24/07/2010 14:28

France: La pub sur Internet a profité des paris en ligne


1
Internet confirme sa place de quatrième support publicitaire en France, après la télévision, la presse et la radio, grâce à des investissements bruts de 1,55 milliard d'euros au premier semestre, selon une étude de l'institut Kantar Media publiée vendredi.

Les affichages sur internet (bandeaux, encarts, vidéos) totalisent 12,2% des parts du marché publicitaire total, qui, "après une année 2009 particulièrement difficile", est reparti à la hausse, selon le baromètre IAB-SRI réalisé par l'institut.

Les investissements bruts, c'est-à-dire avant négociations des prix entre régies et annonceurs, "ont profité de la reprise des investissements, puis de la Coupe du monde et de l'ouverture des paris en ligne" en juin, a souligné lors d'une présentation Corinne In Albon, directrice adjointe marketing chez Kantar Media.

L'ouverture à la concurrence des paris en ligne, le 8 juin, puis du poker en ligne, le 25 juin, ont à eux seuls attiré 50 millions d'euros d'investissements publicitaires bruts, dont 34% sur internet.

"Le display (affichage) internet assoit clairement sa position de quatrième média aujourd'hui", s'est félicitée Brigitte Cantaloube, vice-présidente du Syndicat des régies internet (SRI). Malgré les incertitudes sur la reprise économique au deuxième semestre, les perspectives "sont plutôt très positives", a-t-elle ajouté.

En hausse de 7,3%, à 3.455, le nombre d'annonceurs "est en forte croissance", a encore relevé Mme Cantaloube. Elle a aussi salué l'arrivée des annonceurs de la grande consommation (alimentation, hygiène, beauté) --qui privilégient traditionnellement le petit écran--, en troisième place, avec 164,4 millions d'euros investis.

Leur présence "est très encourageante avec l'émergence de stratégies (de communication combinant) web et télévision", qui représentent près des deux tiers (57%) des campagnes sur la Toile aujourd'hui, a-t-elle estimé.

Les secteurs les plus gourmands en investissements publicitaires sur internet sont la culture-loisirs (167,6 millions d'euros) et la banque-assurances (167,4 millions d'euros).

En raison d'un changement de méthodologie, aucun calcul de progression par rapport au premier semestre 2009 n'a pu être fait.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page