23/05 17:22

Algérie: Le procès d'un bloggeur qui encourt la peine de mort pour des publications en ligne ouvrira demain

Il y a un peu plus d'un an, un jeune bloggeur algérien, Merzoug Touati, a été arrêté par les autorités algériennes après des publications sur le net, et envoyé à la prison d'El Khemis, à Béjaïa, une ville du nord du pays. Après trois mois de grève de la faim pour protester contre le prolongement de sa détention, le procès du jeune homme s'ouvre ce jeudi.

Selon Amnesty International, ce procès "ternit un peu plus le bilan du pays en termes de droits humains". Il est reproché à ce jeune étudiant d'avoir encouragé les troubles civils suite à ses publication sur ses comptes Facebook et Youtube. L'homme est détenu depuis janvier 2017.

Avant que les pages Facebook et Youtube de Merzoug Touati soient supprimées par le gouvernement algérien, Amnesty International a examiné les pièces judiciaires qui répertorient à titre de « preuves » les commentaires publiés par l'homme. Et d'après l'ONG, ils ne contenaient ni incitation à la violence ni appel à la haine, ses publications entreraient dans le cadre de la liberté d'expression en lien avec son travail de journaliste citoyen. 

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes soutiennent Merzoug Touati, et le voient comme un prisonnier d’opinion. 

Pour rappeler l'affaire: Merzoug Touati a ouvert alhogra.com , un blog sur la situation politique et les droits humains en Algérie. "Durant son interrogatoire, Merzoug Touati a déclaré au juge d'instruction que les entretiens qu'il a menés avec des diplomates, des défenseurs des droits humains et des militants de différents milieux religieux et politiques étaient uniquement destinés à se documenter pour ses articles en ligne."  explique selon AmnestyInternational. 

Mais la chambre d'accusation du tribunal de Béjaïa a soumis l'affaire au tribunal pénal, inculpant Merzoug Touati pour « incitation à prendre les armes contre l'autorité de l'État », « incitation à un attroupement non armé », « intelligence avec une puissance étrangère dans le but de nuire aux relations diplomatiques » et « incitation à des rassemblements et des sit-ins dans des lieux publics ».

Amnesty International tient à rappeler dans son communiquer qu'il "s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances, quelles que soient la nature du crime commis, les caractéristiques de son auteur et la méthode d’exécution utilisée par l’État. La peine de mort est une violation du droit à la vie et constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit.", peut-on lire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Artax
24/mai/2018 - 10h53
Patatrac a écrit :

Mieux vaut des coupables en liberté qu'un innocent en prison , dans le cas des présumés terroristes , je préfère qu'ils restent en prison .

Voilà on est d’accord, donc cette personne a bien sa place en prison.

Portrait de Artax
24/mai/2018 - 10h03
Jarod26 a écrit :
quel beau pays l'algérie

Quel hypocrisie

Portrait de Artax
24/mai/2018 - 10h02

Quel hypocrisie à la française dans toute sa splendeur dans les commentaires.

je vais vous donnez une situation similaire, avec avec des acteurs différents, vous verrez comment votre dégoût vis à vis de la décision va se transformer en compréhension la plus total.

USA, un arabe qui fait appel à se lever contre l’état avec des armes, il faut savoir que les médias diront qu’il a forcément des liens terroriste et qu’il soutient dash, peine de mort pour lui, vous êtes pour ou contre?

France, pareille un arabe qui demande aux gens de se lever contre l’état français, perpétuité pour lui, vous en dite quoi?

 

Non seulement je soutient la position algérienne pour la protection de sont pays contre toute destabilisation orchestré qui plus est par l’occident, mais en plus je souhaite qu’il soit un exemple afin que d’autres ne tentent pas de faire ce que cette personne a fait.

Si vous êtes honnête avec vous même, allez demandez la libération de tous les présumé terroriste qu’il y a en France.

Les plus vus