables de France télévision, qui au demeurant n’ont pas failli dans leurs tâches.

Mais que faire ? En France, le principe du "Droit régalien", établit jadis par Louis IV perdure jusqu’à nos jours, principe qui stipule :
"Tous les pouvoirs sont à la disposition de l'Etat comme des instruments au service de la politique d’une personne, celle du Président de la République".

France télévision, ayant pour actionnaire unique l’Etat français donc un instrument de l’Etat français, alors je laisse le soin à chacun d’entre nous de conclure comme il veut.

Seulement, je tiens à signaler qu’en 1981, lorsque la gauche est arrivée au pouvoir, elle avait fait la même chose, elle n’avait pas hésité à virer des chaînes de télévision publique et des radios publiques, tous les journalistes, dits de "droite

Portrait de Nayrb
21/août/2010 - 11h17

Ah parce qu'il faut être crainte pour être une bonne journaliste ? :roll:

Portrait de cabriolet73
21/août/2010 - 11h10

Ce sont les politiques qui disent ce qu'ils veulent dans ces interviews.
Les débats étaient préparés à l'avance surtout les questions.
Les carpettes on en a pas besoin.
Bon débarras et qu'on nous mettent des journalistes indépendants qui ne sont pas à la soldes des pouvoirs.

Portrait de totodu16
21/août/2010 - 11h06

quand j'ai vu le titre de l'article, j'ai cru qu'elle était morte lol

Portrait de flamelion
21/août/2010 - 11h06

ouais, espérons qu'avec Shauna Sand ça se passera mieux

Portrait de Dom76800
21/août/2010 - 10h45

Une carrière impressionante quand même , elle donnait l'impression d'être la seule femme en journalisme politique dans les médias après le départ d'Ockrent.

Portrait de genfy2
21/août/2010 - 10h43

Elle est pas morte.... Pourquoi un portrait

Les plus vus