25/05 16:14

Le point sur l'affaire Harvey Weinstein - Inculpé de viol et agression sexuelle sur deux femmes, le producteur a du payer une caution de 1 million de dollars cash pour retrouver la liberté

Le producteur de cinéma déchu Harvey Weinstein, accusé par des dizaines de femmes d'agressions sexuelles, a été inculpé vendredi à New York pour un viol et une agression sexuelle, pour la première fois depuis la publication des allégations contre lui il y a sept mois. M. Weinstein, 66 ans, en veste bleu marine sur pull bleu et chemise claire, trois livres sous le bras, était arrivé peu avant 07H30 locales (11H30 GMT) au commissariat du sud de Manhattan, non loin de là où il avait un temps des bureaux. L''ex-producteur, qui a été accusé d'abus sexuels par une centaine de femmes, déclenchant le mouvement #MeToo, en est ressorti une heure et demie plus tard les mains dans le dos, apparemment menotté.

Il était encadré par un homme et une femme qui sont entrés avec lui dans une grosse voiture noire, en partance pour le tribunal de Manhattan situé non loin de là, où il devait être présenté à un juge.

Attendu par des dizaines de caméras du monde entier, il n'a fait aucune déclaration.

La police new-yorkaise a précisé peu après qu'il avait été inculpé pour un viol et une agression sexuelle sur deux femmes distinctes, sans donner d'autres détails. Selon plusieurs médias américains, l'accusation d'agression sexuelle émanerait de Lucia Evans, une femme qui a témoigné publiquement dans le passé que Weinstein l'avait forcée en 2004 à lui faire une fellation.

Quant à l'accusation de viol, elle concernerait une femme encore non identifiée dont les allégations n'avaient jusqu'ici pas été rendues publiques, selon certains médias. Weinstein, qui est représenté par le célèbre avocat new-yorkais Benjamin Brafman, le même qui avait obtenu en 2011 l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Sofitel, a toujours démenti avoir eu des rapports sexuels "non consentis".

Après son inculpation, Weinstein devrait être remis en liberté moyennant une caution d'un million de dollars, le port d'un bracelet électronique et la remise de son passeport, aux termes d'un arrangement entre ses avocats et le procureur, selon le New York Times.

Depuis la publication des premières accusations contre le producteur par le New York Times et le New Yorker début octobre 2017, Harvey Weinstein a été accusé par une centaine d'actrices --dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow et Asia Argento--, de mannequins et d'ex-employées d'abus sexuels allant du harcèlement au viol. Au fil des révélations du New York Times et du New Yorker, récompensés par le prix Pulitzer pour leurs enquêtes, il est apparu que Weinstein avait usé de son pouvoir, pendant près de 40 ans, pour obliger de jeunes actrices ou aspirantes actrices à céder à ses fantasmes sexuels, se faisant parfois aider par ses employés et achetant le silence de certaines victimes via des accords de confidentialité.

Il s'est aussi avéré que beaucoup de gens étaient au courant de son comportement, mais avaient préféré se taire souvent par peur de voir leur carrière ruinée par le producteur multi-oscarisé, longtemps vénéré pour avoir promu un cinéma original incarné par des réalisateurs comme Quentin Tarantino. Les révélations ont fait l'effet d'une bombe.

Des centaines de femmes, sous le hashtag #MeToo, se sont mis à témoigner sur des agressions sexuelles subies souvent des années plus tôt. Le mouvement a fait chuter des dizaines d'hommes de pouvoir dans des secteurs aussi divers que le cinéma, les médias, la mode, la gastronomie ou la musique. Jeudi, le célèbre acteur Morgan Freeman est venu s'ajouter à la liste des accusés, huit femmes affirmant qu'il les avait harcelées sexuellement. Il a présenté des excuses. L'annonce de l'arrestation du producteur, après des mois d'enquête par le procureur de Manhattan accusé de traîner des pieds, a été saluée par plusieurs figures du mouvement #MeToo.

"J'avais un besoin viscéral de le voir menotté", a déclaré vendredi sur la chaîne ABC l'ex-actrice Rose McGowan. Dès l'annonce de son arrestation la veille, celle qui dit avoir été violée par Weinstein au festival de Sundance en 1997 avait salué son inculpation imminente comme "un pas de plus vers la justice".

"C'est super cathartique pour beaucoup de victimes", avait aussi réagi jeudi Tarana Burke, fondatrice du #MeToo. "Nous assistons peut-être à un changement dans la façon dont les affaires de violences sexuelles sont traitées".

Samedi dernier, lors de la clôture du festival de Cannes, l'actrice italienne Asia Argento, devenue une figure de proue du #MeToo, avait dénoncé haut et fort Weinstein, affirmant qu'il l'avait violée lors de l'édition 1997 du festival.

16h13: Harvey Weinstein sort du tribunal de New York

16h03: L'avocat d'Harvey Weinstein à sa sortie du tribunal: "Monsieur Weinstein entend plaider non coupable"

Et d'ajouter: "Ces accusations ne sont pas basées sur des preuves. Nous espérons qu'il soit innocenté", et d'évoquer des "relations consenties".

"J'espère pouvoir avancer dans la procédure car l'enquête a lieu depuis plusieurs mois."

15h46: Harvey Weinstein est "interdit de quitter l'Etat de New York et du Connecticut"

15h33: Harvey Weinstein - Tribunal: "Nous demandons une caution de 10 million de dollars, dont 1 million en cash, et le port d'un bracelet électronique"

Le juge dénonce "L'accusé a utilisé son pouvoir et son argent"

 15h32: Harvey Weinstein vient d'arriver dans la salle d'audience et attend de passer devant le juge

15h05: Harvey Weinstein vient d'arriver au tribunal de Manhattan, pour être entendu par un juge. Il était accompagné de son avocat, Maître Ben Brafman, et de deux policiers. A noter qu'il est arrivé non menotté.

14h47: Harvey Weinstein vient de sortir menotté du commissariat de New York - Il est conduit au tribunal pour être présenté à un juge

14h44: Le producteur déchu Harvey Weinstein a été inculpé vendredi pour un viol et une agression sexuelle, sur deux femmes différentes, a indiqué la police new-yorkaise dans un communiqué.

Le producteur de 66 ans, à l'origine du déclenchement du mouvement #MeToo, devait ensuite être présenté à un juge avant d'être libéré sous caution.

14h43: Selon la journaliste Laurence Haim sur LCI, Harvey Weinstein est arrivé au commissariat sans menotte, ce qui a été négocié par le procureur et les avocats.

14h28: Harvey Weinstein se trouve toujours au commissariat où il s'est livré il y a un peu plus d'une heure

13h56: Selon le New York Times, après son transfert au tribunal, Harvey Weinstein devrait être remis en liberté, contre une caution d'un million de dollars, ainsi que le port d'un bracelet électronique et la remise de son passeport. Cela aurait été décidé lors d'un arrangement entre ses avocats et le procureur. 

13h26: Le producteur déchu Harvey Weinstein, accusé par des dizaines de femmes d'agressions sexuelles, s'est présenté vendredi à un commissariat du sud de Manhattan, avant une probable inculpation.

M. Weinstein, 66 ans, a été accueilli à son arrivée par des dizaines de caméras. Longtemps vénéré dans le monde du cinéma, il devait être enregistré, sa photo et ses empreintes digitales prises avant d'être transféré au tribunal situé non loin de là pour y être présenté à un juge.

13h05: Harvey Weinstein est attendu dans les prochaines minutes au siège de la police de New York

12h30: Au siège de la police de New York, de nombreuses personnes et des journalistes sont sur place. Harvey Weinstein est attendu d'une minute à l'autre.

10h13: Même si la bataille judiciaire ne fait que commencer, Weinstein est depuis longtemps déchu. The Weinstein Company, le studio co-fondé avec son frère Bob, a été attaqué en justice pour avoir toléré voire facilité le comportement de prédateur sexuel du producteur. Il a été mis en liquidation judiciaire.
La femme de M. Weinstein, Georgina Chapman, une styliste britannique ayant co-fondé la maison Marchesa et avec laquelle il a deux enfants, l’a quitté dès les premières révélations. Leur divorce est censé être imminent.

10h04: Depuis mars, la pression montait sur le procureur de Manhattan Cyrus Vance montait pour qu’il inculpe.

Le mouvement «Time’s Up», fondé pour aider les victimes de harcèlement ou d’agressions sexuelles, avait notamment poussé le procureur de l’Etat de New York à lancer «un examen indépendant» des raisons pour lesquelles M. Vance n’avait pas encore engagé de poursuites.

Cet élu démocrate, très critiqué en 2011 pour avoir jeté l’éponge face à M. Strauss-Kahn, était accusé de reculer devant une bataille judiciaire difficile.

09h45: Depuis les premières révélations contre lui à l’automne 2017, plus d’une centaine de femmes, dont les actrices Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Rose McGowan ou Asia Argento, ont affirmé qu’il avait abusé d’elles sexuellement, des accusations qui vont du harcèlement au viol.

De nombreuses plaintes ont été déposées au civil, à New York et Los Angeles, mais son inculpation vendredi serait la première contre le producteur multi-oscarisé, exclu de l’Académie des arts et sciences du cinéma --qui décerne les Oscars-- à la suite de ces accusations.

08h47: Le producteur avait réussi à passer inaperçu après les 45 jours de traitement pour addiction sexuelle qu'il avait suivis en novembre dernier dans un centre médical en Arizona. Il espérait poursuivre ses soins en Suisse, mais les autorités américaines lui ont interdit de sortir du territoire, craignant qu'il ne revienne jamais aux États-Unis. C'est donc chez sa fille, qui réside à Hollywood, qu'il est resté cloîtré depuis lors, ne sortant qu'à de très rares occasions. C'est de là qu'il a suivi la vente de son entreprise à un fonds d'investissement, qui a racheté son empire pour une bouchée de pain : moins de 320 millions de dollars, alors que l'ensemble des sociétés était évalué à 2 milliards de dollars.

06h41: Selon le New York Daily News, Harvey Weinstein - qui a disparu dès les premières révélations le concernant et qui était censé suivre un traitement contre les addictions sexuelles dans l'Arizona - risque d'être inculpé 'au moins une agression sexuelle, remontant à 2004. Il s'agirait de la plainte portée par Lucia Evans, actrice en herbe à l'époque, qui affirme que le producteur l'aurait obligée à lui faire une fellation.

01h53: La police new-yorkaise indiquait depuis novembre tenir au moins "un vrai dossier" contre Harvey Weinstein, qui fait également l'objet d'enquêtes à Los Angeles et à Londres. Si l'inculpation se confirmait vendredi, ce serait la première contre lui.  Plus d'une centaine de femmes au total ont témoigné qu'il les avait abusées sexuellement. Ce scandale a déclenché le puissant mouvement #MeToo, qui a fait chuter des centaines d'hommes de pouvoir dans de nombreux secteurs.

00h20: Le producteur de cinéma Harvey Weinstein, accusé par des dizaines de femmes d'agressions sexuelles, va se rendre vendredi aux autorités new-yorkaises, ont indiqué plusieurs médias américains. Weinstein fait face à une plaignante, Lucia Evans, qui a dit aux enquêteurs qu'il l'avait forcée à lui faire une fellation en 2004, à New York.

En raison de la nature des allégations, il n'y a pas de délai de prescription sur ce genre de crime. De plus, au cours des dernières semaines, des preuves ont été présentées à un grand jury, cette fois en lien avec une possible fraude financière.

Les premières accusations d'agressions et de viols contre le tout-puissant producteur sont sorties en octobre 2017. Interrogé, l'avocat de M. Weinstein, Ben Brafman, a décliné tout commentaire jeudi.

Harvey Weinstein est déjà accusé de harcèlement sexuel, d'agression sexuelle ou de viol par plus d'une centaine de femmes. Par le biais de ses représentants, il a nié toute accusation de relation sexuelle non consentie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de colin33
25/mai/2018 - 19h36 - depuis l'application mobile

Si ces viols sont réels, sûrement que ces femmes ont accepté dans un premier pour favoriser leur réussite cinématographique, cela existe dans beaucoup de milieux professionnels, pourquoi toutes ces dénonciations ? Il y a du trie à faire, au cas par cas.......

Portrait de Wouhpinaise
25/mai/2018 - 17h45
Achedolph a écrit :

Je ne vois pas comment certaines vont défendre qu’il y a eu viol, je pense à celles qui ont déclaré avoir cédé à ses avances.

Il y a abus de pouvoir de la part de Weinstein mais pas contrainte.

Un bon avocat peut apparenter ça à de la prostitution.

C'est ce qui sera probablement l'enjeu du procès.

Portrait de Supertomate
25/mai/2018 - 17h42
Achedolph a écrit :

Je ne vois pas comment certaines vont défendre qu’il y a eu viol, je pense à celles qui ont déclaré avoir cédé à ses avances.

Il y a abus de pouvoir de la part de Weinstein mais pas contrainte.

Un bon avocat peut apparenter ça à de la prostitution.

Tout à fait, c'est ce que je voulais dire

Tout le monde est d'accord pour dire que c'est un gros porc lubrique mais céder à des faveurs contre un rôle, c'est une forme de prostitution 

Son avocat risque de prendre cette perche tendue 

Et puis crier au viol 10 ou 20 ans après, ce n'est pas très crédible et ça ne va pas les aider 

Portrait de Achedolph
25/mai/2018 - 17h34
Supertomate a écrit :

Il va dire qu'elles étaient toutes consententes 

Le gars n'a plus rien à perdre 

Ça va être un déballage sans précédent où les actrices risquent de ne pas en sortir grandies

Vu que la plupart ont couché utile pour leurs carrières ce qui n'est pas très glorieux

Ça risquent que leurs revenir en pleines figures comme un boomerang

Je ne vois pas comment certaines vont défendre qu’il y a eu viol, je pense à celles qui ont déclaré avoir cédé à ses avances.

Il y a abus de pouvoir de la part de Weinstein mais pas contrainte.

Un bon avocat peut apparenter ça à de la prostitution.

Portrait de Philou.2
25/mai/2018 - 17h28
Supertomate a écrit :

Il va dire qu'elles étaient toutes consententes 

Le gars n'a plus rien à perdre 

Ça va être un déballage sans précédent où les actrices risquent de ne pas en sortir grandies

Vu que la plupart ont couché utile pour leurs carrières ce qui n'est pas très glorieux

Ça risquent que leurs revenir en pleines figures comme un boomerang

effectivement c'est parole contre parole ! N'ayant pas porter plainte à l'époque des faits ! La promotion canapé.. 

Portrait de Supertomate
25/mai/2018 - 17h23

Il va dire qu'elles étaient toutes consententes 

Le gars n'a plus rien à perdre 

Ça va être un déballage sans précédent où les actrices risquent de ne pas en sortir grandies

Vu que la plupart ont couché utile pour leurs carrières ce qui n'est pas très glorieux

Ça risquent que leurs revenir en pleines figures comme un boomerang

Portrait de Philou.2
25/mai/2018 - 17h21
Achedolph a écrit :

Revoilà Ben Brafman, l’avocat de DSK.

il faut dire que c'est la crème des avocats ! Bon ça coûte une blinde mais il serait capable  d innocenter un type avec un flingue encore fumant près de sa victime..smiley

Portrait de atlantique07
25/mai/2018 - 17h19

Les conditions sont moins draconiennes que pour DSK.

Portrait de Achedolph
25/mai/2018 - 17h18
GeorgeMichael 63 a écrit :

Mais c'est le même avocat que DSK, si je ne m'abuse, sur la photo?

Je n’avais pas vu les commentaires plus bas... on l’a tous reconnu apparemment smiley

Portrait de Achedolph
25/mai/2018 - 17h16

Revoilà Ben Brafman, l’avocat de DSK.

Portrait de Philou.2
25/mai/2018 - 16h32

Le mec s'en tape royalement ! Son air narquois en dit long ! Il sera vite dehors.. 

Portrait de seb2746
25/mai/2018 - 15h36
GeorgeMichael 63 a écrit :

et pour polanski, c'est quand? :bigsmile: Ah non, il est protégé par les bobos parisiens ! Sinon, sept mois, il a eu le temps de planquer un bon magot pour que quand il sortira, car il sortra bien un jour! c'est mc gowan et asia argento qui doivent jubilées!

Il a eu du temps pour tout :- Cure de desintox à 10 000 $/semaine

- Coach et cabine de relation publique à +50 000 $/mois

- Presse et média mass pour +200 000 $/mois

Et là 3 cabinets d'avocats pour le représenter... il a + 4 millions sur ses comptes perso HORS USA, ses comptes US sont bloqués (comme ceux de sa femme).

Et faut voir la prison ou il va, c'est pas Rikers mais il a demandé Glendale... (prison "de luxe" à 90 $/la journée) en Californie.

Portrait de FLIron
25/mai/2018 - 13h47

Et ça mérite la présentation "Edition spéciale" sur l'accueil du site ? L'info est au même niveau que la mort de Johnny ou les attentats ?

Portrait de bertrand85
25/mai/2018 - 13h41
Avalon a écrit :

voici comment des promotions canapés finissent ...

maintenant qu'elles sont connues elle n'assument pas d'avoir fait leur petite garces pour avoir un rôle . comment inverser la situation ....

c'est plutôt les accusatrices qui devraient aller en taule pour prostitution déguisé 

Des problèmes avec les femmes?

Tu veux en parler avec quelqu'un?

Portrait de Avalon
25/mai/2018 - 13h27

voici comment des promotions canapés finissent ...

maintenant qu'elles sont connues elle n'assument pas d'avoir fait leur petite garces pour avoir un rôle . comment inverser la situation ....

c'est plutôt les accusatrices qui devraient aller en taule pour prostitution déguisé 

Portrait de Philou.2
25/mai/2018 - 08h32

Quel physique ingrat sur cette photo !  

Les plus vus