16/08 19:25

Automobiliste tué à Paris pendant une course-poursuite: Le policier mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Le policier qui a tué un automobiliste tué à Paris pendant une course-poursuite cette semaine a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Dans la nuit de mardi à mercredi, c'est une course poursuite qui s'est déroulée dans les rues de Paris après qu'un automobiliste ait refusé de s'arrêter à un contrôle de police.

Selon les premiers éléments de l'enquête, un agent l'a également poursuivi à scooter. Soudainement, le conducteur aurait tenté de le renverser en faisant une marche arrière. Le policier a alors ouvert le feu. Touché au thorax, l'automobiliste a succombé à ses blessures.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet incident. L'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) a été saisie.

Le gardien de la paix, auteur du tir mortel sur un automobiliste la nuit dernière à Paris, avait été placé en garde à vue du chef de "violences volontaires avec arme et par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort, sans intention de la donner".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Enrico Merguez
17/août/2018 - 20h59

Il a joué,il a perdu !

C'est le Rêve Français !

Portrait de Micheldu17.02
17/août/2018 - 15h02
Greg_2001 a écrit :

C'est vrai ça récure... :|

Cherchez récurrent pour voir... ;) 

Ben nous v'la propres smiley.......smiley

 

Portrait de Seaskua...
17/août/2018 - 13h50
onebob a écrit :

et oui l usage des armes , c est pas si simple que certains pense ici ..

L'usage des armes par les policiers est très simple au contraire. Il est déterminé par l'article L.435-1 du code de la sécurité intérieure et il autorise les policiers à tirer après sommation.

C'est un article de 14 lignes et il n'y a pas besoin d'avoir fait l'école de la Magistrature pour lire ces lignes.

Pour immobiliser un véhicule, un policier peut faire usage de son arme. notamment lorsque le conducteur du véhicule en fuite fait prendre des risques aux autres usagers de la route. (Ce qui est le cas dans la majorité des délits de fuite)

La mise en examen est un moyen de calmer le jeu vis à vis des hurleurs habituels. Mais il y aura un non lieu parce que ce policier a parfaitement agit dans le cadre de la loi de 2007 sur l'usage des armes. Reste à savoir s'il évoque la légitime défense qui est un autre cadre juridique.

Portrait de Stef 1769
17/août/2018 - 06h41 - depuis l'application mobile
Seaskua... a écrit :

En France, une circulaire du Ministère de l'Intérieur interdit de poursuivre un véhicule en fuite en raison des risques potentiels pour les usagers de la route, les piétons et même les passagers du véhicule en fuite. Cela met les policiers dans une situation intenable. Soit ils appliquent la circulaire et peuvent laisser fuir des criminels ou des terroristes, soit ils tentent de les suivre pour les intercepter, y compris avec l'aide d'autres policiers mais au risque d'un accident.

 

Dans certains pays, il n'y a pas de souci. Il y a des hélicoptères pour suivre depuis les airs, des système de neutralisation par impulsion électro-magnétique ou bien un nombre important de véhicules en patrouille. Serions nous, là encore, en retard d'une guerre ?

@Seaskua...tellement d accord avec vous....

Portrait de Stef 1769
17/août/2018 - 06h41 - depuis l'application mobile
Seaskua... a écrit :

En France, une circulaire du Ministère de l'Intérieur interdit de poursuivre un véhicule en fuite en raison des risques potentiels pour les usagers de la route, les piétons et même les passagers du véhicule en fuite. Cela met les policiers dans une situation intenable. Soit ils appliquent la circulaire et peuvent laisser fuir des criminels ou des terroristes, soit ils tentent de les suivre pour les intercepter, y compris avec l'aide d'autres policiers mais au risque d'un accident.

 

Dans certains pays, il n'y a pas de souci. Il y a des hélicoptères pour suivre depuis les airs, des système de neutralisation par impulsion électro-magnétique ou bien un nombre important de véhicules en patrouille. Serions nous, là encore, en retard d'une guerre ?

@Seaskua...tellement d accord avec vous....

Portrait de Stef 1769
17/août/2018 - 06h41 - depuis l'application mobile
Seaskua... a écrit :

En France, une circulaire du Ministère de l'Intérieur interdit de poursuivre un véhicule en fuite en raison des risques potentiels pour les usagers de la route, les piétons et même les passagers du véhicule en fuite. Cela met les policiers dans une situation intenable. Soit ils appliquent la circulaire et peuvent laisser fuir des criminels ou des terroristes, soit ils tentent de les suivre pour les intercepter, y compris avec l'aide d'autres policiers mais au risque d'un accident.

 

Dans certains pays, il n'y a pas de souci. Il y a des hélicoptères pour suivre depuis les airs, des système de neutralisation par impulsion électro-magnétique ou bien un nombre important de véhicules en patrouille. Serions nous, là encore, en retard d'une guerre ?

@Seaskua...tellement d accord avec vous....

Portrait de nicballon
17/août/2018 - 00h27
Queben a écrit :

"Le policier qui a tué un automobiliste tué à Paris"

Relisez-vous SVP, c'est récurant les fautes, ça fait vraiment amateur !

Avant de faire la morale... hein ... smiley

Portrait de Greg_2001
16/août/2018 - 23h09
Queben a écrit :

"Le policier qui a tué un automobiliste tué à Paris"

Relisez-vous SVP, c'est récurant les fautes, ça fait vraiment amateur !

C'est vrai ça récure... smiley

Cherchez récurrent pour voir... smiley 

Portrait de Queben
16/août/2018 - 22h25

"Le policier qui a tué un automobiliste tué à Paris"

Relisez-vous SVP, c'est récurant les fautes, ça fait vraiment amateur !

Portrait de Seaskua...
16/août/2018 - 20h11

En France, une circulaire du Ministère de l'Intérieur interdit de poursuivre un véhicule en fuite en raison des risques potentiels pour les usagers de la route, les piétons et même les passagers du véhicule en fuite. Cela met les policiers dans une situation intenable. Soit ils appliquent la circulaire et peuvent laisser fuir des criminels ou des terroristes, soit ils tentent de les suivre pour les intercepter, y compris avec l'aide d'autres policiers mais au risque d'un accident.

 

Dans certains pays, il n'y a pas de souci. Il y a des hélicoptères pour suivre depuis les airs, des système de neutralisation par impulsion électro-magnétique ou bien un nombre important de véhicules en patrouille. Serions nous, là encore, en retard d'une guerre ?

Les plus vus