07/12 14:16

En colère, des centaines de lycéens rejouent dans plusieurs villes de France la scène d'interpellations de jeunes à Mantes-la-Jolie - Regardez

La scène d'interpellations de jeunes à Mantes-la-Jolie n'en finit pas de susciter de vives réactions. D'ailleurs, ce matin, et dans plusieurs villes de France, des lycéens ont décidé de reproduire cette scène qui a déclenché une vive polémique. Ils se sont agenouillé , en mettant les mains sur la tête.

Des images ont notamment été prises place de la République à Paris, à Montreuil, ou encore à Dijon. Pour le préfet de Bourgogne, il s'agit d'une "provocation".


Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Alain d'Aix
8/décembre/2018 - 09h10

Quand même ... qu'est-ce qu'on "se marre" dans ce pays de dingues !!! 

Portrait de B612
7/décembre/2018 - 21h06

Eh bien que ces jeunes et leurs profs qui les accompagnent nous expliquent comment dans une telle situation, ils tiendraient en respect ces "chenapans", émanant d'endroits du département le plus criminogène du pays. Eux qui seraient bien contents si par hasard ils se trouvaient victimes de l'un ou de plusieurs d'entre eux, qu'un flic soit là pour le ou les mettre dans cette position.

Je veux bien que ces jeunes se rebellent pour un rien, mais là ils sont à coté de la plaque. Ces jeunes interpellés (dumoins certains) qui n'ont pas hésité à bruler,, voler, saccager et agresser n'ont apparemment pas été molestés plus que de raison par les forces de l'ordre qui ont fait comme ils on pu et selon la procédure, nous dit-on.

Ces lycéens et ces profs, qui ont peur de la violence dans leurs manifs, soutiennent dans le même temps ceux qui pourrissent leur mouvement en y installant cette meme violence. Faut pas ensuite qu'ils s'étonnent si certains jeunes continuent à partir en vrille. Et les profs qui sont avec, qu'ifs ne se plaignent pas s'ils se trouvent désarmés face à des jeunes intenables et violents, qui n'ont plus peur de s'en prendre à eux, par exemple en les pointant avec un faux flingue pour rigoler.

Par contre qu'on les filme, et qu'on mette la vidéo en ligne là c'est beaucoup plus discutable.

Portrait de B612
7/décembre/2018 - 20h54
th93100 a écrit :

ça promet... et personne pour voir que depuis e début, tout est organisé par les Mélenchons, syndicats (professionnels et étudiants)... et ils appellent ça "Démocratie"....

Quand je pense au nombre de pays qui rêvent de notre 'démocratie'....

oups désolé fausse manip

Portrait de th93100
7/décembre/2018 - 18h25

ça promet... et personne pour voir que depuis e début, tout est organisé par les Mélenchons, syndicats (professionnels et étudiants)... et ils appellent ça "Démocratie"....

Quand je pense au nombre de pays qui rêvent de notre 'démocratie'....

Portrait de wicket
7/décembre/2018 - 18h01

Et évidemment, en se cachant le visage... faut pas pousser quand même !!! Ils démarrent fort dans la vie ces gamins !!!

Portrait de poyaso
7/décembre/2018 - 16h19

on pourrait aussi les envoyer en Chine, la ou les salles de classe sont filmées pour traquer et sanctionner les mauvais eleves et les profs aussi, ces bandes de petits privilégiés aux quels on passe tout, il est temps que cela cesse!

Portrait de dadme
7/décembre/2018 - 15h52

J'ai cru à une prière de rue comme à Paris ou Clichy....j'ai eu peur je me suis dit, vu que tout le monde demande quelque chose nos médecins et ingénieurs qui sont venus du moyen orient voulaient plus de mosquée et une prime pour l'Aid !!! Ouf

Portrait de dadme
7/décembre/2018 - 15h43
one-again a écrit :

On va les envoyer en Russie chez Poutine pour voir ce qu'est une vrai dictature. Ce la jouer rebelle révolutionnaire dans une démocratie ou l'on ne risque pas grand chose n'est pas très glorieux. Le plus drôle et qu'ils sont soutenus par des profs qui ce la joue eux aussi "opprimés".

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

++++ parfaitement, ils risquent pas grand chose!

Portrait de one-again
7/décembre/2018 - 14h41

On va les envoyer en Russie chez Poutine pour voir ce qu'est une vrai dictature. Ce la jouer rebelle révolutionnaire dans une démocratie ou l'on ne risque pas grand chose n'est pas très glorieux. Le plus drôle et qu'ils sont soutenus par des profs qui ce la joue eux aussi "opprimés".

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

Les plus vus