26/05 10:35

L'Irlande, pays à forte tradition catholique, aurait largement dit "oui" à la légalisation de l'IVG selon les premiers résultats

L'Irlande, pays à forte tradition catholique où la loi sur l'avortement est actuellement l'une des plus restrictives d'Europe, a largement dit "oui" par référendum à la légalisation de l'IVG, selon des sondages sortie des urnes, un vote historique dont les résultats doivent être officiellement confirmés samedi.

"Il semble que nous allons faire l'Histoire demain" (samedi), a tweeté vendredi soir le jeune "Taoiseach" (Premier ministre) Leo Varadkar, qui a fait campagne pour le "oui". Dans ce petit pays de 4,7 millions d'habitants, où l'avortement n'est actuellement autorisé qu'en cas de danger pour la vie de la mère, 68% des électeurs ont voté pour un changement de la constitution contre 32% qui souhaitent le statu quo, selon un sondage de l'institut Ipsos/MRBI réalisé pour le journal Irish Times auprès de 4.000 électeurs dans 160 bureaux de vote à travers le pays.

Un second sondage, réalisé par Behaviour & Attitudes pour le compte de la chaîne publique RTE, auprès de 3.800 électeurs, donne le "oui" encore plus largement en tête avec 69,4% contre 30,6% pour le "non". Le décompte des voix doit démarrer samedi à 08H00 GMT et le résultat final devrait être connu samedi dans l'après-midi.

Près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer à l'issue d'une campagne âpre, au cours de laquelle les divisions entre villes et campagne, jeunes et moins jeunes se sont montrés particulièrement exacerbées. Selon le sondage IPSOS/MRBI, les femmes ont voté à 70% pour la libéralisation de l'IVG et 30% contre; la proportion chez les hommes est de 65% pour le oui et 35% pour le non.

Les personnes âgées de plus de 65 ans ont elles voté majoritairement contre le changement de législation tandis que les 18-24 ans ont voté à 84% pour. La mobilisation de l'électorat a été l'un des grands axes des militants anti et pro-avortement, les premiers tablant sur un sursaut de l'Irlande rurale, tandis que les seconds ont fortement encouragé les jeunes à s'inscrire et à voter.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus