19/11 14:30

Gilets jaunes: Violemment mise en cause sur Twitter, la direction de France 3 Aquitaine dément avoir censuré une journaliste qui était en duplex - VIDEO

Sur Twitter, de nombreux ont crié à la "censure". C'était la chaîne France 3 Aquitaine qui était mise en cause, lorsque l'une de ses journalistes, qui évoquait la répression du mouvement des gilets jaunes par la police et les CRS, a été sèchement coupée. En direct à Bordeaux, elle commence à décrire l'arrivée des CRS, "avec leurs matraques et leurs boucliers, ils se sont mis en ligne et menacent maintenant de charger les gilets jaunes".

Mais la présentatrice de l'édition régionale l'a interrompue sèchement, d'où les rumeurs de censure et autres accusations envers la chaîne.

Auprès du HuffPost, France 3 a démenti catégoriquement toute censure de sa journaliste qui était en duplex : "C'était la fin du décrochage régional. Le journal a une durée de temps très précise et au moment du duplex, la journaliste a été coupée sec pour rendre l'antenne à Paris".

Pierre Guillaume Creignou, journaliste chez France 3, a expliqué sur Twitter: : "Le journal régional a une durée limitée, un temps à respecter, pour se raccrocher à l'antenne nationale. À ce moment du JT, il reste quelques secondes. La présentatrice redonne la parole à la journaliste, sauf que le temps est compté et elle l'interrompt pour dire au revoir". 

Et d'ajouter: "C'est assez classique, malheureusement, la durée d'un JT régional n'est pas extensible à l'envi. Sauf que là, ça suscite un certain émoi. Et c'est franchement n'importe quoi..." . "En règle générale, les journalistes tiennent leur temps. Mais couper un invité, pour respecter la durée de passage (entre 2'30 et 4' sur un 12/13) ça arrive à peu près tous les jours. Vous regarderez attentivement désormais"

Sur France 3, en effet, les rédactions régionales ont une vingtaine de minutes pour mener leur journal, avant que l'édition nationale ne reprenne le relais. Hors de question de déborder donc, ce qui explique cette coupure brutale.

De plus, comme le rappelle l'article de Check News/Libération, la journaliste avait déjà expliqué la situation lors d'un premier duplex de 2 minutes. France 3 Aquitaine s'est aussi défendue sur Twitter, évoquant même une "désinformation de trop relayée"

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jean Bonneau
20/novembre/2018 - 07h11
twilight zone a écrit :

si le temps etait compté..???
pourquoi redonner l'antenne a la journaliste pour dire si peut de chose...??

Effectivement elle a commis une erreur. Ça peut arrriver parfois.

Portrait de Jacques J.
19/novembre/2018 - 18h39
seb2746 a écrit :

Donc un événement IMPORTANT est coupé alors que le but est de donner une INFORMATION...

Quelle logique de censure quand même.

Oú avez-vous vu un "événement important" dans cette vidéo ?

 

 

Portrait de Queben
19/novembre/2018 - 16h37
seb2746 a écrit :

Donc un événement IMPORTANT est coupé alors que le but est de donner une INFORMATION...

Quelle logique de censure quand même.

D'accord avec vous, d'autant plus que France 3, pour moi, est LA chaîne de propagande et de désinformation par excellence !

Je ne regarde donc plus ses JT depuis que j'ai compris leur mépris et leur sens moralisateur smiley

Portrait de Citoyen86
19/novembre/2018 - 14h57

C'est courant à la fin des décrochages régionaux. Les CRS aurait dû les charger plus souvent !

Portrait de seb2746
19/novembre/2018 - 14h51

Donc un événement IMPORTANT est coupé alors que le but est de donner une INFORMATION...

Quelle logique de censure quand même.

Portrait de twilight zone
19/novembre/2018 - 14h36

si le temps etait compté..???pourquoi redonner l'antenne a la journaliste pour dire si peut de chose...??

Les plus vus