07/08 11:26

Canicule - 70 départements désormais placés en vigilance orange: 39 pour les risques d'orages et 56 pour la canicule

11h23: 70 départements placés en vigilance orange: 39 pour les risques d'orages et 56 pour la canicule:

07h01: Encore "une journée à tenir": le pic de chaleur va être atteint mardi dans plusieurs régions, avec à nouveau des restrictions de circulation, avant des orages et une chute des températures qui permettront de mieux respirer.

Soixante-six départements sont placés en vigilance orange par Météo France.

Plusieurs départements côtiers (Aude, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Corse-de-Sud, Haute-Corse, Gard, Gironde, Hérault, Landes, Var et Vaucluse) sortent de la vigilance canicule qui concernent désormais 56 départements de la moitié Est du pays et du bassin parisien où se situera le pic de la canicule mardi, avec encore jusqu'à 40°C attendus localement, selon Météo-France.

Dix départements d'un grand quart nord-ouest sont en vigilance orage (Sarthe, Calvados, Orne, Eure, Seine-Maritime, Somme, Aisne, Oise, Nord et Pas de Calais). Ils vont connaître une dégradation orageuse à partir de mardi après-midi, qui pourra être "virulente" par endroits, prévient Météo France.

Cette dégradation orageuse arrivant par le Nord-Ouest et gagnant le reste du pays entraînera une baisse parfois "brutale" des températures et "mettra fin à cette période caniculaire" mercredi.

Ce qui ne signifie pas nécessairement la fin des alertes météo. La collision entre l'air plus frais venu de l'Atlantique et "l'air surchauffé" risque en effet de provoquer mardi soir en Normandie, dans la région parisienne et dans le Nord des orages "forts voire violents" localement, avec de la grêle et de fortes rafales de vent, a mis en garde le prévisionniste Jean-Pierre Hameau.

*** LUNDI 6 AOUT ***

17h32: Pollution à l'ozone : les véhicules les plus polluants interdits de circuler demain à Paris, Lyon, Strasbourg et Grenoble.

07h50: La canicule va continuer de sévir et les températures les plus élevées sont attendues lundi et mardi, avec une augmentation de la pollution à l'ozone notamment dans la région parisienne, le sud et l'est qui entraînera des restrictions de la circulation automobile.

Après une journée de dimanche encore très chaude sur la majeure partie du pays, particulièrement la moitié sud avec 36°C à Bordeaux, Lyon et Marseille relevés vers 16h00, ou encore 37°C à Béziers ou Perpignan vers 15h00, lundi sont attendus 36°C à Toulouse et 37°C à Bordeaux. Mardi 36°C à Paris ou à Lyon.

D'après Météo-France, "le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien".

Lundi matin déjà, à 05H30, Météo-France a relevé 23°C à Paris, Dijon et Lyon, 24°C à Limoges ou Perpignan et 25°C dans la région niçoise. Pour ceux qui ont du mal à dormir ou rafraîchir leur logement, ça ne devrait donc pas s'arranger. "Les nuits suivantes resteront très chaudes, particulièrement en milieu urbain", indique Météo-France.

La journée de samedi avait été "la plus chaude en moyenne sur la France depuis la canicule de 2003", selon François Jobard, prévisionniste. Cet épisode sera quoi qu'il arrive dans le "top 3" des canicules les plus sévères mesurées en France.

À compter de la fin d'après-midi mardi, la France devrait mieux respirer. "L'arrivée d'une masse d'air plus maritime, venue de l'Atlantique, jouera un rôle rafraîchissant", a-t-il précisé. On devrait retrouver à partir de jeudi des températures conformes voire légèrement inférieures à la normale saisonnière.

La chaleur et le trafic routier des vacanciers ont provoqué une pollution à l'ozone dans de nombreuses régions. En Île-de-France elle devait se prolonger jusqu'à lundi au moins. L'Est, la vallée du Rhône, les Alpes et la Gironde sont aussi touchés.

Dans divers endroits, la vitesse maximale a été abaissée de 20 km/h.

La mairie de Paris a indiqué que la circulation différenciée serait mise en place lundi, ainsi que la gratuité du stationnement résidentiel. La circulation des véhicules Crit'air 4 et 5 et de ceux non détenteurs d'un Crit-Air sera ainsi interdite, mais les agents "feront preuve de discernement" s'il s'agit d'un départ en vacances, précise la mairie.

