20/04 10:46

Le groupe M6 voit son chiffre d'affaires bondir au 1er trimestre, profitant notamment de l'intégration du pôle RTL radio

Le groupe M6 a vu son chiffre d'affaires bondir de 11% au premier trimestre, profitant de la hausse des recettes publicitaires et de l'intégration du pôle RTL radio en fin d'année 2017.

De janvier à mars 2018, son chiffre d'affaires ressort à 359,2 millions d'euros, selon un communiqué.

"C'est donc dans l'ensemble un bon premier trimestre qui va nous permettre de poursuivre dans la voie du développement d'un groupe plurimédias maintenant autour de la télévision, de la radio et du numérique", a commenté le président du directoire de M6 Nicolas de Tavernost lors de l'assemblée générale des actionnaires jeudi.

Le groupe a dégagé des recettes publicitaires en progression de 20% à 252,2 millions d'euros, "reflétant l'intégration du pôle Radio, la solidité des audiences des chaînes gratuites et le dynamisme des audiences internet", a souligné le communiqué.

"Nous pensons à nouveau continuer à surperformer le marché (publicitaire)", a expliqué Nicolas de Tavernost.

Les investisseurs accueillaient favorablement ces résultats. Vers 12H30 à la Bourse de Paris, l'action évoluait en hausse de 1,66% à 20,86 euros, dans un marché en petite progression de 0,22%.

Les recettes des seules chaînes gratuites ont grimpé de 3,4% à 203,2 millions d'euros. "La solidité de leurs audiences sur les cases stratégiques" leur ont permis de gagner des parts de marché, a expliqué M6. Et celles du numérique et des chaînes du câble et du satellite ont presque quadruplé, à 49,1 millions d'euros.

Le groupe affiche une part d'audience moyenne de ses chaînes gratuites de 13,6%, en baisse de 0,3 point sur un an. Auprès de la cible recherchée des "femmes responsables des achats de moins de 50 ans", il atteint 21,6% (-0,4 point sur un an).

"Sur les audiences du premier trimestre, elles ont été un peu plus chahutées à cause notamment des Jeux olympiques et donc avec une progression assez forte de France Télévisions pendant cette période", a ajouté le président du directoire.

Toujours sur son activité télévision, le groupe, contrôlé à plus de 48% par RTL Group, a récemment signé un accord de distribution de ses chaînes avec l'opérateur Free, après avoir déjà conclu de tels contrats avec Altice, Canal+, Orange et Bouygues Telecom.

Ces accords "sécurisent la diffusion des chaînes payantes, principalement Paris Première et Téva, et rémunèrent les chaînes et services associés M6, W9 et 6ter", a assuré le groupe.

Le pôle RTL Radio enregistre un chiffre d'affaires de 34,8 millions d'euros. "Dans un marché à la visibilité faible, RTL, Fun Radio et RTL2 maintiennent une performance publicitaire stable sur le trimestre", a estimé M6.

En revanche, dans les activités autres que son coeur de métier, les revenus du groupe se sont repliés.

L'activité Production et distribution de droits audiovisuels a chuté de 40,6% à 17,7 millions d'euros, ce que le M6 met sur le compte "d'un calendrier de sorties cinéma nettement moins favorable qu'au premier trimestre pour SND (Société Nouvelle de distribution, NDLR)", sa filiale de distribution de droits audiovisuels.

Enfin, le pôle Diversifications a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,5% à 71,3 millions d'euros, pénalisé par le Football Club des Girondins de Bordeaux dont l'activité "s'inscrit en baisse en raison d'un parcours décevant de l'équipe dans les coupes nationales", a expliqué le groupe.

Le club a aussi pesé sur le bénéfice opérationnel courant (Ebita) de l'ensemble du groupe, en recul de 5,3%, plombé par "les pertes du F.C.G.B. qui se dégradent de 12,8 millions d'euros en raison du remplacement du staff technique et de la non-réalisation de cessions de joueurs, prévues au deuxième semestre".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus