10/05 10:31

Les examens de plus de 400 étudiants ont été annulés mercredi à l'Université de Grenoble Alpes alors que des opposants à la réforme bloquaient l'accès

Les examens de plus de 400 étudiants ont été annulés mercredi à l'Université de Grenoble Alpes (UGA), alors que des opposants à la réforme bloquaient l'accès au bâtiment.

Une "soixantaine" de bloqueurs étaient présents avant 07h devant le lieu des partiels de Sciences humaines et sociales, selon un communiqué de la direction de l'UGA. Un vote "spontané" de 250 étudiants devant plancher s'est exprimé "en faveur du maintien des examens" et "leurs professeurs ont aussi pris l'initiative d'accompagner cette décision".

"Les bloqueurs ont décidé de maintenir le blocage", a regretté la direction.

Pour un membre du syndicat étudiant Unef, le scénario de l'annulation est différent : "Des professeurs, choqués des violences policières de lundi, ont estimé que les partiels ne pouvaient pas se tenir sous présence policière et ont refusé de surveiller leurs épreuves".

Entre une vingtaine et une trentaine de CRS et policiers de la BAC étaient présents, "en réserve", mercredi matin, "et ils ne sont pas intervenus", a fait savoir la police. L'étudiant interpellé après les affrontements de lundi est sorti de garde à vue et fait l'objet d'une convocation devant le tribunal de Grenoble le 27 septembre pour violence sur agent de la force publique, a-t-on précisé de même source.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lucieat
10/mai/2018 - 14h11

400 contre 60 ?!!, il fallait leur rentrer dans le lard, si certains s'en moquent de perdre leur année, ce n'est pas le cas de tous les étudiants, ils étaient supérieurs en nombre non ?

De plus cette mesure n'est pas aussi mauvaise que les syndicats veulent le faire croire, elle permettrait de laisser de la place à ceux qui veulent vraiment faire des études et  non une partie de dilettentes, qui abandonnent au bout de quelques semaines et ont pris la place de plus motivés. Les lycéens râlent contre la lettre de motivation ! il leur faudra bien pourtant en faire quand ils chercheront du travail, c'est au contraire un bon exercice pour l'avenir et ça les oblige à réfléchir sur ce qu'ils veulent vraiment

Portrait de Supertomate
10/mai/2018 - 11h24

Coup dur pour ceux qu'ils veulent passer leurs examens et qui sont boursiers 

Les autres, ils s'en foutent, papa va subvenir à leurs besoins

Portrait de piedsdansleplat
10/mai/2018 - 11h06

un groupuscule de quelques énergumènes foutent le bordel. Ils n'ont rien à voir avec les étudiants. Malheureux pour celles et ceux qui veulent bosser.

Les plus vus