En Île-de-France le covoiturage sera gratuit lundi (huit plateformes agréées), et un ticket de transports en commun pour la journée à seulement 3,80 euros sera disponible.

Dans l'agglomération de Strasbourg, le bassin lyonnais et dans l'ensemble du département de l'Isère également, pour avoir le droit de rouler lundi, il faudra un véhicule peu polluant.

En Haute-Savoie, le préfet et le maire de Saint-Gervais ont recommandé aux alpinistes de différer leur ascension du Mont-Blanc par le couloir du Goûter en raison du risque important de chutes de pierres dû à la canicule.

*** DIMANCHE 5 AOUT ***

16h58: La canicule a continué dimanche, avec toujours un nombre record de 67 départements en vigilance orange, avant que les températures les plus élevées ne soient atteintes lundi ou mardi selon les régions, d’après Météo-France.

La journée a été encore très chaude sur la majeure partie du pays, particulièrement la moitié sud avec 35°C à Lyon relevés vers 15h00, ou encore 37°C à Béziers ou Perpignan.

À Marseille, hormis quelques rares joggers visiblement insensibles à la chaleur de plomb sur la ville, les rues étaient désertes ou presque à la mi-journée. Les habitants s’étaient réfugiés derrière leurs volets ou dans la mer pour trouver un semblant de fraîcheur.

La moitié nord a un peu moins souffert, avec 29,5°C à Paris ou 32°C à Strasbourg à la même heure. À peine un répit, avant «une nouvelle remontée dès lundi» des températures, a prévenu l’institut météorologique. D’après lui, «le pic de canicule devrait se situer lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien».
Lundi sont attendus 36°C à Toulouse et 37°C à Bordeaux. Mardi 36°C à Paris ou à Lyon. Pour ceux qui ont du mal à dormir ou rafraîchir leur logement, ça ne devrait pas s’arranger. «Les nuits suivantes resteront très chaudes, particulièrement en milieu urbain», indique Météo-France.

13h05: La canicule, qui concernait toujours 67 départements français dimanche, au grand dam des automobilistes sur les routes des vacances, devrait sévir jusqu'à mardi, selon Météo-France.

De nombreux records de chaleur ont été battus pendant la nuit étouffante dans le Sud, avec une température minimum de 29,4°C au cap Béar et 28,9°C à Torreilles (Pyrénées-Orientales), ou 28,6°C à Sète (Hérault), et aussi près de 26 degrés à Lyon. On observait à 5H du matin 30 degrés à Perpignan, 28 degrés à Montélimar ou 26 degrés à Marseille et Narbonne.

Les fortes chaleurs devraient se maintenir dans la journée sur une grande partie sud du pays, avec des maximales de 35 à 38 degrés, localement 39 ou 40 degrés.

11h35: En déplacement à l'hôpital Necker à Paris, Agnès Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé, s'est exprimée face aux journalistes.

"Les urgences pédiatriques ne sont pas submergées d'appels en lien avec la canicule", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter : "Je pense que les messages de prévention ont été assimilés et que les Français commencent à s'habituer à la canicule".

"18 hôpitaux restent en tension": "4 % des passages" à l'hôpital sont "liés à la canicule", explique la ministre.

07h25: Soixante-sept départements ont été maintenus en vigilance orange canicule pour dimanche, un nombre record qui égale le chiffre du 21 juin 2017.

Il est déconseillé de sortir entre 11h00 à 21h00, indique Météo-France.

Une faible baisse des températures maximales devrait concerner dimanche une partie nord-est, avant un «deuxième pic» lundi et mardi, selon Météo France: il fera tout de même encore de 30 à 35 degrés du nord de la Loire à l’Alsace.

Et après une nuit torride de vendredi à samedi, avec notamment un record de température minimale (30,3 degrés) pour Perpignan, Météo France prévient que les nuits prochaines resteront très chaudes, particulièrement en ville.

Corolaire de la chaleur et du trafic routier, la pollution à l’ozone touche aussi de nombreuses régions: en Ile-de-France avec un 10e jour de dépassement depuis début juillet, mais aussi dans l’Est, en Bourgogne, dans la vallée du Rhone et en Gironde.

Ce polluant favorise l’asthme et peut aggraver des troubles cardio-vasculaires ou respiratoires.

La vitesse maximale a été réduite sur de nombreux axes routiers et il est recommandé de prévoir des activités physiques tôt dans la matinée.

07h23: Le deuxième jour du grand chassé-croisé de l’été sur les routes s’annonce plus calme dimanche, mais la canicule va continuer de sévir sur les deux tiers de la France, avec 67 départements toujours placés en vigilance orange.

Sur une grande partie sud du pays, les fortes chaleurs se maintiendront, avec des maximales de 35 à 38 degrés, localement 39 ou 40 degrés. Sur les routes, la journée classée orange pour les départs et vert pour les retours devrait être beaucoup plus calme que le samedi, marqué par un pic de 705 km de bouchons à 11h35, selon Bison Futé. Les automobilistes ont roulé sous une chaleur écrasante.

L’air venu du Sahara a fait grimper les thermomètres au-delà des 40°C localement avec 41,3°C dans l’après-midi à Béziers (Hérault) et 40,6°C à Chusclan (Gard), près d’Avignon. Leucate (Aude) a battu son record absolu avec 39,1°C.

Sur le rail, un incendie aux alentours de 18h30 dans la commune d’Orly au niveau du pont de Rungis, a conduit à une interruption de la circulation entre Valenton et Rungis.

«Neuf TGV Atlantiques qui allaient vers Nantes ou Bordeaux, ont été concernés par la coupure. Nous les avons détournés sur voie classique et ils ont pu rouler mais ont accusé des retards de 2H. Le trafic a repris aux alentours de 20H», a expliqué la SNCF.

Conséquence cumulée de la chaleur et de la circulation en accordéon: la surchauffe des moteurs. Plusieurs véhicules se sont immobilisés sur la bande d’arrêt d’urgence, ont constaté samedi après-midi des journalistes de l’AFP sur l’A63 au sud de Bordeaux.

07h00: Dans son premier bulletin du jour, Météo France a toujours placé 67 départements en vigilance orange "canicule"

..

*** SAMEDI 4 AOUT ***

..

16h00: Dans son dernier bulletin, publié à 16h00, Météo France place toujours 67 départements en vigilance orange "canicule". "Fin de phénomène prévue au plus tôt le lundi 06 août 2018 à 07h00", précise Météo France.

14h30: Voici quelques conseils à adopter en cette période canicule

- En cas de malaise ou de troubles du comportement, appelez un médecin.
- Si vous avez besoin d'aide appelez la mairie.
- Si vous avez des personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite deux fois par jour. Accompagnez les dans un endroit frais.
- Pendant la journée, fermez volets, rideaux et fenêtres. Aérez la nuit.
- Utilisez ventilateur et/ou climatisation si vous en disposez. Sinon essayez de vous rendre dans un endroit frais ou climatisé (grandes surfaces, cinémas…) deux à trois heures par jour.
- Mouillez vous le corps plusieurs fois par jour à l'aide d'un brumisateur, d'un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains.
- Adultes et enfants : buvez beaucoup d'eau, personnes âgées : buvez 1.5L d'eau par jour et mangez normalement.
- Ne sortez pas aux heures les plus chaudes (11h-21h).
- Si vous devez sortir portez un chapeau et des vêtements légers.
- Limitez vos activités physiques.

12h54: Le point à la mi-journée

Bouchons et canicule: la chaleur qui faisait suffoquer samedi les deux tiers de la France compliquait la vie des automobilistes en ce jour de grand «chassé-croisé» entre juillettistes et aoûtiens, classé noir dans le sens des départs.

Bison Futé faisait état de 670 km de bouchons vers 11h30. Comme prévu, les conditions de circulation étaient «extrêmement difficiles» pour ceux qui partent, et «difficiles» pour ceux qui rentrent.

Cela circulait mal en fin de matinée dans deux endroits habitués à ces bouchons, le contournement de Bordeaux et au sud et au sud-est de Lyon, mais aussi dans les environs de Clermont-Ferrand et d’Aix-en-Provence. La forte chaleur a semble-t-il incité les vacanciers à partir tôt.

Les bouchons avaient «trois heures d’avance cette année, se formant dès 4 heures du matin», a indiqué à l’AFP Michael Mahler, un responsable de Vinci autoroutes sur l’aire de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme) sur l’A7. «Les gens qui viennent de région parisienne sont partis de très bonne heure, ils ont modifié les habitudes (...) Globalement les gens sont prévoyants. Nous leur rappelons de bien penser aux petits et aux plus âgés, de respecter plus qu’à l’accoutumée des pauses toutes les deux heures, de s’occuper aussi des voitures, qui souffrent aussi, en vérifiant la pression des pneus et le niveau d’huile», ajoutait-il.

Pas toujours simple de faire les pauses recommandées: l’aire d’autoroute de Toulouse-Sud sur l’A61 à Deyme était totalement bouchée à la mi-journée, avec de l’attente pour entrer et sortir, et une pénurie de stationnement.

Pour ceux qui restent au même endroit, que ce soit en vacances ou chez eux, les heures les plus chaudes auxquelles il est déconseillé de sortir s’étendent maintenant de 11h00 à 21h00, indique Météo-France.

La vigilance «orange» canicule concerne un nombre record de 67 départements, et les températures resteront brûlantes, avec seule la partie nord-ouest de l’Hexagone épargnée.

La nuit a été «très chaude», avec des températures «plus élevées que la nuit précédente», a écrit Météo-France dans son premier bulletin de la journée. Le thermomètre n’est pas descendu en-dessous de 30,3 degrés à Perpignan, ce qui pourrait être un record pour cette ville. Il a fait 24,3°C à Toulouse, 24,1°C à Lyon, ou encore 23,1°C à Paris.

Météo-France avait ajouté vendredi après-midi la Charente-Maritime aux 66 départements déjà en vigilance orange depuis jeudi, égalant le record du 21 juin 2017 où 67 départements s’étaient retrouvés sur la carte vigilance au même moment.

Les températures maximales samedi atteindront 31 à 34°C dans le Nord-Ouest, là où il fera le moins chaud, mais 34 à 36°C sur le reste de la moitié nord, et 35 à 39°C sur la moitié sud, avec des pointes à 40°C en basse vallée du Rhône.

La chaleur devrait légèrement baisser dimanche, avant un «deuxième pic» lundi et mardi, mais «on est loin de la canicule de 2003», a ajouté Stéven Testelin.

À la gare Saint-Charles de Marseille, la chaleur était assommante dès le matin. Odile, éventail en main, attend son train pour Valence. «J’espère qu’il y aura la clim dans le train», lance la quadragénaire.

Après une semaine passée à Marseille, Clémence, vacancière belge sur le point de rejoindre son deuxième lieu de villégiature à Cannes, attend un TER, «prête à affronter la fournaise». «On est rodé. À l’aller dimanche dernier la climatisation de notre TGV Bruxelles-Marseille était en panne. Nous avons passé 7 heures à transpirer», raconte cette mère de famille, accompagnée de deux jeunes enfants.

Dans la gare la salle d’attente climatisée était prise d’assaut, tandis que d’autres voyageurs patientaient aux comptoirs des cafés, une boisson fraîche à la main.

Face à une situation tendue, la ministre de la Santé Agnès a repoussé son départ en vacances, et dimanche matin elle doit se rendre aux urgences pédiatriques de l’hôpital Necker à Paris, avant de faire dans l’après-midi un «point de situation nationale» pour la presse depuis le centre de crise de son ministère.

En raison des fortes chaleurs, EDF a stoppé samedi avant l’aube un quatrième réacteur nucléaire, en cessant la production sur l’un des deux de la centrale Fessenheim (Haut-Rhin). Deux autres sont à l’arrêt à Bugey (Ain), et un à Saint-Alban.

12h03: EDF a indiqué samedi avoir mis à l’arrêt l’un des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) en raison des fortes chaleurs.

Au total, samedi à 11H00, quatre réacteurs de centrales nucléaires en France étaient arrêtés en raison de la canicule: un à Fessenheim, deux à la centrale de Bugey dans l’Ain et un dans celle de Saint-Alban en Isère, a détaillé un porte-parole d’EDF. Les réacteurs n°2 de Fessenheim et de Saint-Alban ont eux une production réduite.

«Le 4 août, à 4h09, l’unité de production n°1 de la centrale de Fessenheim a été mise à l’arrêt de manière programmée en raison des conditions climatiques actuelles et pour respecter les autorisations de rejets thermiques dans le Grand Canal d’Alsace», indique EDF sur son site internet.

EDF avait déjà réduit dès vendredi la production du réacteur n°2 pour les mêmes raisons.

La plus vieille centrale du parc nucléaire français, dont la fermeture est programmée lorsque l’EPR de Flamanville entrera en activité, prélève de l’eau dans le Grand Canal d’Alsace pour refroidir ses réacteurs et alimenter ses circuits de fonctionnement, puis la rejette.

11h08: Bonne nouvelle en revanche pour les amateurs d’astronomie ayant été déçus par l’éclipse de Lune gâchée la semaine dernière par les orages et la pluie. Le ciel sera clair ce week-end pour la 28e édition des «Nuits des étoiles», dont la planète Mars, au plus près de la Terre, sera la vedette.

11h00: Les automobilistes affrontent, dès samedi matin, des conditions de circulation difficiles pour le traditionnel grand chassé-croisé de l’été entre juillettistes et aoutiens, une situation encore compliquée par la canicule qui affecte les deux tiers du pays.

A 9H20 Bison Futé relevait déjà plus de 250 km de bouchons sur la France entière et les difficultés se faisaient ressentir tôt, notamment dans la vallée du Rhône où plusieurs bouchons se formaient dès l’aube sur l’autoroute du soleil (A7).

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé à être particulièrement vigilants pendant ce chassé-croisé, de protéger les enfants et de prendre de l’eau. La vigilance orange canicule concerne un nombre record de 67 départements, et les températures resteront très chaudes. Seule la partie nord-ouest de l’Hexagone est épargnée.

10h20: Dans son nouveau bulletin, diffusé à 10h, Météo France maintient les 67 départements en vigilance orange "canicule"

07h50: En France, 67 des 95 départements sont en alerte --record égalé avec 2017--, avec des températures dépassant les 30° quasiment partout,sauf dans le nord-ouest, et jusqu’à 38° dans le sud.

Vendredi a été «l’une des journées les plus chaudes», selon le prévisionniste Stéven Testelin.

La chaleur devrait légèrement baisser dimanche, avant un «deuxième pic» lundi et mardi mais «on est loin de la canicule de 2003», a ajouté Stéven Testelin. L’été 2003 reste le plus chaud jamais observé depuis 1950.

07h46: Ce matin, ce sont toujours soixante-sept départements qui sont placés en vigilance orange

07h40: La journée de samedi s’annonce très difficile sur les routes de France, classée noire, et plombée par une canicule qui étouffe les deux tiers des départements placés en vigilance orange, un record.

Bison Futé prévoit des conditions de circulation «extrêmement difficiles», dans le sens des départs, dues au «chassé-croisé» des vacanciers. Il a été recommandé de quitter l’Île-de-France avant 05H00 pour éviter les bouchons, notamment dans la vallée du Rhône, ainsi qu’entre Poitiers et Bordeaux, ou autour de la Méditerranée, de Narbonne à Marseille.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a appelé à être particulièrement vigilants pendant ce chassé-croisé, de protéger les enfants et de prendre de l’eau.

.

*** VENDREDI 3 AOUT ***

..

16h02: Soixante-sept départements étaient placés vendredi en vigilance orange canicule, a annoncé Météo-France, égalant ainsi le record de juin 2017.

La Charente-Maritime a été ajoutée vendredi après-midi à la liste des 66 départements déjà en vigilance orange, avec pour résultat autant de départements au même moment sur la carte de vigilance canicule que le 21 juin de l’année dernière.

07h55: Météo France vient de publier son nouveau bulletin de vigilance. Et ce sont toujours 66 départements qui sont en vigilance orange "canicule"

07h30: A Paris, la préfecture a activé le niveau 3 du plan canicule dès jeudi matin, sans attendre le déclenchement de la vigilance orange. La Ville devait ouvrir cinq parcs supplémentaires toute la nuit pour permettre aux Parisiens de se rafraîchir.

07h00: En ce week-end de chassé-croisé sur les routes, Agnès Buzyn a appelé à «rouler plus tôt le matin ou tard le soir, éviter les périodes de grande chaleur, protéger les enfants (et) prendre suffisamment d’eau dans les voitures».

Corollaire de la chaleur et du trafic routier, un épisode de pollution à l’ozone est prévu vendredi en Île-de-France. Les automobilistes franciliens devront réduire leur vitesse de 20 km/heure, tandis que les poids-lourds en transit devront contourner l’agglomération parisienne. Le stationnement résidentiel sera gratuit à Paris vendredi.

