15/09/2006 07:00

Projet de "la dernière chance" pour Libération

 

L'actionnaire principal du quotidien français Libération, Edouard de Rothschild, a annoncé mettre "actuellement la dernière main à "projet de la dernière chance".

Ce projet sera proposé au Conseil d'Administration du 27 septembre 2006, ajoute le bref communiqué.

Ce communiqué intervient le jour même où le personnel du journal a lancé un appel aux lecteurs, dans une double page qui contient également en filigrane un avertissement à l'égard de M. de Rothschild, lui demandant de "prendre ses responsabilités" alors que le quotidien de gauche affronte une "phase inédite et difficile" de son histoire.

Quatre figures du journal, dont l'ex-otage en Irak Florence Aubenas et le grand reporter Jean Hatzfeld, avaient annoncé il y a une semaine leur départ, expliquant être "en désaccord" avec les projets en cours.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de thOOx
17/septembre/2006 - 18h53

NMPP
Nous sommes le seul pays au monde ou la PQR est aussi chère... un journal en GB coute 60 cts ...
Pourquoi ne parle t on jamais des couts du systeme de distribution et du monopole des NMPP qui tue à petit feu la Presse française ...

Portrait de cookie
15/septembre/2006 - 22h10

Tout gratuit !
Quand vous lisez tous les articles de Libé, qui les offre gratuitement sur le net, vous allez en kiosque vous après ?

Portrait de shevchenko77
15/septembre/2006 - 21h10

Libé est fini
Qui peut et surtout qui a envie d'acheter Libé de nos jours? Qui a envie de mettre 1 euro 20 par jour pour quelques lignes qu'on trouve sur Internet très vite...les éditoiraux de libé ne nous incitent plus à débourser une telle somme...c'est dommage, mais l'avenir de la presse écrite va être de plus en plus difficile. Comment résister aux NTIC?

Portrait de Pedro
15/septembre/2006 - 10h57

contradrictions
Si on jette de l'eau par terre on ne s'étonne pas après que le sol soit mouillé !
En acceptant de Rothschild comme actionnaire principal il ne faut s'étonner de ce qui arrive aujourd'hui.
si l'équipe de libé avait lancé leur appel avant d'être vendu à ce milliardaire il aurait été certainement entendu mais défendre les intérêts de de Rothschild ça va être assez dur pour les lecteurs restants de libé, voire impossible !

Portrait de Burnos
15/septembre/2006 - 08h31

On en a toujours après les actionnaires...
Ce serait plutôt aux journalistes de Libé de "prendre leurs responsabilités"!

Les plus vus