24/05 07:25

Donald Trump accusé par la justice de bloquer l'amendement sur la liberté d'expression en bloquant ses détracteurs sur Twitter

Le président américain Donald Trump n'a pas le droit d'empêcher ses détracteurs de le suivre sur le réseau social Twitter, a jugé une magistrate fédérale de New York. La possibilité de réagir aux fréquents tweets présidentiels, en les commentant, s'inscrit dans l'exercice de la liberté d'expression protégée par le premier amendement de la Constitution, a estimé la juge Naomi Reice Buchwald.

En d'autres mots, M. Trump a commis une faute en bloquant certains de ses abonnés potentiels sur son compte Twitter personnel @realDonaldTrump, suivi par 52 millions d'autres comptes.

"Dans cette affaire, on demande à la justice d'évaluer à l'aune du premier amendement si un responsable gouvernemental peut bloquer une personne sur son compte Twitter en réaction aux opinions politiques exprimées par cette personne. On demande parallèlement si cette analyse diffère parce que le responsable est le président des Etats-Unis. La réponse aux deux questions est non", a tranché la juge Buchwald.

Ce dossier est né d'une plainte déposée par le Knight Institute, une organisation de défense de la liberté d'expression dépendant de l'université de Columbia, au nom de sept personnes "bloquées" par M. Trump. On trouvait parmi elles un comédien new-yorkais, un professeur en sociologie du Maryland, un policier texan et une chanteuse de Seattle. Le blocage les empêchait de voir les tweets postés quasi quotidiennement par le président, et d'y répondre directement. Le Knight Institute s'est félicité du jugement, y voyant "une application méticuleuse des principes du premier amendement à une censure gouvernementale sur une nouvelle plateforme de communication".

"La pratique du président de bloquer ses détracteurs sur Twitter est pernicieuse et anticonstitutionnelle", a commenté Jameel Jaffer, directeur de l'organisation.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jilou1994
24/mai/2018 - 07h54

C'est comme si l'on ne pouvait pas bloquer un commentateur qui te pourrit la vie sur ta chaine YouTube et que tu devrais encaisser sans rien dire les insultes, les provocations et la dégradation de l'image de ta chaine.

Portrait de Stephanie22ans
24/mai/2018 - 07h36

Il a raison. Et je ne comprends toujours pas le Trump Bashing permanent sur ce site. Par exemple un sondage choc de Reuters est sorti hier comme quoi les Républicains étaient en tête dans les intentions de vote des élections de Mi-Mandat et personne n'en a parlé. Un autre sondage Rasmussen (L'Institut qui a eu la meilleure prédiction à la Présidentielle) indique que Trump obtient 50% de satisfaction contre 48% pour Obama à la même époque et personne n'en parle non plus.

Par contre toutes les news négatives sur Trump sont traitées en long, en large et en travers.

Quand Trump sera réélu les journalistes gauchistes trouveront des excuses en accusant la Russie ou je ne sais quoi. C'est pas possible cette partialité à la limite de la désinformation.

Les plus vus