.

*** JEUDI 2 AOUT ***

.

17h52: «Nous sommes face à un épisode qui malheureusement risque de se répéter dans les années qui viennent», a ajouté Mme Buzyn: «Nous le craignons tous, avec le réchauffement climatique, tous les météorologues considèrent que ces évènements vont s’amplifier». Les météorologues pointent notamment le risque d’un prolongement de la canicule en septembre, a-t-elle relevé.

«Il faut qu’on élargisse nos plans sur la durée, aujourd’hui ils sont du 1er juin au 1er septembre. Nous allons peut-être avoir à déclencher ces plans beaucoup plus souvent dans l’année, sur des périodes prolongées», a-t-elle assuré, ce qui implique pour les établissements de santé de se préparer «à avoir du personnel en renfort si besoin».

Interrogée sur d’éventuels moyens supplémentaires pour les hôpitaux dans ce contexte, Agnès Buzyn a estimé qu’aujourd’hui «les difficultés sont essentiellement liées aux difficultés de recrutement de personnels dans les urgences, c’est également vrai dans les maison de retraite: le problème est celui de l’attractivité de ces métiers, de la pénurie de médecins urgentistes».

17h50: La situation sanitaire liée à la canicule était jeudi «maîtrisée» sur l’essentiel de la France avec cependant «des tensions» dans le Grand Est, a déclaré à la presse la ministre de la santé, Agnès Buzyn, lors d’une visite aux urgences du CHU de Nîmes.

«Le point que nous avons fait aujourd’hui montre qu’il y a peu d’hôpitaux en tension, sauf dans la région du Grand Est», a précisé la ministre après une conférence en direct et par téléphone avec les Agences régionales de santé et les services de l’Etat.

«Cela dit, nous savons que chez les personnes âgées, les syndromes peuvent être retardés et comme cet épisode va durer, nous restons extrêmement vigilants et mobilisés, pour assurer également un service d’urgence fonctionnel toute la semaine prochaine où l’afflux peut augmenter», a-t-elle ajouté.

«La situation est sévère», a souligné Mme Buzyn, au moment où Météo France plaçait 66 départements, soit les deux tiers de l’Hexagone, en vigilance orange. «C’est un épisode qui va se prolonger, qui est de forte intensité, qui va durer près de deux semaines avec un pic de chaleur ce week-end auquel s’ajoute une pollution à l’ozone dans les grandes agglomérations à cause de la chaleur et des voitures».

16h10: Si la ministre de la Santé Agnès Buzyn assure que le pays est «bien mieux armés» qu’en 2003, année où la canicule avait entraîné un excès de mortalité estimé à 15.000 personnes, Patrick Pelloux, président de l’association des urgentistes de France, a tiré la sonnette d’alarme jeudi.

«Il y a déjà une saturation des services des urgences. Avec la canicule qui va durer, vous allez voir affluer de plus en plus de personnes, les plus vulnérables - les plus touchés sont les SDF - et nous serons dans une sur-saturation», a estimé sur RMC/BFMTV l’urgentiste, qui avait été l’un des premiers à lancer l’alerte en 2003.

16h06: Les deux tiers des départements de l’Hexagone étaient placés jeudi en vigilance orange alors que la canicule s’étend vers l’ouest, le centre et le nord du pays, a annoncé Météo-France.

Au total, 66 départements sont concernés par cette alerte, selon le bulletin de Météo-France. Une frange du pays reste épargnée dans le nord, ainsi que sur le littoral de la Manche, une partie de la façade atlantique et quelques départements dans des zones de montagne.

Voici les départements qui rejoignent l'alerte orange : Allier (03), Aube (10), Aveyron (12), Cantal (15), Charente (16), Cher (18), Corrèze (19), Creuse (23), Dordogne (24), Eure-et-Loir (28), Gers (32), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Landes (40), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Loiret (45), Lot (46), Nièvre (58), Puy-de-Dôme (63), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Haute-Vienne (87), Yonne (89), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

Voici les départements qui restent en vigilance orange : Ain (01), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Aude (11), Bouches-du-Rhône (13), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B), Côte-d'Or (21), Doubs (25), Drôme (26), Gard (30), Haute-Garonne (31), Gironde (33), Hérault (34), Isère (38), Jura (39), Lot-et-Garonne (47), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Pyrénées-Orientales (66), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Rhône (69), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Tarn (81), Tarn-et-Garonne (82), Var (83), Vaucluse (84), Vosges (88) et Territoire-de-Belfort (90).

