18/11 16:00

Euronews commence à tirer les premiers fruits de sa révolution éditoriale, selon Michael Peters, président du directoire de la chaîne

Arrivée "aux deux tiers" de son radical plan de transformation éditoriale, la chaîne d'informations Euronews commence à en recueillir les premiers fruits mais "le pari n'est pas encore gagné", avertit le président du directoire Michael Peters.

"Nous allons réaliser une année record en 2018" au niveau du chiffre d'affaires, souligne M. Peters dans un entretien accordé à l'AFP au siège de l'entreprise à Lyon. "Sur un marché publicitaire prévu en recul de 11%, on va faire +30%".

"Nous sommes en ligne avec notre budget - on fera même mieux en 2018. Et on espère être conforme à notre plan de marche en 2019 dans un contexte financier tendu: il nous faudra faire +20% dans un marché publicitaire vu en recul de 15%".

Le "pari n'est pas encore gagné", ajoute toutefois M. Peters, en référence aux difficultés financières récurrentes de la chaîne. "Il nous faut encore être mieux distribués et mieux nous vendre", relève-t-il.

Il y a deux ans, Euronews annonçait l'arrivée à son capital - à hauteur de 25% - de NBC. Avec des financements à la clef. Mais le groupe américain était aussi censé devenir son "opérateur industriel".

Il devait en particulier aider Euronews, dont toutes les éditions diffusaient alors les mêmes programmes traduits en une variété de langues locales, à se transformer en l'opérateur de douze chaînes (dont trois diffusées uniquement sur le net) avec leurs personnalités propres.

Pour adapter son outil à cette nouvelle donne, le groupe a dû engager un plan de départs, qui a rencontré un écho inattendu et coûté "beaucoup plus que prévu".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus