20/07 15:27

La demande de "démise en examen" de Tariq Ramadan vient d'être refusée par la justice, il reste donc en prison (Europe 1)

Incarcéré depuis près de six mois, Tariq Ramadan reste mis en examen pour viols sur deux femmes.

La demande de "démise en examen" déposée le 15 juin par l'avocat de l'intellectuel musulman a été rejetée par la justice, vendredi, selon les informations d'Europe 1.

Une date encore floue, mais des accusations de viol bien précises. Première femme à avoir porté plainte, en octobre dernier, contre Tariq Ramadan, Henda Ayari était confrontée, ce jeudi pour la première fois, au prédicateur suisse, mis en examen pour viols et incarcéré depuis le 2 février. Mais la date à laquelle elle situait son viol, le 26 mai 2012, n'est pas plausible: ce jour-là, ont établi les enquêteurs, l'ex-salafiste, devenue militante laïque, mariait son demi-frère près de Rouen. «Six ans après, confie-t-elle, j'assume totalement le fait d'avoir oublié la date exacte de cette agression traumatisante!»

La plaignante avait d'abord indiqué une période - entre le 31 mars et le 8 avril 2012 - et un hôtel, l'Holiday Inn de la gare de l'Est, à Paris, avant de situer le viol présumé deux mois plus tard, le 26 mai, cette fois à l'hôtel Crowne Plaza. «Entre-temps, j'ai retrouvé mon agenda de 2012 et mes souches de chéquier», s'était-elle justifiée.

Sur la page du 26 mai 2012 de cet agenda, a pu constater Le Figaro, figurent le nom et l'adresse de ce deuxième hôtel, place de la République, ainsi que le trajet en métro, avec les lignes et les changements, indiqués selon elle par Tariq Ramadan, depuis la gare Saint-Lazare, où elle devait arriver en train depuis Rouen. Le tout raturé. «Sans doute parce qu'on a dû annuler à cause du mariage de mon frère», réalise Henda Ayari aujourd'hui. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Alala 1er
20/juillet/2018 - 18h06

C'est toujours ca pour réduire sa capacité de nuisance...

Les plus vus