11/06 16:19

Deux avocats de victimes du Bataclan demandent l'interdiction du concert du rappeur Médine dans la salle de spectacle

Depuis plusieurs jours, de nombreuses personnes protestent contre les prochains concerts, les 19 et 20 octobre, de Médine au Bataclan, théâtre d'attentats en novembre 2015, en lui reprochant d'anciennes chansons comme "Don't Laïk" ou "Jihad".

Aujourd’hui, deux avocats des familles de victime réclament l'annulation du concert du rappeur dans la salle de spectacle dans une tribune postée sur Le Figaro Vox. Maitre Caroline Wassermann et Maitre Bernard Benaïem rappellent que "l'exercice de la liberté d'expression est une condition de la démocratie, mais il y a des limites qui ne peuvent être franchies sur le territoire de la République".

Ils prennent en exemple l'affaire Dieudonné, dont l'un des spectacles avait été interdit par le Conseil d'Etat. "Un spectacle - ou en l'espèce un concert - contenant des propos incitant à la haine et faisant (...) l'apologie de comportements contraires au respect des valeurs et principes de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen et de la tradition républicaine française peut faire l'objet d'une interdiction par l'autorité administrative", indiquent-ils.

Et d'ajouter : "Nous, avocats de familles de victimes du Bataclan, ne laisserons pas souiller la mémoire des morts et le cœur des blessés et de leurs proches par la tenue de ces concerts sans réagir. Nous saisirons le préfet de police afin qu'il interdise ces concerts de Médine au Bataclan, comme le spectacle antisémite de Dieudonné a été interdit il y a quatre ans. Nous refusons d'y laisser chanter le «Djihad», célébrer les «Talibans» et «crucifier les laïcards»! Nous ne tendrons pas l'autre joue en ce lieu symbolique!".

Maitre Caroline Wassermann et Maitre Bernard Benaïem expliquent que, si le préfet de police n'intervient pas, le juge des référés du tribunal administratif de Paris sera saisi. "Nous sommes prêts à aller jusque devant le Conseil d'État", concluent-ils.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jvaisvousdire
13/juin/2018 - 10h03

Il ne faut pas l’empêcher de chanter (si c'est ça chanter !), mais qu'il profite de sa double nationalité franco-Algérienne pour se faire apprécier par ses compatriotes outre méditerranée.

Allez courage garçon va te faire voir ailleurs, ils t'attendent pour t'entendre !

Portrait de Micheldu17.02
12/juin/2018 - 09h22

A la façon "intelligente" de porter la casquette, oreilles bloquées à l'intérieur, afin d' avoir l' air bien "demeuré", il est dommage que le "haut de forme" ne soit plus à la mode, cela aurait au moins le mérite d' étouffer, au moins, le son smiley

Portrait de Verygood
11/juin/2018 - 20h01

Medine peut se produire partout.

La Bataclan a été une mare de sang provoqué par des islamistes. Si un seul rescapé ou un seul membre d'une famille touchée (un oncle ou ou un cousin est une victime par exemple) ne veut pas de sa présence, Medine doit respecter cela et ne pas se produire.

Les textes de ses chansons choquent des gens, il y'a ambiguité (il a été un adepte de T Ramadan), donc il devrait comprendre même s'il dit avoir changé que des personnes victimes directes ou indirectes n'acceptent pas sa présence dans cette salle en particulier.

Portrait de Synapse
11/juin/2018 - 19h01

Quand on fait le parallèle avec Dieudonné, on sait d'emblée de qui ça vient!

Portrait de Citoyen85
11/juin/2018 - 17h00 - depuis l'application mobile

Allah Akbar de merde ! (Belgique lors du dernier attentat)

Portrait de dadou75
11/juin/2018 - 16h28 - depuis l'application mobile

Qu’il crève

Portrait de dadou75
11/juin/2018 - 16h28 - depuis l'application mobile

Qu’il crève

Les plus vus