"On devrait atteindre voire dépasser les 40 degrés par endroits dans le sud. Les nuits seront très chaudes. Cet épisode de canicule sera donc très étendu et fort pour le week-end. Ces températures caniculaires devraient persister jusqu'en milieu de semaine prochaine", explique Météo France.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de POCKSY
7/août/2018 - 13h28

selon le titre sachez que : 39 + 56 = 70....

 

Portrait de jarod.26
7/août/2018 - 08h07 - depuis l'application mobile

bien normalement demain il fera moins chaud

Portrait de peukeu
6/août/2018 - 10h46
peukeu a écrit :

non vous répond l'andouille

Alsacien:smiley de pacotille!!

Portrait de peukeu
6/août/2018 - 10h45
Gaston de Prepuce ™ a écrit :

avec de la mirabelle, on fait de l'eau de vie de mirabelle et ça ss appelle du schnaps chez moi andouille :party:

non vous répond l'andouille

Portrait de peukeu
6/août/2018 - 10h17
peukeu a écrit :

boooo,!!!  avec la mirabelle on fait de la mirabelle(....)

et,  cela fait  un moment que les fruits ont été déjà  ramassés....et oui....

Portrait de peukeu
6/août/2018 - 10h14
Gaston de Prepuce ™ a écrit :

Cette canicule a quand meme du bon, la récolte de mirabelles va etre exceptionnelle cette année et par chez moi, on en fait du schnaps, breuvage dont je suis particulièrement friand :party::party:

boooo,!!!  avec la mirabelle on fait de la mirabelle(....)

Portrait de Voltaire.
5/août/2018 - 17h55
onebob a écrit :

moi je regarde plus les info sur toutes ces canicules  et j ai moins chaud...

Pas con smiley

Portrait de jarod.26
5/août/2018 - 07h46
Philou.2 a écrit :

C'est l'Europe entière qui transpire !!  Encore les russes ? :) 

en espagne / portugal c'est jusqu'à 45° ça calme Oo
Portrait de Philou.2
4/août/2018 - 19h54

C'est l'Europe entière qui transpire !!  Encore les russes ? smiley 

Portrait de Voltaire.
4/août/2018 - 16h12

A Pramousquier pourtant en bord de mer : 33 ° et très lourd , pénible . Dans le jardin 1 geai et  1 tourterelle  morts ... Beurk > sans doute de chaud . Jamais vu ça ! Et hier soir 1 sanglier je suppose une laie et ses  petits marcassins venus à la fraîche ( enfin si on peut appeler cela comme ça ) vers 23 h 30 boire dans la piscine , incroyable smiley et dégeu ...

Portrait de peukeu
4/août/2018 - 10h34
seb2746 a écrit :

On a autant de °C que la semaine dernière (jour ET nuit) pour le 62 et 59 mais "pas de canicule"...

J'ai du mal à comprendre là.

Pourtant c'est simple, il dit qu'il a la même température(c ou degrés)  pour les départements 62 et 59==<<Dans le 54 c'est pareil,qu'importe le mot employé, la  chaleur et la sècheresse sont bien là!

Portrait de Wouhpinaise
4/août/2018 - 09h05
jarod.26 a écrit :
courage les gars plus que quelques jours à tenir

Ca c'est moins sûr. Le mois d'août est à peine entamé. Mais j'espère que vous avez raison.

Portrait de jarod.26
4/août/2018 - 08h03 - depuis l'application mobile

courage les gars plus que quelques jours à tenir

Portrait de seb2746
3/août/2018 - 19h10

On a autant de °C que la semaine dernière (jour ET nuit) pour le 62 et 59 mais "pas de canicule"...

J'ai du mal à comprendre là.

Portrait de Philou.2
3/août/2018 - 08h29
J.Purdey™ a écrit :

Stp ne réponds pas à mon troll.  C'est lui donner une importance qu'elle ne mérite pas. 

