21/05 07:46

Tariq Ramadan, incarcéré depuis trois mois dans le cadre d'une enquête pour viols en France va demander mardi sa remise en liberté

Tariq Ramadan, incarcéré depuis trois mois dans le cadre d'une enquête pour viols en France, conteste mardi devant la justice le refus de sa remise en liberté, invoquant son état de santé et dénonçant "des incohérences" de ses accusatrices.

La cour d'appel de Paris doit examiner mardi matin, en son absence, le recours que le théologien de 55 ans a formé après le rejet, le 4 mai, de sa première demande de mise en liberté. Tariq Ramadan, atteint d'une sclérose en plaques dont le traitement a été jugé compatible avec la détention, est incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour deux viols présumés, dont l'un sur une personne vulnérable, qu'il conteste vigoureusement.

Son avocat Me Emmanuel Marsigny compte demander le renvoi de l'audience, faute d'avoir obtenu la présence de son client et afin "que la cour juge par elle-même de son état de santé". "Il est vraiment handicapé et ne peut quasiment plus marcher", a déclaré à l'AFP Me Marsigny, qui réclame une nouvelle expertise médicale.

"Celle de fin mars n'est plus d'actualité et l'hôpital de la maison d'arrêt de Fresnes (où il est incarcéré) n'est pas en mesure de lui donner les soins auxquels était conditionnée sa détention provisoire", a-t-il ajouté.

Il propose de nouveau une mise en liberté sous contrôle judiciaire - avec remise de son passeport suisse et caution de 150.000 euros - ou sous bracelet électronique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus