03/08/2010 10:14

Stallone en visite en Seine-Saint-Denis


1
Arrivée en hélicoptère et tapis rouge : l'acteur Sylvester Stallone est attendu jeudi à Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, département populaire du Nord de la région parisienne, loin des paillettes, mais qui ne va pas sans susciter l'intérêt d'Hollywood et des Américains. Une visite qui ne va pas passer inaperçue. Jeudi, vers 19h, le célèbre interprète de Rocky ou Rambo doit atterrir en hélicoptère à Rosny-sous-Bois. Au programme, tapis rouge et présentation de son nouveau film, "Expendables", dont la sortie est prévue le 18 août. Il pourrait être accompagné d'autres acteurs du film : Jason Statham, Dolph Lundgren et, peut-être, Mickey Rourke.

"Je les ai contactés après le succès de la visite de Travolta", explique Olivier Févin, directeur du cinéma UGC de Rosny. Car, en février, le multiplexe accueillait la star de "Grease" et de "Pulp Fiction", pour la présentation du film "From Paris with love". "S'il y a un public pour ce genre de films populaires, de grand spectacle, c'est bien à Rosny", lance-t-il. Son cinéma est le quatrième en terme d'entrées, avec plus de deux millions de spectateurs en 2009.

Travolta avait en effet été acclamé par des centaines de spectateurs, à Rosny : pas vraiment d'échange avec le public mais juste un "Bonjour, je suis heureux d'être là. J'aime beaucoup" et de longs et vigoureux applaudissements. L'équipe de production s'était félicitée d'un accueil très enthousiaste, bien différent de celui réservé par le public parisien, jugé plus froid. En avril, c'était au tour de Samuel Jackson ("Pulp Fiction", "Shaft") de débarquer à Bondy, toujours en Seine-Saint-Denis, un département pourtant bien plus habitué aux pages "faits divers" que "cinéma" ou "people". Immense succès pour lui aussi. Mais il était venu dans un cadre bien différent d'une promo de film, avec l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin. Ce dernier, avait promis quelques jours auparavant, lors d'une visite à La Courneuve, de revenir avec une vedette.

Le diplomate, ex-producteur du "Muppet show", avec son réseau hollywoodien, a donc proposé cette visite à l'acteur, "un des plus grands ambassadeurs de la culture américaine" selon lui. "Vous avez le pouvoir de changer les règles !", avait alors dit Samuel Jackson aux jeunes, les encourageant à travailler dur et persévérer. "Ces visites, c'est pour que les habitants de là-bas, de Bondy ou de La Courneuve, sachent que nous, à l'ambassade des Etats-Unis, nous nous intéressons à eux et que nous aimerions tisser des liens avec eux", explique-t-on à l'ambassade. "On essaye d'être un peu partout en France depuis des années, car les leaders de demain peuvent sortir de n'importe quel endroit, pas juste des grandes écoles", poursuit-elle.

Des mots qui détonnent, pour une jeunesse des quartiers difficiles qui se plaint souvent d'être stigmatisée et même discriminée. "En France, on a l'impression que la banlieue, c'est loin. Les Etats-Unis se sont rendus compte qu'il y avait des énergies en banlieue", avait dit Nordine Nabili, du "Bondy blog", après la visite de l'acteur. "Le tissage de ces liens, la construction de ces ponts ne se font pas en un jour, pas à partir d'une seule visite d'un seul acteur américain, mais si ça peut susciter l'intérêt des habitants, tant mieux", poursuit l'ambassade. Bondy a accueilli une autre star, le 22 juillet : le chanteur Prince, venu y répéter, en pleine tournée estivale européenne. Mais cette fois, en toute discrétion.
Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.

Portrait de sancho111
Vote: 
3.055555

L’inauguration d’une fresque murale géante à Villiers-le-Bel. Un déplacement à La Courneuve pour rencontrer des jeunes. Une rencontre à Bondy avec une star hollywoodienne : [Samuel L. Jackson, NDLR]. L’ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin, multiplie depuis un an les actions en direction des banlieues sensibles. Mais ces opérations symboliques et médiatiques masquent l’ampleur du travail de réseau effectué en France ces dernières années pour identifier les élites des quartiers et des minorités ethniques.

L’ambassade américaine s’est en effet constitué un carnet d’adresses exceptionnel - aujourd’hui le plus complet, le plus pertinent, le plus actualisé sur les banlieues françaises. Au point que ni les partis politiques ou les associations, ni le monde intellectuel ou médiatique - toujours très frileux sur les questions de diversité - ne rivalisent avec le réseau de l’ambassade américaine.

Des dizaines de responsables associatifs, d’éducateurs, d’élus locaux de droite comme de gauche, d’artistes, de jeunes chercheurs ont ainsi été identifiés comme de futures élites de la société française. “C’est fascinant : chaque fois que je rencontre quelqu’un de brillant, il est déjà en contact avec l’ambassade”, témoigne Ahmed El-Keiy, 43 ans, présentateur d’un talk-show sur France Ô et un des meilleurs connaisseurs des réseaux de la diversité.

Les plus prometteurs se voient proposer des séjours de deux à trois semaines aux Etats-Unis pour approfondir leurs réflexions sur leurs sujets d’intérêt (Le Monde du 6 mai). Un programme de “visiteurs internationaux” que l’ambassade destinait autrefois aux filières traditionnelles les plus élitistes. Des figures comme Nicolas Sarkozy ou François Fillon ont ainsi bénéficié de ces dispositifs lorsqu’ils étaient trentenaires.

Depuis le 11 septembre 2001, les Américains ont en partie réorienté leur stratégie d’influence vers les leaders musulmans des pays occidentaux. Une démarche renforcée par l’élection de Barack Obama. “Notre volonté est d’identifier les futurs leaders français, ceux qui pourront émerger, ceux qui seront amenés à prendre des responsabilités“, explique Lora Berg, attachée culturelle de l’ambassade. “Les Américains misent sur un changement socio-démographique en France, complète le chercheur Vincent Geisser, 42 ans, spécialiste de l’islam, parti aux Etats-Unis fin 2009. Ils font le calcul que les élites françaises, aujourd’hui âgées et blanches, vont forcément évoluer, et identifient ceux qui, aujourd’hui en périphérie du système, pourront être demain des leaders.”

Loin des fantasmes sur la toute-puissance américaine, le travail de repérage est effectué par une employée française de l’ambassade, Randiane Peccoud, 53 ans, chargée de la société civile ; une méthode simple mais efficace, un travail de veille, la participation à des dizaines de rencontres et le bouche-à-oreille pour savoir qui fait quoi et qui est intéressant.

“C’est simple, Randiane connaît tout le monde”, s’émerveille Bruno Laforestrie, directeur de la radio Générations 88.2. “Le Who’s Who de la diversité en France, c’est elle qui le tient”, glisse Fayçal Douhane, membre du bureau national du PS, parti aux Etats-Unis il y a deux ans. “Ils ne cherchent pas des leaders médiatiques, mais des gens qui agissent, qui sont acteurs, qui produisent quelque chose”, relève El-Yamine Soum, 31 ans, sociologue, impliqué dans le réseau de l’ambassade. “Je n’ai jamais vu un réseau pareil”, témoigne Ali Zahi, adjoint au maire de Bondy, invité aux Etats-Unis après les émeutes de l’automne 2005.

Le décalage entre l’activisme américain et la frilosité française est perçu douloureusement. Comme un indice supplémentaire du désintérêt de la société française. “L’ambassade avance sur un territoire vierge qu’aucune institution ne cherche à travailler”, note Antoine Menuisier, rédacteur en chef du “Bondy Blog”. “Nous sommes identifiés par un autre pays comme un leader potentiel, alors que nous ne sommes pas reconnus ici”, ajoute Rokhaya Diallo, 32 ans, présidente des Indivisibles, de retour des Etats-Unis. “Aux Etats-Unis, on nous considère comme un espoir, comme un acteur potentiel de la France de demain”, se réjouit Reda Didi, 34 ans, consultant en ressources humaines, président de Graines de France, un groupe de réflexion sur les quartiers.

Même analyse de la part de Majid El-Jarroudi, jeune patron de 33 ans, invité aux Etats-Unis pour un sommet économique : “Ce qui est troublant, c’est qu’on a plus d’écho auprès du gouvernement américain que vis-à-vis des institutions françaises.” L’autre surprise vient du pragmatisme absolu dans les stratégies de détection.

“Leur force, c’est qu’ils mettent tout le monde sur le même pied. Ils ne sont pas dans une logique d’étiquette, comme nous Français, mais dans une logique d’action : qui agit ? Qui propose ? Qui innove ? Et pas : Quel est ton diplôme ? Où tu as fait tes études ? Qui est ton père ?”, résume l’humoriste Yassine Belattar, un des piliers des réseaux de la diversité en France.

Source : Le Monde


Portrait de casidomo
Vote: 
2.125

gordon écrit : " Les américains, une fois de plus, nous donnent une leçon d'intégration.
Ils ont aussi il y a quelque temps invités tous frais payés des jeunes de banlieue à une visite d'étude de leur grand pays . l'égalité des races, ca veut dire quelque chose chez eux"

Ouvrez vos livres d'histoire et apprenez. Vous oubliez un peu vite qu'il y a moins de 50 ans les noirs ne pouvaient pas monter dans le bus des blancs et que les problèmes raciaux sont très présent au US.


Portrait de legaulois2010
Vote: 
1.333335

sarko l'aurait il appelle pour nettoye les banlieue ? :mrgreen:


Portrait de audrey24ans
Vote: 
3.141245

Et apres les banlieusard se dise abandonné ! moi j'aimerais bien voir une grande star venir dans mon p'tit village !


Portrait de gordon
Vote: 
3.25

Les américains, une fois de plus, nous donnent une leçon d'intégration.
Ils ont aussi il y a quelque temps invités tous frais payés des jeunes de banlieue à une visite d'étude de leur grand pays . l'égalité des races, ca veut dire quelque chose chez eux


Portrait de sylkiki
Vote: 
3.666665

I est de plus en plus moche!!!!


Portrait de T0n10
Vote: 
2.52381


Dolph Lundgren et Stallone, manque plus que le ring :mrgreen:


Portrait de gaetan49000
Vote: 
2.46154

salim007 a ecrit:
"Ne se sont pas quoi?!!!
Relisez vos articles nom de Dieu!!"

apprends a lire: "ne se font" du verbe faire... avant de demander à relire relis donc toi meme...


Portrait de cxelvis
Vote: 
3.17647

il ressemble de plus en plus à ....sa mère:lol:


Portrait de Adriien
Vote: 
2.714285

Sylvester arrive 2 jours trop tard pour faire les soldes à Rosny 2:mrgreen:
Les cinémas UGC ont réalisé un beau coup je dois dire :)


Programme TV

FRANCE 2
Night and Day
20:55
(Film)
FRANCE 3
Les enquêtes de Vera
20:55
(Série/Feuilleton)
Des châteaux en Espagne
CANAL +
Ligue 1
20:45
(Sport)
Paris-SG/Nice
FRANCE 5
Les passages de Paris
20:50
(Documentaire)
M6
Zone interdite
21:00
(Magazine)
Mal logement : 4 millions de Français à la dérive
C8
Didier
21:00
(Film)
W9
Bones
20:55
(Série/Feuilleton)
Qui a tué ce cher Hank ?
TMC
Les mystères de l'amour
20:55
(Série/Feuilleton)
Dangers sur Love Island
NRJ12
S.O.S. ma famille a besoin d'aide
20:55
(Magazine)
6TER
Monstres et Cie
20:55
(Film)
CHERIE 25
Femmes de loi
20:55
(Série/Feuilleton)
Coeur de lion

Top 15 des membres du jour

1
dolphins - (68 commentaires)

2
Jarod26 - (54 commentaires)

3
Caramella - (51 commentaires)

4
PseudoIlluZion - (42 commentaires)

5
Milie01 - (37 commentaires)

6
Vannes56 - (34 commentaires)

7
thierry_70 - (31 commentaires)

8
Kaelya75 - (29 commentaires)

9
Patrick83 - (27 commentaires)

10
pistouille - (26 commentaires)

11
Celya30 - (24 commentaires)

12
Eclipse - (21 commentaires)

13
Steph38 - (19 commentaires)

14
PtiGlaçon - (19 commentaires)

15
Lilounette92 - (18 commentaires)


Haut de la page