22/07 11:11

Attentat de Trèbes - "Je suis prise en otage par un monsieur armé": Le récit du face-à-face entre le terroriste et la caissière prise en otage dévoilé

Le 23 mars dernier, Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de gendarmerie, était mortellement blessé par Radouane Lakdim, qui était entré dans le Super U de Trèbes, dans l'Aude. Quatre mois plus tard, Le Monde dévoile les conversations entre la caissière qui a été prise en otage et le terroriste.

A 10h40, Radouane Lakdim abat Christian Medves, le chef boucher de l'enseigne. Puis, il arrive dans le dos d'un client en lâchant "toi, c'est gratuit" avait de tirer une balle dans le crâne d'Hervé Sosna. Alors que la plupart des clients et employés parviennent à s'enfuir du magasin, Julie, une hôtesse d'accueil, reste prise au piège.

Après avoir entendu les coups de feu retentir, elle s'est réfugiée dans une pièce mais est très vite retrouvée par Radouane Lakdim. "Il a dit :’ben tiens, voilà mon otage !’. Il avait son arme à la main. Il avait l’air content de trouver son otage", a-t-elle indiqué aux enquêteurs en précisant qu'il lui a dit qu'il ne lui ferait rien.

"Il m’a demandé de trouver un téléphone. A sa demande, j’ai contacté la gendarmerie de Carcassonne, j’ai composé le 17", a-t-elle continué.

- « La gendarmerie, j’écoute !

- Oui, bonjour Madame, je m’appelle Julie L., je travaille à Super U Trèbes

- Oui ?

- Et je suis actuellement euh… prise en otage par un Monsieur armé

- D’accord, il a une arme sur votre tête ?

- Oui

- C’est un pistolet ou c’est un fusil ?

- Euh… un pistolet… avec euh… avec un couteau et deux grenades »

Le terroriste demande alors à Julie de dire à l'interlocuteur qu'il est "un soldat de l'Etat islamique". Au cours de la prise d'otages, Radouane Lakdim se confie. "Je veux mourir aujourd’hui. T’as vu c’est chaud quand le gars il veut mourir en face à face, moi j’ai pas peur là… moi j’ai envie de mourir", déclare-t-il. 

"Il m’a demandé mon âge, mes origines. J’ai compris avec ce qu’il me disait, qu’il faisait une distinction entre ceux qu’il allait abattre et ceux qu’il allait laisser en vie (...) J’ai compris qu’il avait un certain respect pour les femmes", indique Julie aux enquêteurs. Et d'ajouter : "Je lui ai dit que je comprenais sa démarche, j’ai gardé mon sang froid. J’allais dans son sens dès qu’il me parlait". 

Seize minutes après le premier appel, la gendarmerie de Trèbes contacte le Super U. Radouane Lakdim répond et demande la libération de Salah Abdeslam. "Je veux que vous le libérez, on fait un échange", déclare-t-il. 

11h24. Arnaud Beltrame, le lieutenant-colonel qui a pris la tête d'une colonne d'intervention, entre dans l'établissement, les mains en l'air. C'est alors qu'il débute les négociations avec le terroriste. Il se propose comme otage en échange de Julie. Un échange accepté. "Je vais sortir doucement", lance Julie, tandis qu’Arnaud Beltrame prend sa place dans la salle des coffres.

"Assaut ! Assaut". A 14h16, Arnaud Beltrame hurle avant que l'assaut ne soit donné. Radouane Lakdim est abattu de quatre balles dans la tête. Grièvement blessé, le lieutenant-colonel succombera à ses blessures le lendemain à l'hôpital.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus