30/03 07:31

Le Parti travailliste, principal parti d'opposition au Royaume-Uni accusé de ne pas combattre assez vigoureusement l'antisémitisme en son sein

Le Parti travailliste, principal parti d'opposition au Royaume-Uni, est en plein tumulte, accusé de ne pas combattre assez vigoureusement l'antisémitisme en son sein, des accusations qui poursuivent Jeremy Corbyn depuis qu'il est chef du parti.

Depuis son arrivée à la tête du Labour en septembre 2015, plusieurs membres du Parti travailliste ont été suspendus, expulsés ou forcés de démissionner pour avoir fait des déclarations antisémites, ce qui n'empêche pas Corbyn et ses soutiens d'extrême-gauche d'être accusés de complaisance.

La démission de Christine Shawcroft, une responsable qui avait demandé la réintégration d'un membre accusé d'antisémitisme, est le dernier épisode en date d'une crise qui a culminé avec une manifestation inédite lundi contre Corbyn.

"Jeremy Corbyn n'a pas su prendre de mesures significatives et a laissé un espace aux racistes", a déclaré devant environ 500 manifestants Jonathan Arkush, président d'une organisation représentative de la communauté juive, le Board of Deputies of British Jews. "Trop c'est trop", a-t-il entonné, avertissant que les juifs "désertaient" le Parti travailliste.

L'organisation avait au préalable, avec une autre organisation juive, le Jewish Leadership Council, publié une lettre ouverte au ton exceptionnellement critique, dans laquelle ils accusaient Jeremy Corbyn de se trouver régulièrement "du côté des antisémites". Ces accusations poursuivent Corbyn depuis qu'il dirige le parti.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus

Ailleurs sur le web