01/09 10:31

La direction de la chaîne américaine NBC accusée d'avoir tenté d'étouffer le travail de ses journalistes sur l'affaire Harvey Weinstein

La direction de NBC, sur la sellette , a qualifié de "mensonge éhonté" des informations du New York Times selon lesquelles la chaîne aurait tenté d'étouffer le travail de ses journalistes sur les abus sexuels du producteur déchu Harvey Weinstein.

Les accusations sont venues jeudi soir d'un ancien producteur de NBC, Rich McHugh, qui a déclaré au New York Times que la direction de NBC avait refusé qu'il aille, avec le journaliste Ronan Farrow, interviewer à Los Angeles une femme accusant Harvey Weinstein de viol, ce qui aurait constitué une percée dans leurs investigations sur le producteur.

"Trois jours avant d'aller à L.A. avec Ronan pour interviewer une femme avec une accusation crédible de viol contre Harvey Weinstein, on m'a ordonné d'arrêter, de ne pas interviewer cette femme" et "d'arrêter toute l'histoire", a affirmé McHugh au quotidien de New York. "Ces ordres sont venus de la plus haute hiérarchie de NBC", a ajouté le producteur, accusant la hiérarchie de "violation majeure de l'intégrité journalistique".

Citant des sources proches de l'affaire, le site d'informations Daily Beast a aussi fait état d'appels qu'aurait passés l'avocate de NBC News à Ronan Farrow, lors desquels elle aurait menacé de le dénigrer s'il poursuivait son enquête.

Dans une déclaration au New York Times, le président de la chaîne, Noah Oppenheim, a assuré que l'enquête avait été arrêtée uniquement car les critères de vérification de la chaîne n'étaient pas remplis, et que Ronan Farrow avait proposé de lui-même d'aller poursuivre son travail ailleurs.

Dans un communiqué transmis à l'AFP vendredi, un porte-parole de NBC a qualifié les allégations du producteur de "mensonge éhonté". "En août 2017, Ronan Farrow, après que NBC l'eut chargé d'enquêter sur Weinstein et soutenu ses efforts pendant huit mois, pensait que son enquête était prête à être diffusée sur les ondes.

NBC n'était pas d'accord, car malheureusement il n'avait pas encore une seule victime --ou témoin-- des abus de Weinstein qui accepte d'être identifiée", assure la chaîne.

Après son départ de NBC, Ronan Farrow a poursuivi son enquête pour le New Yorker. Ses révélations sur les viols et les abus sexuels commis par Harvey Weinstein ont été publiées deux mois plus tard, en octobre 2017, dans le magazine new-yorkais, et lui ont valu le prix Pulitzer en avril dernier.

Mais selon le communiqué de NBC vendredi, "aucune des sept femmes" citées nommément dans l'article d'octobre du New Yorker "ne figuraient dans le travail présenté par Ronan Farrow alors qu'il était chez NBC".

Depuis les révélations contre Harvey Weinstein et le mouvement #MeToo, la direction de NBC a été plusieurs fois accusée de ne pas en faire assez contre le harcèlement sexuel.

Un de ses présentateurs vedette, Matt Lauer, accusé de harcèlement multiple fin 2017, a été renvoyé, et une ex-star de la chaîne, Tom Brokaw, a été accusé d'avances inappropriées sur des collaboratrices.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus