18/07 07:31

Donald Trump a tenté de limiter les dégâts causés par sa rencontre avec Vladimir Poutine en affirmant que "sa langue a fourché"

Le président américain Donald Trump a tenté de limiter les dégâts causés par sa rencontre avec Vladimir Poutine, en revenant totalement sur ses propos jugés trop conciliants à l'égard du maître du Kremlin.

Dans un moment pour le moins étonnant, le locataire de la Maison Blanche a expliqué s'être mal exprimé à Helsinki quand il a dit n'avoir aucune raison de ne pas croire les dénégations du président russe sur une interférence de Moscou dans la campagne présidentielle américaine en 2016.

M. Trump a plaidé de façon laborieuse le lapsus, adoptant un profil bas, alors qu'il s'est retrouvé mardi isolé jusque dans son propre camp. Ceci après une tournée européenne jugée désastreuse qui l'a vu tourner le dos aux alliés des Etats-Unis.

Le président américain a affirmé avoir prononcé une phrase clé de sa conférence de presse commune avec M. Poutine en oubliant d'y mettre une particule négative, infirmant son message.

Précisément, il a expliqué avoir dit lundi à Helsinki: "Je ne vois aucune raison pour laquelle cela serait la Russie (qui se serait ingérée dans l'élection)", alors qu'il souhaitait en fait dire: "Je ne vois aucune raison pour laquelle cela NE serait PAS la Russie".

Cherchant toujours à apaiser la vive controverse, M. Trump a effectué un autre virage, après avoir mis en doute les services de renseignement américains qui ont conclu à la réalité de cette interférence russe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
18/juillet/2018 - 17h29

Ce que racontent les journalistes anti-Trump ne me convainc pas tant que je n'ai pas vu ce que Trump a dit exactement avec le contexte.

Portrait de lucieat
18/juillet/2018 - 11h21

C'est pas la langue qui a fourché...c'est le cerveau, il est malade ce type et dire qu"'il dirige la 1ère puissance mondiale! J'ai bien aimé la photo avec Poutine, aussi souriants et l'air aussi fourbe l'un que l'autre

Portrait de Achedolph
18/juillet/2018 - 09h09 - depuis l'application mobile

Clown in Chief.
Poutine peut se frotter les mains, l'élection de Trump est son plus gros succès à l'international.

Portrait de seki
18/juillet/2018 - 08h51
Hh 2307 a écrit :

il s'est mis à dos non seulement les démocrates (çà c'est normal) mais aussi une partie de son électorat, les républicains et surtout les services secrets américains. Qu'il tourne sa langue avant de parler la prochaine fois, car les services seccrets ne lui feront pas de cadeau la prochaine fois! Même schwarzy, qui a voté pour lui, l'a traité de chiffe molle:bigsmile:

Non, il n'a pas voté pour lui. Je sais même pas d'où sort cette info.

Portrait de colin33
18/juillet/2018 - 07h57 - depuis l'application mobile

Cet homme est un malade mental, quand les américains vont se réveiller et le virer ?

Les plus vus