28/04 16:34

Gard: Deux adolescents de 13 ans soupçonnés d'avoir violé un de leurs camarades lors d'un voyage scolaire et diffusé la vidéo sur le net

Deux adolescents âgés de 13 ans sont soupçonnés d'avoir violé l'un de leurs camarades lors d'un voyage scolaire en mars dernier, rapporte le Midi Libre. Selon le quotidien, les faits se seraient déroulés alors qu'une quarantaine d'élèves de 4e et de 3e du collège privé Saint-Joseph de Saint-Ambroix dans le Var étaient en voyage scolaire à Malte. Le viol présumé aurait eu lieu dans la chambre occupée par les trois adolescents dans une famille d'accueil.

Le Midi Libre précise que les suspects ont affirmé qu'un jeu entre eux aurait dégénéré. Filmée, l'agression a ensuite été diffusée sur les réseaux sociaux.

Les deux collégiens ont été déférés devant un juge du pôle de l'instruction pour viol en réunion, violence et harcèlement moral. Ils encourent une peine maximale de 10 ans de prison.

Après plus de 80 auditions réalisées par les gendarmes auprès d'élèves, du personnel du collège et de parents d'élèves, il apparaît que la victime subissait aussi un harcèlement moral intense et, était régulièrement insultée et humiliée depuis la rentrée dernière.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Korveg
28/avril/2018 - 23h13
J Purdey © a écrit :

Ils encourent une peine maximale de 10 ans

C'est un peu plus compliqué que ça car ils s'agit de mineurs de - de 15 ans.

Une fois le juge des enfants saisi d’une telle affaire, est mise en place, outre l’expertise psychiatrique, une mesure spécifique d’investigation et d’orientation éducative. Menée par une équipe pluridisciplinaire composée d’un assistant social, d’un éducateur, d’un psychologue et d’un psychiatre, elle présente l’avantage de durer 6 mois. Elle apporte ainsi un éclairage plus évolutif et permet d’appréhender plus finement le contexte de l’infraction. 

Par la suite, le juge des enfants dispose de bien des solutions, allant de la mesure éducative à la peine, en passant par la sanction éducative. Ce panel de réponses doit permettre de personnaliser au maximum la sanction pénale, principe directeur de la matière, qui doit être particulièrement respecté pour les mineurs.

Enfin, au moment du jugement, la mise en place d’un suivi socio-judiciaire. Le suivi socio-judiciaire peut être décidée, pour les mineurs comme pour les majeurs. Il sera suivi par le juge des enfants -et non pas par le juge de l’application des peines-. Il permet notamment de proposer une thérapie au jeune, à la place d’un emprisonnement ferme ou à la sortie de prison. Il s’inscrit dans une dynamique de traitement et d’accompagnement, et évite les sorties sèches de prison, qui sont souvent des périodes très critiques pour les délinquants sexuels.

Vous nous précisez en détails (et c'est intéressant) toutes les aides que la justice met à la disposition des coupables... tandis que la victime n'a droit qu'à sa souffrance ! Je ne dis pas cela contre vous mais contre l'institution qui devrait mettre les victimes au centre du système. Et en passant, la tolérance zéro, ça pourrait aussi donner de bons résultats pour des mineurs qui peuvent être multi-récidivistes sans véritables sanctions, ce qui est je pense un bien mauvais "service" qu'on leur rend.

Portrait de moise63
28/avril/2018 - 19h05

L'établissement catholique va les virer et ils iront dans un collège public. La charité chrétienne n'existe pas dans ces établissements privés.

Portrait de Sigrid76
28/avril/2018 - 17h00
memoirevive a écrit :
c'est insupportable qu'on ne voit rien. Et en plus un établissement privé...

Collège Saint Joseph.

Joseph s'est retrouvé avec sa femme enceinte alors qu’il ne l'avait jamais touchée.Normal qu'ils n'y voient rien là dedans..

Portrait de memoirevive
28/avril/2018 - 16h54 - depuis l'application mobile
Jarod26 a écrit :
allez hop ces deux la en taule !! :p

c'est insupportable qu'on ne voit rien. Et en plus un établissement privé...

Portrait de memoirevive
28/avril/2018 - 16h54 - depuis l'application mobile
Jarod26 a écrit :
allez hop ces deux la en taule !! :p

c'est insupportable qu'on ne voit rien. Et en plus un établissement privé...

Les plus vus