05/11 07:30

La Maire de Paris veut faire condamner les auteurs de violences homophobes à des travaux d’intérêt général dans les associations LGBT

La maire de Paris travaille sur un plan de lutte contre les actes homophobes avec les associations.

Parmi les mesures qu’elle compte présenter au gouvernement à la mi-novembre, la possibilité de condamner les auteurs de violences homophobes à des travaux d’intérêt général dans les associations qui soutiennent et aident les personnes LGBT, selon le Journal du dimanche .

Le dévoilement de cette première mesure intervient dans un contexte où le gouvernement cherche à montrer qu’il était tout autant mobilisé sur ces questions.

Les témoignages de victimes et les agressions se multipliant, trois ministres – la garde des sceaux Nicole Belloubet, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et la secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre les discriminations Marlène Schiappa - ont organisé en début de semaine un déplacement conjoint dans les locaux de l’association SOS homophobie pour annoncer des mesures concrètes. L'association recense une agression tous les trois jours dans son rapport portant sur l'année 2017.

Le ministre de l’Intérieur décrivait pour sa part une augmentation de «plus de 15% des violences physiques et sexuelles à caractère homophobe ou transphobe» avec «262 faits constatés» depuis le début de l'année 2018 par rapport à la même période en 2017.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
5/novembre/2018 - 14h11
la voie a écrit :

je pensais que les sanctions relevaient de la justice et non d'une municipalité

Les travaux d'intérêt général se font au profit d'associations ou de personnes publiques. Ce sont elles qui décident des travaux en question.

Portrait de tobian
5/novembre/2018 - 09h26

   Les LGBT auxilliaires de la Justice?

Portrait de djbaxter
5/novembre/2018 - 08h58

Et les auteurs d'agressions gratuites devront faire des TIG dans des banques pour y apprendre qu'on peut aussi faire des vols crapuleux.

Portrait de la voie
5/novembre/2018 - 08h00

je pensais que les sanctions relevaient de la justice et non d'une municipalité

Les plus vus