08/04 14:31

Les spectateurs de cinéma de plus en plus occasionnels et attirés par la vidéo à la demande par abonnement, selon une étude

Les spectateurs de cinéma sont en pleine transformation: de plus en plus occasionnels, ils ont été aussi en 2017 davantage que la moyenne attirés par de nouvelles pratiques comme la vidéo à la demande par abonnement (SVOD), selon une étude annuelle publiée par Médiamétrie. L'an dernier, 41,8 millions de personnes sont allées au cinéma, soit 300.000 de plus qu'en 2016.
Mais les spectateurs ont été en revanche moins assidus, souligne Médiamétrie: 69,4% d'entre eux ont été des occasionnels (qui déclarent être allés au cinéma au moins une fois dans l'année), soit 1,4 point de plus que l'an dernier. Ces occasionnels ont compté par ailleurs pour 31,6% des entrées de l'année, un chiffre en progression de près de trois points en trois ans. Ils comptent désormais plus que les assidus (allant au cinéma au moins une fois par semaine) dans les entrées, qui en représentent 21%, mais restent derrière les réguliers (qui y vont au moins une fois par mois, 47% des entrées).
Au sein de ces spectateurs occasionnels, la part des jeunes de 15 à 24 ans a par ailleurs augmenté: ils en ont représenté 13,8% l'an dernier, soit une augmentation de 6% sur un an. De manière générale, les 15-24 ans n'ont représenté que 18,2% des entrées au cinéma en 2017, contre encore 20,5% en 2011. D'après l'étude, les spectateurs de cinéma sont aussi multi-connectés, plus adeptes de nouvelles technologies que l'ensemble de la population et sensibles à la vidéo à la demande par abonnement (SVOD). Quelque 23,2% d'entre eux pratiquent la SVOD, contre 20% de l'ensemble de la population.
Parmi les habitués de cinéma qui ne pratiquent pas encore la SVOD, 10% ont l'intention de souscrire une offre, soit 4 points de plus que l'ensemble de la population. Par ailleurs, 24% des occasionnels déclarent aller moins au cinéma depuis qu'ils pratiquent la SVOD.
L'an dernier, internet a par ailleurs été le premier média le plus utilisé pour s'informer sur les sorties cinéma, devant la télévision: 2,2 millions de personnes ont entendu parler de la sortie d'un film via internet une semaine avant, 1,9 via la télévision, 1,8 via les cinémas, 1,4 via l'affichage, 800.000 par la presse et 700.000 par la radio. Ce classement varie cependant selon le type de films: si internet est le média privilégié pour faire connaître les films américains, d'action ou de science fiction, la télévision reste celui des films français, des comédies et des drames.
"L'Année cinéma 2017" repose sur plusieurs études dont "la 75.000 Cinéma", réalisée par Médiamétrie par téléphone et par internet tout au long de l'année sur 85.000 spectateurs de 3 ans et plus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus