11/10 17:31

Les salariés de l'Agence France-Presse appelés à un débrayage le 18 octobre contre un plan de suppression de postes

Les salariés de l'Agence France-Presse sont appelés à un débrayage de trois heures le 18 octobre, à l'occasion d'un comité d'entreprise lors duquel la direction doit présenter un plan de suppression de 125 postes nets annoncé le 4 octobre Une motion approuvant le principe de ce débrayage a été adoptée jeudi lors d'une assemblée générale qui s'est tenue au siège de l'Agence, à Paris, avec 261 votes pour, 2 abstentions et 0 contre. En outre, une consultation interne va être organisée pour les salariés qui n'ont pas pu prendre part à ce vote (notamment ceux travaillant en régions et à l'étranger).

"Les organisations syndicales toutes catégories de l'AFP (CGT, SNJ, CFDT, FO, SUD et CFE-CGC) s'opposent au plan de suppression de 125 postes nets présenté par Fabrice Fries au conseil d'administration du 4 octobre qui fait porter un lourd risque sur la mission d'intérêt général de l'agence", souligne le texte de cette motion.

La motion appelle les salariés de tous statuts à ce débrayage jeudi prochain, de 10H00 à 13H00 (heure française), "durant la présentation du +plan Fries+ lors du comité d'entreprise". En outre, les syndicats de l'agence de presse entendent solliciter les représentants du gouvernement et du parlement "pour les interpeller sur l'engagement de l'État auprès de l'AFP, dans le respect de son indépendance".

Le PDG de l'AFP Fabrice Fries, qui avait succédé au printemps à Emmanuel Hoog, a présenté jeudi dernier un "plan de transformation" prévoyant la suppression de 125 postes sur 5 ans, soit 5% des effectifs à fin 2017, parallèlement au développement des recettes commerciales, dans le but de ramener les comptes de l'agence à l'équilibre en 2021. Mais lors de l'assemblée générale qui s'est déroulée ce jeudi, les représentants des syndicats, qui ont été reçus mardi par M. Fries, ont fait part de leur opposition à ce plan, jugé "irrecevable" par la CGT, "impossible et très dangereux" par le Syndicat national des journalistes (SNJ), ou encore "mal préparé" selon SUD. Une nouvelle assemblée générale du personnel se déroulera jeudi prochain à 15H00, à l'issue du comité d'entreprise. Créée à la Libération, l'AFP est présente dans 151 pays et emploie plus de 2.400 collaborateurs de 80 nationalités différentes, qui produisent plus de 5.000 dépêches par jour, 3.000 photos et 250 vidéos.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus