12/02 13:39

Les hurlements d'une femme battue filmés ce week-end à Toulouse... A 13h35 en direct sur NRJ12 dans "Crimes et Faits Divers: la quotidienne" - Vidéo

Ce sont des cris qui raisonnent dans une cage d'escalier. Les cris d'une femme qui hurle sous les coups de son compagnon qui est en train de la battre. Cette vidéo a été tournée ce week-end à Toulouse et mise en ligne par la voisine qui l'a tournée. Désemparée après avoir appelé la police qui n'a pas arrêté l'homme, elle a décidé de se servir des réseaux sociaux. Depuis la séquence a été vue des centaines de milliers de fois et elle révolte. 

Depuis près des années, Guy se bat pour que le meurtrier de sa femme ne retrouve jamais la liberté. En décembre 1979, à quelques jours de Noël, un homme entre dans le supermarché “Mammouth” de Béziers pour le cambrioler. Dans la salle des recettes, il commet un véritable massacre. Il exécute, d’une balle dans la nuque, les trois caissières qui comptaient les recettes. Pour les proches de ses victimes, c’est l’incompréhension et la colère face à ce déchaînement de violence. Sylvette, 27 ans, était l’une des caissières du supermarché abattues par Tommy Recco. Quand Guy, son mari, apprend la mort de sa femme, sa vie s’arrête. Il perd son amour de jeunesse et la mère de sa petite fille, qui a tout juste 6 ans. Alors, après le procès de son meurtrier, il se fait une promesse : Tommy Recco ne doit jamais recouvrer la liberté. Depuis 39 ans, ce père se bat pour que chacune des demandes de remise en liberté du criminel soient refusées. Mais cet homme pourrait être remis en liberté prochainement ? Alors Guy a décidé de parler pour sa femme, pour sa mémoire… Il sera en direct avec nous.

Le 19 avril 2008, le corps d’une jeune femme est découvert, à demi calciné, dans la forêt de Chantilly dans l’Oise. Ses mains sont menottées et on lui a tiré dans la tête. Alors que les enquêteurs font les premières constatations, une femme vient signaler une disparition inquiétante au commissariat du 18e arrondissement. Grâce à la description des vêtements, les policiers font rapidement le rapprochement entre Susanna, l’étudiante suédoise de 19 ans portée disparue. Les enquêteurs tentent alors de reconstituer la dernière nuit de la jeune femme. Après être sortie en boite de nuit avec des amies, elle décide de rentrer car elle doit se lever tôt. Elle monte dans un taxi, un monospace blanc aux vitres fumées. Mais le trajet effectué par le taxi est plus que bizarre. Au lieu de la ramener dans le 18e, à son appartement, il s’engage sur l’autoroute au Nord de Paris. Suzanna vient de tomber dans un piège machiavélique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lumelec
12/février/2019 - 10h10

une cache d'escalier.... pffff cage d'escalier

Portrait de poyaso
12/février/2019 - 09h55

quel bonheur absolue ce vivre ensemble imposé par nos politiques

Les plus vus

Ailleurs sur le web