10/01 07:03

Créteil: Les images des incidents avec les forces de l'ordre, hier, lorsque des gilets jaunes ont voulu approcher Emmanuel Macron venu inaugurer la maison du Handball - Vidéo

Le président de la République était hier à Créteil dans le Val-de-Marne, pour inaugurer la maison du Handball, accompagné de de la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Des "gilets jaunes" et des militants de la CGT se sont rassemblés et les forces de l’ordre ont été contraintes de faire usage de gaz lacrymogènes.

Aux cris de "Macron démission", environ 150 personnes se sont rassemblées ce mercredi aux abords de la nouvelle Maison du handball à Créteil dans le Val-de-Marne qu'Emmanuel Macron est venu inaugurer avant le départ pour le Mondial de l'équipe de France. Un appel à un rassemblement unitaire avait été lancé par plusieurs organisations syndicales, (lycéennes, étudiantes et de mal-logement), rejoints sur place par une poignée de "gilets jaunes", pour faire un front commun contre la politique gouvernementale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
10/janvier/2019 - 23h27

Alors qu'on apprend que Manu réduit le nombre de cérémonies de ses vœux (à part pour l'Armée), il va inaugurer la maison du handball à Créteil ? Si c'était un test, il est raté. smiley

Preuve que c'est fini pour lui les bains de foule parmi les gens qui sont rien . A chaque fois il aura un accueil de ce genre. Pire que Sarko.

Portrait de Chuck Norris
10/janvier/2019 - 16h03
Illustre inconnu a écrit :

Il y a cinquante ans, alors que le pouvoir gaullien tremblait de façon autrement sérieuse sur ses bases, le préfet de police de Paris, Maurice Grimaud, le 29 mai 1968, n’avait pas hésité à s’adresser à tous les policiers pour les mettre en garde contre les « excès dans l'emploi de la force ».
« Passé le choc inévitable du contact avec des manifestants agressifs qu'il s'agit de repousser, les hommes d'ordre que vous êtes doivent aussitôt reprendre toute leur maîtrise, écrivait-il. Frapper un manifestant tombé à terre, c'est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière. Il est encore plus grave de frapper des manifestants après arrestation et lorsqu'ils sont conduits dans des locaux de police pour y être interrogés. (…) Dites-vous bien et répétez-le autour de vous : toutes les fois qu'une violence illégitime est commise contre un manifestant, ce sont des dizaines de ses camarades qui souhaitent le venger. Cette escalade n'a pas de limites. »

Approved !

Portrait de tobian
10/janvier/2019 - 09h47

   La CGT, les Gilets jaunes, les lycéens, les communistes = 150 personnes..

   Impressionnant.

Portrait de biscoto
10/janvier/2019 - 09h22 - depuis l'application mobile

merci les médias BFM new LCI..... surtout l'état vous a prévenu de ne surtout pas montrer des images qui pourrait choquer la France entière après vous venez vous plaindre que vous n'avez pas la liberté de la presse pipeau Mario vive Macron pour vous il vous fait vivre......

Portrait de Hexagone
10/janvier/2019 - 08h24

Le roi à peur, on comprend pourquoi il a annulé les fastes royaux pour les voeux... avec un tel accueil, il allait finir à la Bastille smiley ... enfin j'me comprends 

Portrait de Raymond C
10/janvier/2019 - 08h14

Pacifiques qu'on vous dit... pacifiques !

Portrait de jarod.26
10/janvier/2019 - 07h58 - depuis l'application mobile

regardez moi ces sauvages

Les plus vus

Ailleurs sur le web