13/01 12:15

Jean-Pierre Pernaut explique pourquoi il a décidé de parler publiquement de son cancer de la prostate en brisant un tabou chez les hommes - Vidéo

Hier dans "Bonsoir", Jean-Pierre Pernaut est revenu sur son cancer de la prostate qui l'a éloigné du plateau du 13h de TF1 durant deux mois. Pourquoi a t-il voulu l'annoncer publiquement et en parler sans tabou ?

Il répond. Regardez

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de BILOU T
14/janvier/2019 - 11h34

c'est la mode chez les animateurs TV de parler de leurs opérations, Karine le Marchand nous explique avec détails son opération de l'utérus, reste encore tabou les hémorroides mais cela ne saurait tarder.

Portrait de MacTV
13/janvier/2019 - 13h55

Il ne brise pas un tabou ! Il nous casse les couilles ce mec! Il ferait mieux de défendre les Gilets jeunes et d'apprendre aux Français à être solidaires!

En France, le cancer de la prostate n'a jamais été un tabou (voir Allo Docteur, le mag de la santé), l'argent n'a jamais été (voir CçC). En Allemagne par exemple, parler d'argent, de son argent est tabou. La violence n'a jamais été un tabou. On inonde les gens de violence et de cadavres sur TF1 à l'heure du JT de 20h00 ou lors de la diffusion de séries US.

En revanche, le sexe est un vrai tabou en France !

Entre 20h00 et 22h30 au cours du JT ou en Prime-time à partir de 20h50, le CSA accepte que les chaines françaises montrent, en plans serrés, une personne gravement blessée ou un faux-vrai cadavre en cours d'autopsie ou dans un morgue.

Cependant, si TF1 s'aventure à montrer, des plans larges d'un couple en train de faire l'amour sur la table de leur cuisine, cela risque de provoquer un véritable tollé, voire un véritable scandale et des sanctions du CSA ! Cherchez l'erreur !

Cela démontre tout simplement que la direction de TF1, entre autres, avec la bénédiction du CSA, accepte un certaine banalisation de la violence, de l'horreur, du crime, qui d'abord fascinent les plus fragiles d'entre nous; cela se développe au quotidien, dans les cerveaux humains disponibles pour Coca, chez les plus fragiles d'entre nous, qui finissent pour certains par passer à l'acte; idem pour certains jeux vidéos, vendus par des grandes marques.

Cette violence banalisée et entretenue est en train de se retourner, aujourd'hui, contre le pouvoir en place.

Dans le cas contraire, les Français préféreraient baiser le samedi après-midi au lieu d'aller jeter des pavés sur les flics !

 

Les plus vus

Ailleurs sur le web