Sinon ! Ici plein de gravières près de chez moi. De quoi se rafraichir. 

quelle chaleur !! Incroyable et ce depuis un moment déjà... 

Portrait de Philou.2
2/août/2018 - 20h33
Gaston de prépuce ™ a écrit :

je crève ici dans mon village alsachien et personne ne me rend visite :tired:

poses toi les bonnes questions smiley

Portrait de Wouhpinaise
2/août/2018 - 20h24
Philou.2 a écrit :

certains spécialistes prédisent septembre pareil ! 

Eh bah ça promet ! smiley

Portrait de Voltaire.
2/août/2018 - 18h37
peukeu a écrit :

Et les personnes âgées, toute personne   hospitalisée, toute personne en restriction hydrique etc.., oui,  nous ne sommes pas à plaindre! Positivons!

Oui , la liste est longue de ceux pour qui c’est horrible il y a encore les femmes enceintes , les bébés , les malades , les accidentés , les agriculteurs , les flics sont à  la circulation , les pompiers , et même s’ils méritent pour la plupart d’y être ceux qui sont en prison ..... plus plein d’autres encore ! Donc Je ne me plains pas mais les plains eux et croise les doigts pour qu’il n’y ait pas trop de drames ! 

J’ai appris un truc aujourd’hui, lors de la canicule de 2003 , c’est à Marseille où proportionnellement il y a eu le moins de décès par rapport aux autres villes  ... et ceci grâce à la pratique de moyens habituels très simples ... bien sûr tous les classiques ( comme boire , fermer ses volets etc etc ) mais aussi ce que j’ai donc fait cet aprèm et ..... smiley c’est top . Il faut tout simplement mettre des gants de toilette humides dans le congèlo et de se les passser ensuite sur le visage et le corps en insistant voire en les laissant poser sur la nuque , le pli poplité , les aines , la base du cou , l’interieur des poignets ...... et bien c’est super efficace pour se sentir mieux .....

Portrait de Philou.2
2/août/2018 - 18h31
Wouhpinaise a écrit :

Ca prend le même chemin qu'en 2003 où le mois de juin était chaud, juillet très chaud et août, grosse canicule ! J'espère que ce ne sera pas le cas cette année.

certains spécialistes prédisent septembre pareil ! 

Portrait de peukeu
2/août/2018 - 17h59
Voltaire. a écrit :

Je plains de tout mon cœur les habitants des grandes villes , les sans abris , les travailleurs en extérieur ...

moi déjà avec que 35 et en bord de mer je suffoque presque si je mets le nez dehors .... 

et dire que certains ne croient pas au rechauffement climatique .,,, j’entendais hier un expert dire qu’a la fin  de ce siècle (ce  que je ne verrai pas ) les étés ordinaires seront tous comme celui ci et que les episodes de canicules seraient au alentour des 55 degrés ... il faudrait vraiment que les architectes urbanistes  anticipent ....

Et les personnes âgées, toute personne   hospitalisée, toute personne en restriction hydrique etc.., oui,  nous ne sommes pas à plaindre! Positivons!

Portrait de Wouhpinaise
2/août/2018 - 17h12

Ca prend le même chemin qu'en 2003 où le mois de juin était chaud, juillet très chaud et août, grosse canicule ! J'espère que ce ne sera pas le cas cette année.

Portrait de Voltaire.
2/août/2018 - 17h04

Je plains de tout mon cœur les habitants des grandes villes , les sans abris , les travailleurs en extérieur ...

moi déjà avec que 35 et en bord de mer je suffoque presque si je mets le nez dehors .... 

et dire que certains ne croient pas au rechauffement climatique .,,, j’entendais hier un expert dire qu’a la fin  de ce siècle (ce  que je ne verrai pas ) les étés ordinaires seront tous comme celui ci et que les episodes de canicules seraient au alentour des 55 degrés ... il faudrait vraiment que les architectes urbanistes  anticipent ....

Portrait de jarod.26
2/août/2018 - 16h55
bababababa 37° ici dans la drome smiley
Portrait de Voltaire.
2/août/2018 - 16h43

ooops doublon , pardon !

Portrait de Voltaire.
2/août/2018 - 16h43

Ne serait il pas plus Simple de citer les rares départements à ne pas l’etre ?smiley

Portrait de Philou.2
2/août/2018 - 16h25

On va être cuit à la vapeur les amis !  

Les plus vus