27/05 12:31

Un élu s'indigne après un concert d'Orelsan et veut l'interdire des festivals: "Des textes vulgaires et qui réduisent la femme à un objet sexuel"

Dimanche dernier, le rappeur Orelsan s’est produit à Saint Brieuc dans le cadre du festival Art Rock. La prestation du rappeur a enflammé le public présent, à l’exception d’un spectateur qui a été plutôt scandalisé par ce qu'il a vu et entendu. 

Il s’agit de Thibaut Guignard, le premier vice-président du Conseil départemental des Côtes-d’Armor. L’élu a quitté la salle durant la prestation du rappeur, puis a souhaité s'exprimer sur son compte Facebook.  

"De l’avis de tous, la 35ème édition du festival ArtRock a été un succès en matière d’organisation et de fréquentation... sous le soleil breton ! Seul bémol : le choix d'Orelsan venu ternir la programmation du dimanche soir", écrit Thibaut Guignard.

"Lorsque l’artiste a commencé sur scène, l’air de rap était entraînant et l’ambiance a vite pris place Poulain Corbion. Pour autant, j’ai été fortement choqué par le contenu des textes; des textes vulgaires et qui réduisent la femme à un objet sexuel.[…] Certains couplets chantés hier soir étaient encore obscènes, d’une vulgarité sans nom. Leur vulgarité est telle que je ne peux les retranscrire ici", ajoute-il. 

Puis l’élu continue sa tribune: "ArtRock étant un festival populaire et familiale, il y avait de nombreux adolescents dans le public… Mais quelle image leur donnons-nous ! J’ai donc quitté le concert en me posant la question de savoir s’il était normal que de telles programmations interviennent dans un festival largement financé par l’argent public. […] Les collectivités locales promeuvent les valeurs de respect, de fraternité, d’égalité femmes hommes… Cela ne sert à rien d’instaurer la parité, d’utiliser l'écriture inclusive ou de donner le nom d’une femme à un collège si, dans le même temps, on finance indirectement ce type d’ « artiste ». Il me semble donc absolument nécessaire de mettre en place une charte des valeurs signée par les organisateurs et les représentants des collectivités à l’occasion de l’attribution de subventions à ce type d’événement. Cette charte proscrirait les artistes aux chansons xénophobes, racistes, sexistes... Je proposerai à mes collègues élus de l’Agglomération et du Département d'y réfléchir avant les projets budgets".

Quelques jours après son premier message, Thibaut Guignard a posté un autre message sur Facebook où il indique que "[sa] proposition de charte des valeurs entre les acteurs culturels et les collectivités territoriales (...) a fait réagir" (voir ci-dessous).

capture_decran_2018-05-25_a_11.42.47.png

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jp91
27/mai/2018 - 16h12

le régime en mode corée du nord est en marche

Portrait de deuls
27/mai/2018 - 14h59

Invite Booba et cie la prochaine fois... 

Sérieux, les politiciens fermez vos grandes g***** , vous nous cassez les couilles 

Les plus vus