30/07/2010 10:24

Google de nouveau disponible en Chine

Le géant américain de l'internet Google a annoncé vendredi que ses services étaient de nouveau disponibles en Chine après avoir été momentanément interrompues.

Jeudi soir, la compagnie américaine, qui vient de sortir de plusieurs mois de bras de fer avec Pékin au sujet de la censure, avait indiqué que ses services étaient presque totalement bloqués en Chine, seule la messagerie Gmail semblant fonctionner sans entrave.

D'après le tableau de bord mis à jour quotidiennement par Google sur l'accessibilité de ses services en Chine, la fonction moteur de recherche était totalement bloquée, et l'accès à la banque d'images "partiellement bloqué", alors que ces deux services étaient disponibles ces derniers jours.

Ce nouveau blocage aurait pu laisser penser que les autorités chinoises étaient de nouveau mécontentes malgré les changements récents réalisés par la compagnie qui lui avaient permis de se voir renouveller sa licence d'opération sur le plus vaste marché internet au monde avec plus de 420 millions d'internautes.

Mais vendredi Google a dit que l'annonce du blocage avait peut-être été exagérée.

"En raison de la manière dont nous mesurons l'accessibilité en Chine, il est possible que nos machines aient surestimé le niveau de blocage", a indiqué la société dans un courriel adressé à l'AFP.

"Il semble que c'est ce qui s'est passé la nuit dernière lorsqu'il y a eu un blocage relativement faible. Il semble maintenant que nos usagers en Chine accèdent à nos services normalement", a-t-elle ajouté.

Google a également souligné que le tableau de bord, mis à jour quotidiennement, n'était pas un "outil en temps réel".

Google avait annoncé le 9 juillet que Pékin avait renouvelé sa licence d'exploitation, qui avait expiré fin juin, lui permettant ainsi de continuer à opérer.

Ce renouvellement avait été accordé après un long affrontement avec le gouvernement chinois, Google se disant excédé par la censure en Chine et les cyberattaques venues de ce pays.

Ailleurs sur le web

Vos réactions