13/07 11:32

Edouard Philippe annonce la création d'une "cellule spécifique" afin de suivre, à leur sortie de prison, les détenus terroristes ou radicalisés

Edouard Philippe a annoncé vendredi la création d'une "cellule spécifique" afin de suivre, à leur sortie de prison, les détenus terroristes ou radicalisés, un suivi devenu l'un des défis de la lutte antiterroriste.

Cette cellule sera placée au sein de l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT) et associera le renseignement pénitentiaire, a précisé le Premier ministre lors d'un discours au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Environ 450 détenus terroristes ou radicalisés devraient être libérés d'ici fin 2019, a encore indiqué M. Philippe en dévoilant le nouveau plan de lutte contre le terrorisme.

Le Premier ministre a annoncé que le gouvernement allait "également renforcer le suivi des personnes placées sous contrôle judiciaire". "Le recours à l'assignation à résidence sous surveillance électronique mobile sera facilité".

"Par ailleurs, le non-respect du contrôle judiciaire par les personnes mises en examen pour faits de terrorisme doit entraîner une réponse judiciaire systématique", a-t-il ajouté.

"D'ici au mois de septembre, une instruction interministérielle sera adressée aux procureurs de la République, aux services pénitentiaires et à l'ensemble des services d'enquêtes et de renseignements afin de sécuriser le partage d'information en cas d'incident dans le respect des mesures de contrôle judiciaire", a précisé M. Philippe.

Le gouvernement a également annoncé un renforcement du renseignement pénitentiaire. Créé en février 2017, le Bureau national du renseignement pénitentiaire suit actuellement 3.000 personnes et transmet ses informations aux services de renseignement intérieurs. Une note de renseignement sur les "sortants" a été créée pour les profils terroristes islamistes (TIS).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Philou.2
13/juillet/2018 - 19h13

Il y aurait bien une solution mais bon c'est impossible à mettre en pratique donc ... continuons à entretenir ces parasites sur notre territoire ! C'est parfait ainsi..

Portrait de Shikam
13/juillet/2018 - 13h38 - depuis l'application mobile

en fait, ils vont tous les mettre dans
la même salle et les obligé à écouter du Vianney et du Louanne, avec de temps en temps du ghetta

Portrait de Alala 1er
13/juillet/2018 - 13h31

Y'a pas un même type de cellules pour les politiques incompétents ? Version prison géante vu le monde qu'il y aurait ?

Portrait de EsQuiSSe
13/juillet/2018 - 11h50

Cette surveillance est-ce que ça va changer quelque chose ?

Les plus vus