19/09 07:46

Les salariés de Ouest-France, premier quotidien français, ont adopté une motion de défiance à l'encontre de leur direction

Les salariés de Ouest-France, premier quotidien français, ont adopté une motion de défiance à l'encontre de leur direction pour s'opposer au projet de réorganisation des rédactions du groupe, qui se traduirait notamment par 56 suppressions d'emploi.

"La motion de défiance a été votée, pour le moment, par 288 journalistes de Ouest-France (qui en compte 576, NDLR)", a indiqué à l'AFP Isabelle Bordes, déléguée syndicale CFDT, précisant que les signatures "continuaient à arriver".

La direction du groupe Sipa-Ouest France envisage de "mutualiser" les contenus des quatre quotidiens du groupe (Ouest-France, Courrier de l'Ouest, Le Maine Libre, Presse Océan), aujourd'hui concurrents.

Une partie des articles élaborés par Le Courrier de l'Ouest en Maine-et-Loire ou Le Maine Libre en Sarthe doivent ainsi être repris par Ouest-France tandis qu'en Loire-Atlantique, les contenus élaborés par Ouest-France deviendront disponibles pour Presse Océan.

Le quotidien va aussi réduire la voilure dans le Finistère.

Au total, cinq rédactions locales de Ouest-France doivent fermer, sans licenciement sec.

"En fondant ce projet sur la mutualisation des contenus, elles (les directions, NDLR) piétinent le principe du pluralisme des médias et engagent les quatre journaux dans une stratégie suicidaire", souligne le texte de la motion, qui regrette une absence de "développement d'envergure" et réclame le retrait du projet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus