17/09 07:31

Le ministre de l'Education nationale annonce ce matin dans le Figaro la suppression de 1.800 postes dans l'enseignement en 2019

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer annonce ce matin dans le Figaro la suppression de 1.800 postes dans l'enseignement en 2019, soit 0,2% des emplois du ministère.

"Seuls le second degré (collèges et lycées, ndlr) et les services administratifs seront concernés" par les baisses d'effectifs, assure Jean-Michel Blanquer qui, fidèle à sa politique, entend "mettre le paquet à l'école primaire".

Pour compenser cette baisse d'effectifs, le ministre précise que les chefs d'établissement pourront imposer plus d'heures supplémentaires aux enseignants.

"Le volume d'enseignement sera évidemment maintenu à travers le recours aux heures supplémentaires. De plus, les heures supplémentaires seront exonérées de cotisations salariales, donc plus rémunératrices pour les professeurs", ajoute-il, souhaitant ainsi donner la priorité au pouvoir d'achat des professeurs.

Cette annonce intervient alors qu'Edouard Philippe avait annoncé fin août que 4.500 postes de fonctionnaires seraient supprimés l'année prochaine.

Et l'Éducation nationale, premier vivier de fonctionnaires de l'Etat avec près de la moitié des effectifs publics, n'échappe pas aux coupes opérées pour faire des économies.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Philou.2
17/septembre/2018 - 09h11

Des classes encore plus surchargées sans parler des chômeurs en plus.. par contre on ouvrira des centres pour les migrants ( RSA cmu compris) .. 

Portrait de Cadrousse
17/septembre/2018 - 07h56

C'est bien, les Montaigne et toutes les chances pour la France n'ont pas besoin d'enseignement !

Les plus vus