19/04 16:01

Les députés européens réclament davantage de protection pour les journalistes dans l'Union européenne

Les députés européens ont réclamé jeudi davantage de protection pour les journalistes dans l'Union européenne et une "véritable enquête" sur le meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak, qui s'intéressait aux liens d'hommes politiques avec le crime organisé dans son pays. "Il est primordial pour l'ensemble de la société que les journalistes d'investigation bénéficient d'une protection maximale", ont déclaré les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg.

Dans un texte adopté à 573 voix (27 contre), les eurodéputés, qui avaient déjà débattu de ce sujet en mars, ont "condamné résolument" l'assassinat de Jan Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova et ont réclamé à la Slovaquie une "enquête approfondie, indépendante et internationale". Le Parlement européen "encourage la Commission et les Etats membres à présenter des propositions législatives ou autres destinées à protéger dans l'Union les journalistes qui font régulièrement l'objet de poursuites visant à censurer leurs travaux ou à les intimider". Estimant que les lanceurs d'alerte "font oeuvre utile pour la démocratie, la transparence de la politique et l'économie", les eurodéputés ont aussi demandé à ce que les Etats membres veillent "à ce que la sécurité personnelle et les moyens de subsistance des journalistes d'investigation et des lanceurs d'alerte soient protégés". Ils souhaitent également que soit mis sur pied "un dispositif permanent de soutien financier doté d'un budget spécial, en y réaffectant les moyens existants en faveur du journalisme d'investigation indépendant". Journaliste d'investigation, Jan Kuciak, qui enquêtait sur une affaire de corruption au plus haut niveau, a été tué par balle, ainsi que sa compagne, en février. Le dernier article de Jan Kuciak, inachevé, portait sur des relations entre des hommes d'affaires italiens soupçonnés d'être liés à la mafia calabraise et des hommes politiques slovaques.

Le meurtre du journaliste a déclenché une crise politique en Slovaquie, avec la démission en mars du Premier ministre Robert Fico, puis lundi du ministre de l'Intérieur du nouveau gouvernement. Mardi, le chef de la police slovaque a à son tour annoncé sa démission, réclamée depuis plusieurs semaines par des milliers de manifestants. Les députés européens se sont dit "affligés" par le fait que le meurtre de Jan Kuciak soit le deuxième assassinat d'un journaliste dans l'UE en six mois. En octobre, la Maltaise Daphne Caruana Galizia, journaliste spécialisée dans les affaires de corruption à Malte, avait été tuée par une bombe. Dix-huit médias internationaux, réunis en collectif, ont commencé à dévoiler cette semaine les résultats de leur enquête conjointe sur ce meurtre, avec la volonté de poursuivre ses travaux d'investigation.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus