24/05 16:50

Héritage Johnny Hallyday: L'avocat de Laëticia Hallyday affirme dans un communiqué de presse ne pas avoir refusé "définitivement" la médiation

16h34: L'avocat de David Hallyday a pris la parole
"En choisissant de soutenir l'incompétence du Tribunal, l'avocat de Laeticia retarde de six mois la procédure", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "On accuse David de vouloir asphyxier Laeticia. Une personne dans le besoin ne prolonge pas une procédure". Et de conclure: Le refus de médiation montre "la contradiction entre la communication de Laëticia et ses intentions".

14H51: L'avocat de Laëticia Hallyday affirme dans un communiqué de presse ne pas avoir refusé "définitivement" la médiation. "Nous confirmons que notre cliente a été et demeure ouverte à toute discussion et proposition de conciliation permettant de faire respecter les dernières volontés de Johnny Hallyday et de rétablir un climat apaisé au sein de sa famille", a-t-il ajouté.

"Il est inadmissible que la partie adverse prétende aujourd’hui, par déclaration publique, regretter qu’une conciliation n’ait pas encore eu lieu alors qu’il y a peine 3 mois, c’est elle-même qui a engagé une bataille judiciaire et médiatique à outrance sans aucune forme de discussion amiable préalable", a continué Maitre Ardavan Amir-Aslani en indiquant que "[sa] cliente est avant tout victime des procédures engagées et que sa seule préoccupation est de veiller au respect des dernières et très claires volontés de son défunt mari"

12h20: Ce que l'on sait à la mi-journée

Le marathon judiciaire est engagé dans l’affaire de l’héritage de Johnny Hallyday, toute médiation ayant été écartée jeudi, alors que la défense de sa veuve conteste la compétence du tribunal de Nanterre, selon les avocats des aînés du rockeur. Cette question, évoquée lors d’un rendez-vous de procédure non public, sera tranchée le 22 novembre, ont indiqué à la presse les avocats de Laura Smet et David Hallyday, qui contestent les dernières volontés de leur père.

L’incompétence du tribunal de grande instance de Nanterre avait déjà été soulevée par l’avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani, dans la procédure en référé intentée par les enfants aînés en mars qui souhaitaient le gel des avoirs de leur père et un droit de regard sur un album posthume. Ce point de droit avait été repoussé par la présidente du tribunal.

Les avocats des aînés du chanteur, Emmanuel Ravanas et Carine Piccio, n’ont pu préciser jeudi les arguments soulevés par la partie adverse pour contester la compétence du tribunal. «La présidente nous a posé la question d’une médiation, nous-mêmes avocats de Laura nous y étions naturellement favorables, de même que ceux de David», a indiqué Me Emmanuel Ravanas. «Cette médiation a été refusée par la partie adverse qui a souhaité développer un incident de procédure», a-t-il déploré.

«Par la volonté de la partie adverse, la procédure est destinée à durer sans doute de longs mois et de longues années», a-t-il ajouté.

Le cabinet de l’avocat de Laeticia Hallyday, contacté par l’AFP, n’a pas souhaité dans l’immédiat faire de commentaire.

Depuis plusieurs mois, Laura Smet et David Hallyday contestent le testament du rockeur, décédé en décembre à 74 ans des suites d’un cancer, considérant qu’il les déshérite au profit de sa veuve Laeticia et de ses deux filles cadettes Jade et Joy.

Les deux aînés estiment que le droit français, qui interdit de déshériter ses enfants, doit s’appliquer et non le droit américain, sous l’empire duquel le testament a été rédigé en 2014. Au total, le patrimoine de Johnny Hallyday, Jean-Philippe Smet pour l’état-civil, représenterait plusieurs dizaines de millions d’euros.

11h50: A l'issue d'une procédure en urgence à Nanterre, le frère et la soeur ont obtenu, le 13 avril, le gel d'une partie des avoirs de leur père -- ses droits artistiques et deux de ses quatre propriétés -- en attendant que le litige soit tranché sur le fond, ce qui pourrait prendre des années.

Dans la même décision, le tribunal refuse en revanche d'accorder à Laura et David le droit de regard qu'ils réclamaient sur l'album posthume de leur père, son 51e, dont la sortie est prévue cette année.

11h48: Mi-avril, Me Emmanuel Ravanas, un des avocats de Laura Smet avait, au micro de RTL, formé le vœu de trouver un accord à l'amiable sur l'héritage du chanteur pour le 15 juin, jour anniversaire du rockeur. Mardi, le cabinet de Me Hervé Temime, l'un des ses trois autres conseils, a affirmé avoir passé un appel "informel et confidentiel" à la partie adverse, sans en préciser le contenu.

L'avocate de David Hallyday, Me Carine Piccio, avait toutefois indiqué la semaine dernière à l'AFP n'avoir jamais été associée à cette démarche.

Quant à l'entourage de Laeticia Hallyday, il a repoussé la possibilité que les parties s'engagent dans une médiation, estimant qu'il n'y avait pas eu réellement de "prise de contact avec la partie adverse, malgré ce qu'ils ont pu dire sur les ondes".

Si le cabinet de Me Ardavan Amir-Aslani reconnaît avoir été contacté téléphoniquement il y a deux semaines par Me Temime, la conversation entre les deux parties n'aurait duré "qu'une minute".

L'avocat de Laura Smet aurait bien "proposé de négocier", mais interrogé sur les bases de la discussion, il aurait répondu: "Donnez-nous tout ce à quoi on aurait droit si on gagnait le procès au fond", selon la même source.

11h45: "Nous allons nous abîmer les uns et les autres au cours de cette procédure", estime l'avocat de Laura Smet sur BFMTV

11h33: "Cela veut dire que nous nous engageons dans un débat qui sera dur et long", a déclaré Emmanuel Ravanas, l'avocat de Laura Smet. "Nous arriverons à la conclusion que chacun connaît : Johnny Hallyday était une partie de la France et le débat de sa succession doit être appréhendé par le droit français", et non pas américain. "Nous utiliserons l'ensemble des moyens à notre disposition", a-t-il prévenu.

11h18: Les avocats de la veuve du chanteur préféré des Français ont "évoqué un incident de procédure pour contester la compétence du tribunal de Nanterre", a affirmé l'avocat de Laura Smet

11h08: "L'attitude de la partie adverse nous oblige à déployer des moyens procéduraux nouveaux", a déclaré, face aux journalistes, Emmanuel Ravanas.

11h02: "La médiation a été refusée par la partie adverse", a déclaré l'avocat de Laura Smet. "Johnny Hallyday est une part de la France. C'est le droit français devant le juge français qui devra s'appliquer", a-t-il poursuivi.

11h01: L'avocat de Laura Smet annonce "une première audience fixée au 22 novembre". "Au début de cette procédure, que nous avions été contraints d'engager, nous avions modéré nos demandes", a ajouté Emmanuel Ravanas.

10h52: Aujourd'hui, lors d'une audience non-publique, le juge doit déterminer le calendrier des étapes préparatoires d'un éventuel procès, en présence ou non des avocats. Il peut aussi, si les parties en sont d'accord, ordonner une médiation, ce qui permettrait d'éviter un procès.

10h50: Le conflit sur l'héritage de Johnny Hallyday risque de durer: la justice doit fixer jeudi à Nanterre le calendrier de la procédure au fond intentée par les aînés du chanteur alors qu'un règlement à l'amiable semble plus que jamais compromis.

Depuis plusieurs mois, Laura Smet et David Hallyday contestent le testament du rockeur, décédé en décembre à 74 ans des suites d'un cancer, considérant qu'il les déshérite au profit de sa veuve Laeticia et de ses deux filles cadettes Jade et Joy.

Les deux aînés font valoir que c'est bien le droit français, qui interdit de déshériter ses enfants, qui doit s'appliquer et non le droit américain, sous l'empire duquel le testament a été rédigé en 2014.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de momo71
24/mai/2018 - 20h17

Et toujours son sourire niais.

Portrait de Wouhpinaise
24/mai/2018 - 17h12
Jarod26 a écrit :
une histoire sans fin

C'est clair que le feuilleton n'est pas près de s'achever.

Portrait de Achedolph
24/mai/2018 - 16h39
Supertomate a écrit :

La veuve traite d incompétents les juges du tribunal de Nanterre

Je crois qu'ils vont hautement apprécier cette remarque 

A prendre au sens strictement juridique.( il ne s’agit pas d’un jugement de valeur, mais d’un terme juridique).

Portrait de Supertomate
24/mai/2018 - 14h46

La veuve traite d incompétents les juges du tribunal de Nanterre

Je crois qu'ils vont hautement apprécier cette remarque 

Portrait de audi1975
24/mai/2018 - 13h21

Cela démontre son côté vénale !  A vomir !

Les plus vus