16/05 10:31

Un des policiers qui a fait face samedi soir au terroriste de l'Opéra raconte pour la 1ère fois le moment où tout a basculé - Vidéo

François, 41 ans, délégué du syndicat Alliance, était l’un des trois gardiens de la paix, qui ont neutralisé Khamzat Azimov, l’auteur d’origine tchétchène de l’attaque terroriste qui a fait un mort et quatre blessés, samedi soir, dans le quartier de l’Opéra à Paris.

Gardien de la paix depuis neuf ans au service général du commissariat du IIIe arrondissement, il était chef de bord de la patrouille ce soir-là. Il a tiré deux fois avec son pistolet Taser sur le terroriste avant que celui soit abattu par l’un de ses coéquipiers et hier soir il a témoigné devant les caméras de France 3 en souhaitant rester anonyme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Klariss
16/mai/2018 - 23h03

En France on doit réagir proportionnellement à la menace. Le taser face à un couteau semble approprié en première intention.

Portrait de Jilou1994
16/mai/2018 - 20h50

Qu'il lui aurait tiré une balle ou plus alors qu'il le menaçait d'un couteau sans le toucher aurait été parfaitement ok aussi pour beaucoup d'entre-nous ! Bravo aux policiers, vous accomplissez un devoir très particulier et nécessaire qui mérite tout notre respect ! 

Portrait de Visiteur95
16/mai/2018 - 11h35

J'ai du mal à comprendre comment, quand on voit un mec couvert de sang, avec un couteau, qui se rue sur nous, on ne le shoote pas direct dans la tête ! Il n'y a qu'en France où les policiers ont peur de ne pas se défendre...Aux Etats-Unis ou en Israel, quand une vie est menacée, on ne tergiverse pas ! Et c'est naturellement comme ça que les forces de l'ordre doivent se comporter. Je ne paie pas mes impôt pour avoir des policiers qui sont gentils avec les criminels qui haïssent la France !

Si le type avec le taser n'avait pas de gilet pare-balles, il serait mort, transpercé par la lame, par peur de pouvoir faire usage de la force....

Les plus vus